Ceci est un jeu de mots.

samedi, novembre 18, 2006

Étioline

Wouah!

J'viens de botter mon courage et de me prendre le derrière à deux mains... et enfin lire ces 31 premières pages d'une histoire écrite par ma flamme. (Voyez, je lis lentement et entreprendre la lecture de beaucoup de mots enlignés ensemble, ça me prend du courage à chaque fois.)

J'suis surpris. Pendant une bonne heure j'ai été plongé dans un autre univers où je me suis à peine demandé comment ça s'faisait que le vent avait une conscience et pourquoi il parlait à une tite fille étrange. C'était bien amené, le monde et les personnages étaient bien amenés et l'histoire s'enclenche ni trop vite, ni interminablement.

Les premières trois pages surtout étaient à couper le souffle, de quoi planter la seringue à n'importe qui et lui faire lire tout le reste sans "mais" ni "pourquoi".

Meheh, ma blonde c'est la meilleure! Si vous la connaissez, faites moi plaisir et bottez lui le derrière de quelques mots d'encouragement pour qu'elle le finisse cet enfouaré de livre.

2 commentaires:

El Ben a dit...

Oh! Et pendant que vous y êtes, dites-lui donc que son blogue a cruellement besoin d'un deuxième post!

D'ailes fines a dit...

oui oui!! j'écris là!! :P