Première Impression

Ceci est un jeu de mots.

dimanche, mai 13, 2012

Tout ça, c'est de la fumée aux yeux.

Bon... ça fait un bout de temps que j'ai étalé aucun cynisme ici.
Mais l'histoire de la fumée dans le métro, là là, ça suffit. Il y a par contre trop d'angles pour que ça fit dans un statut facebook, alors me r'vlà sur un blogue...

Alors commençons par le commencement: la motivation. C'est quoi, le but de pitcher une bombe fumigène, toute inoffensive qu'elle soit, sur la track de métro? Est-ce vraiment une activité de sensibilisation à la cause étudiante? Est-ce un acte organisé ou une initiative individuelle?

Pour comprendre une motivation, observer le résultat: du monde en criss. À moins que l'élite des sans desseins aie eu l'impression que la réaction serait une compréhension populaire plus grande de la situation étudiante, le but était donc de faire chier le peuple. Ma conclusion: soit un individu engagé et sans dessein, soit quelqu'un qui veut monter du monde contre la cause étudiante, soit un simple sans dessein sans affiliation.

Ensuite, la discussion qui s'ensuit. Premièrement, le lendemain de c't'histoire là, étant donné que ça m'avait pris 3 heures me rendre à job le jour d'avant, j'avais pu de livre à lire. J'me suis donc ramassé une bonne vieille salade (un 24h), question de lire quelques inepties sur le monde (et possiblement faire un sudoku, raison principale d'exister du métro et 24h). Quelle déception ce fut quand j'me suis rendu compte que la moitié de cette merde était dédiée à cette saleté d'interruption de transports! Une page de réactions twitter, vraiment?

On continue avec la réplique: un flot ininterrompu de merdes sur facebook qui démontrent que, étant donné qu'à Londres y a sept ans du monde est mort dans un attentat dans le métro, il y a rien de grave icitte.

Y'a eu pire ailleurs, donc pas de raison de chiâler bande de cons gâtés! Espèce de Montréalais bien encoconnés, on s'en câlisse-tu que vous arriviez 3 heures en retard à job? Auriez-vous aimé mieux mourir? Tant qu'à ça j'irai faire un hold-up dans un dépanneur demain pi rendu en cour, je citerai Vincent Lacroix: voyez, Monsieur le Juge? J'ai rien fait de mal!

Des réactions outrées et des parodies de journaux parlant du terrorisme et des gens terrifiés... On peut pas dire à la fois que les journaux font une tempête dans un verre d'eau, puis utiliser la couverture médiatique des réactions pour faire la morale à ces flancs mous de Québécois qui sont toute une bande de crétins.

Ensuite je reviens au premier point: la motivation. J'en avais conclu que soit un crétin avait fait une crétinerie, soit quelqu'un avait voulu monter le Québec contre les étudiants. Pourquoi alors est-ce que je ne vois que des militants actifs de la cause étudiante propager ces illustrations de comment c'était pas grave et, généralement, défendre les coupables? Y'a tu vraiment quelqu'un dans le monde avec une once de cerveau qui trouve que c'était une action efficace qui amène les étudiants plus proche de leurs but?

J'imagine que le message que j'essaie de passer, c'est que même si on trouvait qu'en fin de compte cette bombe fumigène là n'avait rien à voir avec la hausse, la réaction des militants à la réaction des médias leur donne un bel air d'imbéciles enragés à qui on devrait pas porter attention. Faudrait pas faire ça trop souvent...

vendredi, novembre 18, 2011

Pépé

J'écoute environ 30 minutes de nouvelles par an...

Chaque fois je le regrette! Aujourd'hui, 2 histoires:

1.
Les indignés à Québec:
Voulez-vous bin me dire en quoi camper sur la place publique relève de la liberté d'expression? Le principe est bien beau et la cause est bien belle, mais jusqu'à quand comptez-vous camper la place publique? Est-ce bien nécessaire pour faire passer le message? Et pourquoi camper serait la seule manière de s'exprimer?

Si je fais de la vitesse sur l'autoroute pour dénoncer la pollution du transport par camion, suis-je au-dessus de la loi? Le FLQ ne faisait que manifester pour une juste cause - l'empêcher de tuer un politicien, c'est contrevenir à sa liberté d'expression, ça aussi. J'ai aussi envie de sauter en parachute du toit d'un building, à répétition, pour dénoncer la pollution visuelle dans les grandes villes. Qui a le droit de contrevenir à ma liberté d'expression?

2.
Pépé, ancien motard, se trouve une job de concierge en sortant de prison. Il gagne un salaire honnête et limité. Ses pairs l'apprécie et l'élisent au syndicat. Le mec est un exemple inespéré de réussite dans un système judiciaire de marde. Vite! Révoltons-nous!

Quel boss inexcusable. Ne pas s'informer des antécédents judiciaires de ses concierges? Embaucher quelqu'un ayant commis des crimes il y a 7 ans, voyons! Il risquerait de partir un nouveau gang avec les vieux de la résidence.

Je trouve ça bien, moi, que des ministères quelconques responsables de la certification de résidences s'implique pour voir si la main gauche devrait couper la droite. Réformer un criminel et lui donner une chance de réussir sans redevenir un criminel, ça ne devrait jamais arrivé selon moi. Trop risqué.

mercredi, octobre 12, 2011

Le plan nord

Le plan nord, c'est l'avenir.
Le plan nord, ça va créer des emplois.
Le plan nord, c'est une vision de visionnaires.
Le plan nord, ça va rendre le Québec plus fort.


En fait, le plan nord c'est de liquider tous les arabes en arrière d'un cabanon pour éliminer la menace terroriste, ou bien peut-être de remettre les juifs dans leur coin, seuls et isolés (mahah, ils font ça tout seuls!).
Les pubs à propos du plan nord donnent tellement peu d'information que ça pourrait être vrai.
J'trouve ça louche le budget publicitaire alloué à ne rien dire. Par ailleurs quand quelqu'un s'appelle lui-même un visionnaire, ça aussi j'trouve ça louche...

lundi, août 01, 2011

Lysol

Ça fait longtemps mais j'pensais que ça valait la peine:

Les distributeurs de SAVON automatique de Lysol. Y'a tu qqun dans le monde qui a acheté cette cochonnerie avec la réelle intention de ne plus jamais avoir à toucher une pompe à savon qui a des germes dessus?

mardi, octobre 19, 2010

115

M'apparaît que la loi 115 a été votée 61 contre 54. M'apparaît que dans le domaine de l'unanimité, c'est pas fort fort. M'apparaît que de signer une loi, la faire devenir un monstre presque irrévocable sur une si mince majorité, qui pourrait facilement basculer (surtout sans baîllon, si baîllon il y a vraiment) sur une très courte échelle, pourrait être une idée douteuse.

M'apparaît que 50%+1, ça pourrait tout comptes faits être de la grosse bouette sale...

dimanche, juillet 04, 2010

Trop loin

Je reviens plus tard. Pour l'instant, il me faut des essuie-touts avec des ronds imprimés dedans, qui sont le secret de leur absorption (c'est un mot difficile ça absorption). J'y prendrai aussi de la gomme hydratante grâce à ses micro-bulles, de la bière micro-gazéifiée et un système complet d'épluche-patates, constitué d'un épluche-patate et d'une corde de soie pour vous pendre en douceur parce que vous vous rendez-compte que vous avez acheté un épluche-patate à 30 piaces.

Je veux aussi partir une collection de brosses à mascara et brosses à dents toutes aussi révolutionnaires les unes que les autres, permettant de mieux brosser entre les dents et de mieux allonger vos cils au rythme d'au moins une nouvelle révolution par semaine.

Ensuite j'imagine que je serai fatigué et que j'aurai besoin d'une barre mars mince, c'est-à-dire la forme de la barre, pas le gros tas qui la mange. Celle là permet audit gros tas de manger sa barre en deux coups, parce que c'est tout simplement impossible de manger une demi barre de chocolat.

lundi, mars 22, 2010

Non... mon identité!

Ça fait un petit bout de temps, mais ça, ça vaut la peine.

Une entreprise qui s'appelle LifeLock. Elle vous protège, mesdames et messieurs, contre le vol d'identité. Ce que j'en comprends, c'est qu'ils te font une enquête de crédit constante pour voir si il y aurait pas un nouveau numéro de carte qui apparaîtrait.

Veux-tu bin me dire pourquoi on parle de vol d'identité? J'avais cru comprendre à l'origine que ma carte de crédit était un concept bien distinct de celui d'identité.

Pour clarifier, je me promène sur le net depuis quelques minutes et je réalise qu'identité s'apparente à identique, être pareil, la même chose qu'une autre chose, alors qu'en général, on attribue à identité une sorte d'unicité. «Mon identité, moi, en tant que personne unique».

Le fait qu'ils vérifient pour d'autres numéros justifie très moyennement leurs réclamations. Étant donné que c'est pas quelque chose que M/Mme tout le monde fait le soir dans son salon, ils offrent peut-être un service plus valable que celui que je croyais être donné à la première ligne du post.

Par contre, la déclaration de donner dans la prévention, ce qui s'apparente au mot prévenir, mots commençants tous deux par «pré», est plutôt prétentieuse, mot qui commence aussi par «pré». Pré, avant, et tendere, étirer en latin, on étirerait la réalité au premier abord, avant que l'interlocuteur ait connaissance de tous les faits.

J'aimerais bien.

Non en fait on parlera plus de intendere, qu'on utilise plus souvent dans «entendre» voulant alors dire écouter, mais pouvant aussi vouloir dire «intention» ou «signification».

Mais je m'écarte!

Comment prévenir si le concept se résume à avertir lorsque le fait survient? Remarquez que le français est de mon côté, opposant clairement les deux mots.

Et puis sachez que mon intention était de rapidement dire que tout ça c'était une connerie, pas de passer tout mon matin à donner un cours de latin!

vendredi, février 19, 2010

Shake that... muffin?

Je sais pas si j'ai déjà parlé de t'ça, mais y'en a une autre, annonce qui m'écoeure. C'est celle des «shakers» de doctor oetker ou quelque chose qui se rapproche du nom. Elle dépeint tout le plaisir qu'il peut y avoir à faire des muffins en famille, sans faire de messe et accessoirement, sans vraiment faire de muffins...

Yé où le fun à mettre du lait dans un mix pi le foutre au four? C'est encore une de ces campagnes publicitaires qui mise sur quelque chose d'absolument fallacieux, si je peux me permettre d'utiliser un mot dont je ne connais pas la signification précise! J'imagine les p'tits dudes dans un bureau en train de chercher un plan:

Tout le monde se gratte la tête, abattus par la longue recherche d'un concept attirant. Soudain, l'un d'eux relève la tête, frappe sur la table et adopte lentement un rictus malicieux.

«J'ai une idée les boys. Vous savez comment c'est l'fun de faire un messe dans la cuisine avec les enfants pi de les faire participer tout en leur apprenant quelque chose qui va leur être utile dans vie? Bin on va faire comme si nous on proposait toute ce fun là sans faire de messe!»

mardi, février 02, 2010

Trente sous pour une piace

Avez-vous vu cette annonce d'espèce de pièce de monnaie en or? N'élaborons pas. Simplement lorsqu'on m'offre une «pièce de monnaie de 50 dollars» au prix de 10 dollars, mon détecteur de loucheté s'affole.

Contractuel

Je suis maintenant pour au moins une semaine (bon, la moitié de la semaine est déjà passée) un travailleur autonome. Je fais des factures et on me donne de l'argent. Beaucoup d'argent. Je me rends tout là-bas, dans Outremont, et je fais là-bas la même chose que je ferais chez moi d'une journée de congé.

Je dis pas qu'un jour je vais pas m'habituer et trouver que finalement, c'est du travail, mais je suis heureux de mon choix de profession.

Et puis j'suis content d'avoir une profession, en fait. C'est pas que j'étais pas bon cuisinier - j'étais une brute de cuisinier - mais que simplement y'a moins de gens qui sont des brutes de programmation que des gens qui sont des brutes de cuisine. Tout ça, ça se transpose très clairement en vie où j'ai possiblement encore l'énergie pour dépenser l'argent gagné, une fois la journée finie!

samedi, janvier 16, 2010

Poker

Gi'pense que c'que gi'préfère au poker à tivi, c'est les interruptions du gieu pour un peu de trash-talk entre gioueurs et en privé.

Peut-être que gie vais commencer à écrire en anglais quand gie suis sur mon laptop sans gi. Vous savez en anglais y'en a presque pas des gis. Par contre quand gi'applique pour un emploi, c'est inévitable, même en anglais: giava, espèce d'enculé de langage...

mardi, janvier 12, 2010

Passe-temps

Vous savez les passes-temps, il y en a une infinité. Y'a des gens qui collectionnent les timbres, d'autres font du tricot, certains marchent en foret... Moi, je représente des données de manière efficace.

Vous savez j'ai parlé d'un petit jeu que je développe, le tout avec son petit frère éditeur de niveaux capable possiblement de faire une infinité de jeux dans le même style (peut-être même d'autres styles!).

Eh bin comme y'a personne qui me paye pour le faire et que probablement personne le fera (au moins pour celui-là), j'ai décidé de le rendre utile à m'apprendre des gogosses. Des gogosses comme représenté des objets dans un arbre de données type binaire mais plus cool, qu'on appellera simplement QuadTree et qui permet... Oups, l'insomnie, c'est vrai, j'en ai déjà parlé.

Je l'ai fait, je l'ai pluggé, et ça a pas trop marché (quoi que tout compile). Alors j'me suis dit: câline, ça irait bin mieux comprendre qu'est-ce que j'fais de possiblement pas correctement si j'voyais ce qui se passe en vérité dans cet enculé de programme. Voici donc ce dont a l'air un QuadTree:



Pour ceux qui sont curieux, j'avais mis trop de niveaux, et lorsqu'un objet bougeait, il pouvait sauter plusieurs cases, alors qu'il n'affectait que son petit carré directement parent...

Le tout n'est pas encore -totalement- fonctionnel, mais ça a sûrement à voir avec les mille choses que j'avais essayé en tirant dans le noir au moment où rien semblait arriver!


Post scriptum: En regardant la capture d'écran que j'ai mis ici, il m'est venu une épiphanie, puis pendant que j'appliquais cette épiphanie, une autre m'est venue. Mes collisions sont maintenant beaucoup plus stables. La deuxième est une tricherie, étant donné que c'est la même que plus tôt aujourd'hui: mes niveaux étaient encore trop gros. D'ailleurs la chose est louche et il faudra que je regarde de plus près un jour ou l'autre...

samedi, janvier 09, 2010

Dormir c'est pour les faibles

Un brin de vie parce que l'insomnie m'accable...

J'suis toujours en train de développer mon jeu et son éditeur autant pour apprendre que pour montrer de quel bois j'me chauffe. C'est pour cette raison d'ailleurs (la deuxième) qu'aujourd'hui j'y ai implémenté une structure de données pour représenter les objets sous forme d'arbre en cadrans - suffit de dire que si j'avais un millions d'objets et que je décidais de vérifier si X touche n'importe quel objet, je le saurais en une dizaine d'opérations!

Si j'ai une minute de libre (haha... manière de parler) j'implémenterai peut-être la chose dans mon aquarium et mon petit logiciel de volées d'oiseaux - version tridimensionnelle...

Pour ce qui est de mes peurs concernant le diplôme cracker jack, elles s'avèrent justes. J'applique maintenant à peu près n'importe où mais mon talent ne peut transparaître sans avoir quelque chose de plus qu'un C.V. qui n'a de pertinent qu'un diplôme cracker jack.

Par ailleurs j'ai un autre petit projet de site internet - mais j'attends toujours de son propriétaire (ahem, mouman!) les spécifications concernant pages et contenu, choses sans lesquelles commencer à faire quoi que ce soit me semble tout-à-fait vain.

Sur ce, peut-être un petit film...

mercredi, janvier 06, 2010

La météo

Une belle annonce d'essuies-glace de chez Canadian Tire me titille tout le temps l'irritation de geek, et la c'est le moment où il faut en parler.

I knew there was only a 5% chance of flurries coming from the west. Well... They were wrong.


Cinq pourcent, ça veut dire que ça se peut que ça arrive. Si ça arrive, y'en a pas d'erreur, ciboire!

dimanche, janvier 03, 2010

Mon ami Vince

Nouvelle pub. La «nouvelle version» version de la pub des ShamWows, avec la moppe ShamWow! Mon ami Vince est en prison, par contre, alors la voix coupe et revient à une voix trop semblable mais pas assez pareille pour pas me faire marrer.