Ceci est un jeu de mots.

mercredi, octobre 18, 2006

C'est signé

Bon, me lever tôt était peut-être trop trop, étant donné que j'ai fini d'écrire mon scénario y'a une heure, mais ca m'a permit de me mettre a jour.

J'pense que le plus gros point a mentionner dans ma mise a jour serait ceci.

En gros, une loi que Mr. Bush a signé hier autorisant les "tough interrogation and prosecution of terrorism suspects". J'en comprend en gros que c'est le genre de choses qui permetterait aux interrogateurs de cuisiner des gens en les empêchant de dormir, ou en les hypotermisant - trucs du type.

On mentionne aussi ce qui m'semble être un move louche: après avoir signé la loi, les républicains on sorti un article faisant liste des membres des démocrates qui s'opposait a la loi, intitulé "Democrats would let terrorists free". M'semble que ça ressemble de plus en plus a de la propagande non déguisée.

Si quelqu'un serait capable de me trouver le texte de loi lui-même, j'aimerais bien ça. Je pars a l'instant, mais j'suis toujours un peu triste quand un article parle de qqchose comme une loi et ne la fournit même pas a titre de référence.


Edit: j'ai toujours rien trouvé de super clair et complet, mais wikipédia m'en a appris un peu plus. Je sais donc maintenant que un "unlawful enemy combatant" est défini comme quelqu'un qui a été jugé etre un "unlawful enemy combatant" par un tribunal a porte fermées tenu par 3 officiers.

On apprend aussi qu'on permet le déroulement de tribunaux a huit-clos sans avocat pour la défense, et sans donner le droit au défendant d'invoquer la convention de genève en ce qui a attrait a la pertinence de leur détention.

A l'intérieur de ces tribunaux, l'officier tenant le role de juge peut présenter des ouie-dires en tant que preuves, ou des documents secrets que la défense n'aura pas le droit de consulter.

Selon un article lu sur Fox, ces tribunaux pourraient possiblement conduire a la peine de mort. Franchement, j'trouve ca louche.

D'un autre coté, le "Military Commissions Act of 2006" protège clairement les prisonniers du viol, de la torture et "d'autres traitements inhumains", sans pour autant que je sache définir ces deux derniers. Bravo, mais j'aurais pensé que ca, c'était déja interdit...

Aucun commentaire: