Ceci est un jeu de mots.

vendredi, décembre 15, 2006

The Liste

Liste des choses à me procurer pour noël, âmes généreuses soyez attentives...! Note post-écriture: dans le fond, j'avais l'impression d'avoir une liste, mais ce ne sont que trois choses, certaines plus coûteuses que l'autre!

-Rasoir électrique à trois têtes, question de pu passer 15 piaces de lames par mois, et en même temps d'éviter ces enculés de poils incarnés

-Planche à neige: au moins 40cm de plus longue que la mienne! Je l'aime, cette planche et j'y suis très attaché pour avoir partagé 8 ans au moins de descente avec, mais j'ai l'air d'un mastodonte sur un tricycle!!

-Caméra digne de ce nom, ou caméra numérique, tout aussi digne de ce nom bien sûr. J'arrête pas de voir des choses frappantes que j'aimerais prendre en photo au lieu de me rappeler une sur dix dans un caillot de cerveau dans 3 ans!


Et sur ce dernier point, parenthèse! Ma cour donne sur le Parc de la Gatineau, mais environ 30 mètres à l'intérieur du parc, il y a une bande de terre qui appartient à Hydro-Québec, sous les fils électriques qui passent par là.

J'avais vaguement remarqué, à mon arrivée ici, la densité incroyable et la grosseur moyenne vraiment petite (moyenne petite, mouhahah!) des arbres sur cette zone, mais je ne m'étais jamais vraiment questionné en règles à propos du phénomènes.

Et bien en l'absence de question, la réponse m'est survenue, il y a quelques jours... 2-3 mecs se promenaient avec des espèces de "weed eater" stéroïdés coupant les arbres nonchalammant comme si c'était des grosses brindilles. Après qu'ils en aient coupé un bon 100 mètres sur cette largeur de 30 mètres, y'avait un phénomène vraiment hot qui se produisait: tous les arbres tombaient exactement dans le même angle, ça avait l'air d'une texture du type tissu ou brins d'herbe couchés, faite en troncs d'arbres... plutôt épatant.

Comme si c'était pas assez cool comme ça, la déchiquetteuse est arrivée le lendemain, et comme je passais pour aller au travail, elle était sur le haut d'une colline, sur la ligne d'horizon, donc. Alors de part et d'autre de la scène, des arbres en santé, debouts. Dans le milieu, d'une largeur d'environ 30 mètres et sur au moins 100 mètres en avant de moi (quelques centaines en arrière, mais ça rentrait pas dans mon champ de vision! :P) la fameuse texture de troncs d'arbres, coupée au tier vers la droite du ptit sentier que j'utilise pour aller au travail, un peu sinueux, frayant son chemin dans le tissu d'arbre, lui ponctué de gigantesques poteaux électriques transportant ses fils vers le haut de la côte, puis disparaissant dans le lointain comme ils descendaient avec le relief sur l'autre versant, en arrière plan, lointain, un peu caché par la déchiqueteuse, flou à cause du brouillard, sur fond de ciel gris et bien enligné avec la ligne électrique, une grosse tour grise avec ses trous noirs de fenêtres, comme une imposante et lointaine justification de la dévastation de la nature, la campagne.. du beau, donc.

Ça, voyez-vous, j'aurais pris une photo...

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Oublie ça la camera, t'en a pas de besoin, tu décris assez bien pour que j'ai vu la scene. Si tu avais eu une camera, tu n'aurais pas ''posté'' la photo et je n'aurais rien vu!

T tu malade, une snow board?

ANONYME