Ceci est un jeu de mots.

lundi, décembre 03, 2007

Beaucoup

D'abord, j'aimerais dire un gros HAHAAHAHAHAAAAAAAAAAAAAAAhaha à tous les automobilistes dont j'ai vu et n'ai pas vu les chars enterrés dans la neige aujourd'hui. Ça vous apprendra à salir ma planète!

Ensuite, je pensais, ces derniers jour, virgule, à cause des handicapés mentaux (des vrais) avec qui je travaille, comment mon poupa a réussi à m'inculquer solidement des choses comme l'efficacité, la fierté et le travail bien fait, et je suppose que je lui dois de la gratitude. Ceci dit, merci p'pa, t'as bin faite ça.

Mais esti qui sont POCHES! Putain, comment peut-on, handicapé ou pas, travailler lentement et mal comme ça? Les madames de 80 ans qui magasinent marchent plus vite qu'eux!! Aussi, j'ai beaucoup de misère à dealer avec leurs facultés mentales. Exemple, aujourd'hui. Ils remplissaient des boîtes de grains de café enrobés de chocolat de 40g. La boîte pesant 6g, je leur dit, "si la boîte pèse 6 grammes, et que vous voulez mettre 40 grammes de chocolat, il faut arriver sur la balance à 46-47g" et l'un d'eux de me répondre...
"Non non! Ils nous ont dit de mettre 48-49g"
- Qui ça ils?
- Bin eux là! Mais s't'à cause que les chocolats sont pas toutes la même grosseur fak ont met 48-49 grammes.
- Bin oui mais qu'est-ce que ça fait qu'ils soient pas d'la même grosseur, t'es pas d'accord que, ta boîte pesant 6 grammes, si tu mets 46 à 47 grammes au total il va y avoir au moins 40 grammes de chocolat?
- Non! C'est 48 à 49 grammes"

C'est dur sur mon moral.

Ensuite, Stephen Harper sur Kyoto. Weyons donc! Voir que parce d'autres pays ont pas signé, toi, pour ta part, tu vas pas respecter tes cibles, st'une argumentation de gamin à la maternelle mon vieux. Si tu veux jouer le gars qui veut que tout le monde signe, ça devrait avoir aucun impact sur l'accord déjà si. Quel bénéfice ça t'apporte au niveau environnemental de pas atteindre les cibles de Kyoto? Est-ce que c'est en ne respectant pas l'accord précédent que tu vas convaincre tout le monde à Bali de signer un accord? Cours toujours.

Plus encore, le dollar... Je ne suis pas économiste, ni proche de l'être mais j'ai entendu parler d'investissement à court et moyen terme pour aider l'industrie forestière et de la manufacture à absorber le coup.

D'un côté, ne serait-ce pas une bonne chose, à long terme, si l'industrie forestière venait à décroître. Je veux dire, c'est pas ça qu'on voudrait, rester un beau pays avec des forêts en santé. Parce que moi, depuis que je suis petit, on m'a laissé entendre que les forêts étaient surexploitées et qu'à long terme, non seulement c'est une mauvaise chose de pas avoir de forêts, mais sans forêt, il n'y aura forcément plus d'industrie forestière du tout et ça ça me semble être pire qu'une décroissance de l'industrie forestière.

D'un autre côté, je ne sais pas trop, mais si un dollar fort empêche un certain type d'industrie, ne devrait-on pas favoriser le type d'industrie qu'il encourage à court, moyen et long terme? J'veux dire, depuis longtemps les États-Unis ont un dollar fort et ils semblent avoir su y trouver leur avantage, ne pourrions-nous pas faire de même? C'est qu'une question, quoiqu'une suggestion aussi.

Assez.

lundi, novembre 05, 2007

Une vision

Hier je divaguais.

J'étais étonné par ma plante. Y a-t-il tant de choses dans la cette terre pour qu'une plante puisse en grandir? En fait je réalise maintenant que c'est probablement une erreur de se représenter la terre comme du minéral.

Reste que, hier une plante pouvait grandir à l'infini, comme si elle empruntait à l'univers sa subsistance. Elle vit d'un emprunt, et redonne quand elle meurt.

Mais si elle ne mourrait pas? Une plante... un arbre? Survivant si longtemps qu'il consumerait toute la terre, qu'il deviendrait la terre. Les vies humaintes, animales, végétales, transformées.

Puis, seulement alors que tout fut consommé de la terre, il devrait mourrir et créer une nouvelle terre.

C'est puissant comme vision, une plante-planète, j'dirais.

mardi, octobre 30, 2007

Ô vous maîtres de la ferraille...

Oui, vous, chauffards de Montréal. Vous êtes vous déjà demandé ce que faisait le petit bras à gauche de votre volant, sinon flasher des petites flèches vertes et fatiguantes sur le panneau? Eh bien, vous ne le voyez pas, mais il fait clignoter vos lumières de sorte que les gens autour de vous (oui, il y en a) comprennent ce que vous voulez faire. C'est utile, vous verrez!

mercredi, octobre 10, 2007

La nuit

Ah la nuit! Je la retrouve. La redécouvre. C'était il y a pas si longtemps, ces histoires de café et de 3d, d'une fille, d'une autre: du temps perdu, un temps perdu. Froid aux pieds, rien à chier et du bonheur, un peu.

C'est quelque chose que j'ai jamais ressenti le jour. Une plénitude, solitude, un moment où j'me fais pas chier à penser à la job demain, aux niaiseries d'hier ou à mon pas d'carrière. Un moment où c'est impossible de s'ennouiller, simplement parce que n'importe quoi suffit, écrire, penser, jouer, regarder, rien, imaginer, dessiner même, faire des devoirs des fois (des quoi?), il y a une éternité ceux-là.

La cour me manque un peu... je m'imagine pas trop aller ramasser du bois au Mont-Royal pour me faire un p'tit feu de camp dans le parking de la ruelle. Oui, c'était bien cette cour parc-gatinoise...

Bon assez écrit, je passe outre.

mardi, octobre 09, 2007

Évènement de taille

QUELQU'UN D'AUTRE QUE MES PARENTS ME LIT. Ou m'a lu. Ou a lu un post pas rapport sur mon blogue.

Edit: d'ailleurs j'y pense, c'est peut-être même pas une nouvelle lectrice mais une admiratrice secrète sortie du placard. Et d'ailleurs peut-être que si c'est le cas je lui fait peur en l'annonçant à grand coup de post.

C'est ti pas formidable?

Non mais sérieux, tout ça pour dire que peu importe qu'elle me lise, cette nouvelle lectrice; le plus important c'est qu'elle m'a rappelé que j'avais des trucs à écrire. Suffit de regarder un bouchon de bière sur mon bureau pour que j'aie un opinion flamboyante alors pourquoi est-ce que j'écris pas? me demande-je. Parce que, tout simplement. Et c'est pas une assez bonne raison.

Mais, voyez, je suis attendu, virgule, alors je vous surprend tous, milliers d'admirateurs secrets, en changeant l'habitude du tout au tout: au lieu de commencer à écrire en disant que l'inspiration ne vient pas, je n'écrirai pas en vous disant que j'ai plein de choses à dire!

Mouahahah.

lundi, septembre 24, 2007

Cercle (vicieux)

Le drapeau a été planté par les survivants en l'honneur de ceux qui sont morts pour que ceux qui survivent puissent le planter... en leur honneur.

dimanche, septembre 23, 2007

Méchant

Je suis un gros méchant. Je ne lis pas dans les pensées. Voilà, c'est avoué. Vous êtes contents? Ça vous a plu? Je l'espère, parce que ça me coûte être un gros méchant, ça me rend malheureux et vous devriez donc être fous de joie.

mercredi, août 29, 2007

On m'a volé ma carrière

C'est en écoutant Moonlight Sonata que ça fait le plus mal. J'avais environ 8 ans et bien que n'était sérieux dans rien, je comprenais déjà la puissance du son du piano et de ce qui s'y joue. C'était un piano genre de possession de famille et ma cousine musicienne le voulait. Je n'ai jamais joué quelque chose de plus complexe que Green Sleeve.

vendredi, août 24, 2007

Les anglais

Pourquoi sont-ils toujours ou presque les gens qui parlent plus fort que les autres dans un endroit public? Dans le métro, le bus, un resto ou un café, il me semble que chaque fois qu'un groupe de personne me dérange, il est anglophone...

samedi, août 18, 2007

La bulle St-Laurent

Je reviens à l'instant d'une sale course/marche de Bonnaventure où j'suis allé voir le show de Dream teather \m/(-.-)\m/. Le plus important dans ce post n'est pas le show où des musiciens font l'impossible avec des notes et des instruments, non, ni le fait que le campus de bishop ne donne sur rien et contitue un énorme détour qui monte, non non! C'est St-Laurent.

C'est fou comme on peut catégoriser les gens qui s'y promènent. Y'a la minorité, le p'tit homme du peuple, souvent un nerd qui marche la tête dans les épaules et pluggé sur sa musique pour le rassurer, sinon un couple. Ensuite y'a la grosse majorité: les femmes qui ont l'air faciles (pétasses pour être vulgaire) et les hommes qui ont l'air de chercher une femme facile. Finalement y'a le groupe moins nombreux des gangstas. C'est surtout lui qui m'intéresse ce soir...

On croise un, deux ou une gang de gangsta et on a l'impression qu'ils veulent faire la peau à quiconque baisse les yeux, les garde trop hauts ou de travers. Les cheveux léchés, le manteau de cuir, les chemises trop propres pour le reste, on dirait un film de gansters downtown boston années '70. Pourtant, tous ces individus ne peuvent pas être tous impliqués dans une organisation criminelle quelconque, ils ne vont faire la peau à personne malgré l'image qu'ils projettent pour certain ce qu'ils en pensent. Non, ces gangstas ne sont des gangstas que parce qu'ils y croient, ils vivent dans une petite bulle de fantaisie où ils sont les badass motherfuckers de la ville et tout cela me fait penser à deux choses: une étant la schyzophrénie et l'autre étant ces nerds que l'ont méprise, qui continue à jouer à dongeon en public et qui se prennent pour des chevaliers errants.

Bon, suffit.

mercredi, juin 13, 2007

Ils sont fous ces canadiens!

Bon, je l'avoue, je lisais un article sur cbc news... je sais, je sais, j'aurais pas du, mais je l'ai fait; et alors j'me suis dit: "mais putain, ils sont donc bien cons cex vétérans!".

Non mais c'est vrai quoi! Vous avez pas porté des gants blanc sans les tacher tout ce temps la. Personne dit que vous êtes des criminels ou des tueurs sans vergogne, mais allez pas jusqu'à chiâler chaque fois qu'une organisation insinue qu'il y aurait peut-être eu des erreurs de jugement, des choses qui auraient pu être évitées ou faites autrement.

Le sujet de l'article est un panneau que le "Royal Canadian Legion" veut faire changer. En gros il explique que durant la guerre, il y a eu des bombardements causant 600 000 morts et plus d'un million de sans-abris en Allemagne. On y dit que le but était de démoraliser les civils et de réduire les effectifs matériels et industriels pour la guerre. Le panneau explique qu'il y a controverse quant à savoir à quel point ces bombardements on donné un avantages aux troupes Alliées et s'ils en valaient la peine.

Moi ce que j'en dis c'est qu'on peut pas mettre tous les aspects de la guerre sous le sigle de l'héroĩsme et de la vertu. La guerre, c'est sale, c'est vicieux et c'est atroce. C'est bin certain que si on tourne tout de façon à laisser croire qu'on a pas fait d'erreur et que la guerre est une chose pleine de bon sens et sans atrocités, ce musée-là ne sera qu'une supercherie bonne pour la poubelle.


Pi en plus et entre parenthèses, ce musée-là ça a d'l'air d'être rien que le résultat des caprices des vétérans pour qui l'ancien était pas assez grandiose, pi 105.75 millions plus tard, pouf! tout ce qu'on trouve à faire c'est le boycotter, meh.

mercredi, mai 30, 2007

On change de face (première impression)

Les posts les plus intéressants ici sont ceux relatifs aux nouvelles. J'y met l'emphase, question d'espérer faire comprendre aux éventuels lecteurs que c'est là-dessus qu'il faut se concentrer à poster intelligemment et initier la discution.

Première Impression parce que A. C'est drôle, mon blogue est pas imprimé et B. Mes posts constituent ma première impression vis-à-vis un évènement, une nouvelle, une chose... bref, si j'y réfléchis, change de position ou rectifie le tir, ce sera via la commentation/discussion/réflexion - présentement inexistante sur ce type de posts (à l'exception de celui sur les immigrants, merci à la vipère tueuse).

L'entête, si vous vous le demandez, est une étude sur la forme et le fond de Riopelle...

jeudi, mai 24, 2007

Budget libéral

On apprend que le budget Jérôme-Forget (Charest, pour simplifier) est rejeté par les deux partis de l'opposition. Le Parti Québécois, en se joignant à l'ADQ, met en péril le gouvernement Charest, étant minoritaire. On parle ici de la réaction de la ministre Jérôme-Forget:


Informée de la décision du caucus péquiste, la ministre Jérôme-Forget a rappelé en soirée qu'une élection générale coûtait 72 millions $ et que si les péquistes voulaient gaspiller cette somme "pour une petite fierté, une coquetterie", elle n'appuyait pas ce geste.


BULLSHIT PETITE EMMERDEUSE. Faut comprendre une chose: si l'opposition est contre ton budget, c'est que ton budget a un problème. Si on s'opposait au choses seulement que pour emmerder le parti au pouvoir, l'opposition, ça existerait pas. Le fait est que l'opposition a une raison d'être.

Si quelqu'un gaspillait 72M$ pour une petite fierté, ce serait le gouvernement Charest qui déciderait de pas changer son budget. Il m'semble que c'est évident, pi ça me semble triste parce que de l'hypocrisie de même ça devrait pas avoir le droit d'exister. Autant parce que c'est de l'enfantillage que parce que ça rallie tout plein d'innocents à une cause d'emmerdeurs qui virent les choses de bord.

En tout cas, pensons-y.

mercredi, mai 23, 2007

Petites annonces

Je suis présentement à la recherche d'un sofa/futon, d'une table et de chaises de cuisine et d'une table de salon.

mardi, mai 22, 2007

Waou!

J'aurais peut-être besoin de moustiquaires... Y'a une orgie de 4-5 mouches qui copulent en tous sens dans le milieu de ma chambre.

Hip houp

Yo! J'veux aller voir un film
Pas perdre mon temps avec des rimes
Je sais pas a quoi ça sert
Pi j'ai vraiment rien à faire
S'pa trop compliqué
À toi d'le réaliser
Amène ton cul icitte
Arrête de trouver des bibittes
Moi tu sais chu pas difficile
Un film d'action, un film débile
Pas besoin d'te faire de bile
Suffit d'un réalisateur habile

Yo! J'sais pas trop quoi faire
Yo! Pas capable de me taire
Yo! J'sais pas trop quoi faire
Yo! Pas envie d'te plaire




J'écrirais bien un autre couplet, mais j'suis incapable de m'intéresser plus de 5 minutes à quelque chose. Jean Leloup est un prophète ignoble.

Le temps est long

J'ai définitivement besoin de nouveaux hobbys. J'aimerais bien m'en faire suggestionner un peu...

dimanche, mai 20, 2007

Note écologique

Chapeau à l'industrie du champignon qui a changé ses ptits casseaux en styromousse pour du plastique recyclable. Ça faisait longtemps que j'me disais qu'ils étaient cool d'avoir fait ça, et je me demande aussi ce que tous les autres attendent pour suivre la vague...

samedi, mai 19, 2007

Je buvais mon café

Anecdote donc...

Je buvais mon café en marchant vers le métro, regardant nonchalemment les dames aux alentours, et alors est arrivé quelque chose d'inusité. Concours de circonstances: c'était après une gorgée bien moussue que je me lèchai les lèvres, tout en croisant une jolie demoiselle dont, par habitude, je soutenais le regard.

Ne semblant pas s'apercevoir que je léchais de la mousse de café, la dite dame m'envoie le combo sourire et regard remplis de sous-entendus salaces!

J'en ai bien ri, voilà.

jeudi, mai 03, 2007

Note aux fumeurs

Non seulement vous puez, mais vos osti de mégots, c'est pas transparent ça. J'marche sur des déchets à tous les jours; c'est obsène dans une société (asceptisée) de lumière comme la nôtre.

mercredi, mai 02, 2007

YEEHAH!

Voici ici le post 101 célébrant le dernier, vous l'aurez deviné, 100e entrée sur mon blogue. Mais quel nerfs de fer pour m'être trainé jusque là!

mardi, mai 01, 2007

Une phrase intéressante

"The reality is that whilst we will continue to do everything in our power to protect the U.K. public, we must be honest about what can and cannot be prevented in a democratic society that values its freedoms."

- Jonathan Evans, directeur général du MI-5


C'est en parlant de deux terroristes qui se sont fait sauter avec 52 autres personnes, le 7 juillet 2005. On apprend dans les nouvelles qu'ils étaient plus ou moins suivis par les services secret locaux d'Angleterre.

Question pas rapport: pourquoi Angleterre? Est-ce qu'on trouve vraiment qu'il y a tant de coins que ça là-bas?

Reste que c'est une triste réalité que la liberté vienne à l'encontre de la sécurité. On pourrait se demander si des gens dont la vie est consacrée à la sécurité n'en viennent pas à damner la liberté. Ça nous amène à nous poser la question: quelles libertés serions-nous prêts à sacrifier au bénéfice de notre sécurité?

La réponse, pour ce que j'en ai déjà vu, c'est très probablement aucune.

dimanche, avril 29, 2007

Une réussite dans le libellage

C'est drôle, j'ai l'impression que quelqu'un pourrait regarder les chiffres, et saisir quel genre de personne je suis...

Cynisme (32)
Les p'tits bonheurs (31)
Pour le fun (21)
Platitudes générales (20)
Réflexions (19)
Créations divines (12)
Gouvernement (8)
Beuverie (6)

Retour au point A

C'est-à-dire la procrastination. À cette différence près qu'à ce moment la, je bloggais pour procrastiner l'école, et que maintenant et bien, j'fais autre chose pour procrastiner le blogue.

Question grammaire. Est-ce possible de procrastiner quelque chose? Ou le remet-on simplement à plus tard, formulation plus platesque.

Le blogue me sert aussi et par ailleurs d'appareil procrastinatif envers le plaçage de stuff din bouètes qu'on a amenées hier de chez Mme Blondinette. Fantastique, n'est-ce pas?

Non, peut-être pas... En fait c'est plutôt ignoble de ma part de laisser cette pauvre petite fille aux muscles défaillants tout faire toute seule. Eh ben!

J'ai eu une idée de concept de blogue et/ou oeuvre littéraire d'un format ou d'un autre sous forme de genre de style de journal intime. Vous me direz "Ben, Ben, qu'est-ce que tu nous chante là!? C'est faite et usé jusqu'à la corde l'histoire plate journal intime", et je vous l'accorederai. Mais l'important là-dedans c'est que le contenu des entrées en serait intéressant et sous une forme différente. Vous verrez bin, si.

lundi, avril 16, 2007

meh

Je baptise cette saison l'hiver indien.

D'ailleurs, c'était bien cool de voir les toits se vider à mesure qu'ils se remplissaient sur le plaza...

Par ailleurs, mon bruit de frappe infernale empêche ma blonde de dormir, bonne nuit!

mardi, avril 03, 2007

Avis de recherche?

Qui est ce mec qui s'informe sur moi sans que je sache qui il est, en dehors de son nom? Était-ce bien Lamarre d'ailleurs? Je n'ai aucune foutue mémoire des noms, ni des dates d'ailleurs.

ouhouh! bonne fête mouman, c'est pour bientôt je crois, je vais oublier le jour même, c'est certain!

jeudi, mars 29, 2007

6AM

Certains remarqueront peut-être que je réponds à Bastien à 6h du matin et se diront "crisse! pas encore couché esti d'épais?!" et je leur répondrai "mais voyons, je sortais du Pacini à 11h30 hier pour y entrer à 7h. J'ai bien évidemment une nuit complète de sommeil bien enfilée.

Euh... Ô.o

mardi, mars 27, 2007

Et euh

Dans ce cas, l'art moderne est l'abandon. L'homme se rend compte qu'il ne peut égaler la nature, et donc il se dérobe sous tout plein de prétextes pour faire quelque chose de "différent".

lundi, mars 26, 2007

La lampe dans le parc

Je me suis fais la réflexion en marchant ce soir que l'art, c'est le produit de la jalousie qu'a l'homme envers la nature et la facilité qu'elle a à créer de belles choses.

samedi, mars 24, 2007

Ruba Ghazal

Candidate de Québec Solidaire est en train de me débiter un petit discours sur l'immigration. L'introduction nous dit qu'on a besoin d'immigrants, à cause des problèmes démographiques du Québec, sans donner d'indicateur de ce qu'est ce problème ni quelles en sont les conséquences. C'est ce sur quoi elle appuie les intentions suivantes:

- Donner des congés aux immigrants pour cours de français
- Donner ces cours gratuitement
\-> Cela dans le but de réduire le chômage au niveau des immigrants
- Donner l'assurance-maladie aux immgrants immédiatement, sans les 3 mois de carence instaurés

Alors, vous voulez leur donner congé de leur job pour leur donner des cours pour qu'ils puissent travailler? Je suis peut-être un peu simple d'esprit, mais la moitié de cet argument ne tient pas la route.

D'accord, ceux au chômage aurait avantage à parler le français, mais à noter que pour être au chômage, il faut avoir déjà travaillé et pour ce, il faut avoir communiqué avec des gens. Ceux qui sont au chômage sans chômage, eux, devraient avoir le temps de se botter le derrière et apprendre le français.

Mais ceci dit, ceux qui ne parlent pas français ne devraient même pas être icitte en partant sibolaque d'esti câlice. Ça serait t'y pas une bonne idée de demander au monde de parler notre langue AVANT de venir vivre ici? Ou du moins exiger qu'ils l'aient appris dans un court délai avant d'avoir le droit de rester, ce par leurs propres moyens?

Si tu veux pas avoir des pauvres au Québec, faudrait commencer par laisser les pauvres d'ailleurs ailleurs. Si tu dis aux déchets de l'humanité "venez nous voir, on va vous apprendre à parler, on va vous donner à manger pi vous soigner rien que pour que vous habitiez chez nous", tu vas te ramasser avec une trollée de merdes qui ne voudront que prendre avantage de ta générosité et de tes beaux principes.

J'ai l'air d'un ignoble personnage à ne pas vouloir aider les démunis, mais en fait je ne fais qu'être plus franc, peut-être plus lucide que les autres. Les étudiants qui veulent de l'argent pour leurs bourses veulent aussi qu'on dépense moins ailleurs. Les médecins et les profs qui veulent être payés décemment aussi veulent qu'on dépense moins ailleurs et, voyez-vous, il n'y a pas plus ailleurs que les étrangers qui veulent venir habiter notre pays. Pensons à vivre sainement, dans des conditions plus idéales; ensuite n'oublions pas de le faire; par après nous pourrons penser à amener le plus de monde possible dans notre petite bulle de confort et de paradis.

Cette dame nous dit que la population du Québec a augmenté de 5% dernièrement rien qu'avec l'immigration, alors n'allez pas penser qu'on parle de seulement quelques individus ici et là: on veut torcher une personne sur vingt au Québec qui ne sont même pas Québécoises. Je vois ici beaucoup d'argent qui pourrait être mis dans la santé, l'éducation et l'environnement, juste histoire de rendre le Québec tellement paradisiaque que les étrangers se donnent la peine de se torcher eux-mêmes avant de venir ici.

samedi, mars 17, 2007

Dans la vraie vie

J'ai vu une super de belle femme dans le métro l'autre jour. Les cheveux roux bien pâles, j'ai pas vraiment vu la couleur de ses yeux. Elle était assise à ma gauche, moi accoté sur la porte.

J'ai laissé trainé mon imagination, comme d'habitude. C'est séduisant une belle femme, vous savez? J'ai imaginé un gars qui s'imaginait que c'était la femme de sa vie, j'me disais "wouah, voilà un beau flash de vie plein de solitude à écrire".

Le morceau de piano, je l'entendais pas mais il aurait sonné faux, sur un vieux piano tout peté.

Ce soir là j'suis rentré chez moi, la femme de ma vie m'attendait dans mon divan, en lisant un livre. Je l'ai embrassé et j'ai oublié la fille aux cheveux roux.

La femme de ma vie

J'ai croisé la femme de ma vie dans le métro l'autre jour.

Évidemment, de nos jours, ça se fait pu, laisser une blonde pour la femme de notre vie aperçue l'histoire de 5 stations. On est trop réalistes, pas assez romantiques, voyez?

Elle était là, assise à ma gauche; moi, appuyé contre la porte.

(ma blonde va me faire une crise, live, pour ne pas que j'écrive de nouvelles qui pourraient être interprétées comme si je m'intéressais à quelqu'un d'autre, je trouve la chose un peu triste. les écrivains qui écrivent des histoires d'amour sont-ils tous célibataires?)


Les cheveux d'un roux délavés, yeux verts bien pleins. Elle devait avoir des taches de rousseurs, mais ca ne m'a pas frappé. J'ai composé un petit morceau, au piano, dans ma tête, bien spontanément, qui semblait bien décrire ce que je sentais en voyant ce visage. Ça fait trois jours, j'ai oublié le morceau...

Pas son visage.

(Ça y est, c'est sorti avec bien peu d'éloquence, la tête ailleurs)

Appel à la révolution

Savez-vous ce qui m'écoeure ces temps-ci? Bin ma vouldire moué! C'est la politique stratégique. Autant dans la campagne que dans le vote. Pourrions-nous arrêter de voir qui a le plus d'entregent, qui est le plus beau parleur et voter pour les idées, les plans d'action concrets?

Mais que dis-je? Je m'éloigne déjà de la révolution que j'appelais. Ce que je voulais surtout dire, c'est que ça me tappe sur les nerfs, les gens qui votent pour une des 3 grosses machines alors qu'ils croient en un petit parti. "Mais oui mais il va pas être élu, c'est du gaspillage de vote!" Non! Les chiffres sont bien là. Un candidat qui s'est ramassé 4000 votes a bien plus de poids qu'un qui en aurait récolté 450, même si l'élu en avait lui 800000. Pourquoi? Parce que comme vous, les 800000 ratés attendent que quelqu'un d'autre fasse valoir leurs convictions à leur place et qu'"une fois que le parti va être plus fort, peut-être, oui, que j'vais voter pour lui".

Asti de sans dessins. C'est quoi qui fait qu'un parti est fort? Des votes, les lumières. Est-ce qu'on comprend que si on vote pas pour un petit parti, il va rester petit, et que si il reste petit, on ne votera pas pour lui?

Des gens à notre époque doivent prendre une mitraillette et aller se faire tuer pour changer leur condition, nous on a qu'à gaspiller un vote.

(Bande le lâches)

vendredi, mars 02, 2007

Yellow-shirted pimpage

Alors soirée au Be-bop, espèce de petit bar bien cool, avec un groupe de jazz qui joue dans le fond avec le volume pas trop fort, à l'exception de ce con de barman qui disait au monde de fumer en-dedans, bien sur.

L'intérêt de vous raconter ça, c'est la mise en contexte pour ce qui suit. J'avais remarqué ce mec, fin cinquantaine qui parlait, bizarrement, à deux jolies jeunes femmes, début vingtaine et indiquait par son langage corporel qu'il était bien intéressé. Que ne fut pas ma surprise, quelques minutes plus tard de ne pas voir les mains de l'une d'elles se balader au bas de son corps, pendant que les siennes à lui étaient beaucoup plus visibles, sur son joli p'tit derrière. La minute qui suivait, ils se dirigeaient vers l'escalier qui menait aux toilettes. Cinq plus tard, une inconnue remonte ces escaliers en courant, gémissant/riant/criant et s'enroule un gilet autour du visage signe qu'elle en avait trop vu.

La traumatisée dehors, le barman rentre à la course et se dirige à la toilette, tout empressé. Deux autres après, les voilàs qui ressortent, ensembles toujours, reprendre leur place au bar. La fille pars se balader avec sa cigarette, le mec se retourne donc et enlace l'autre fille, l'emrasse au creu de l'épaule et lui chuchotte à l'oreille! Je ne comprends plus rien, alors qu'une troisième, visiblement du même ka-tet se laisse enlacer à son tour et chuchoter des mots doux.

Je ne comprend rien à cet homme, ni à ces femmes...

+++

Par ailleurs, c'est quoi cette histoire d'enlever de la couverture médiatique aux petits partis? Depuis quand sommes nous sous une dictature démocratique où le parti au pouvoir ne peut se faire renverser que par un autre parti au pouvoir? Ce changement ne me semble pas refléter un gouvernement qui soutient le principe même de la démocratie.

jeudi, février 22, 2007

Le yo

- Ouin faque j't'allé au spot t'a l'heure là, pi s'tait po mal chill, sauf que l'taouin à Joe y'a faite son cave là pi s'tait full chien pour Véro là genre, dit-il avec véhémence et, lui sembla-t-il, une pointe de regret dans la voix.

mercredi, février 21, 2007

En bedaine!

Je viens de me claquer un macaroni au fromage avec des saucisses, et une petite bière bien de chez nous - la Mort de rire - sur mon p'tit balon plastifié; où, me rends-je compte, il fait chaud et trop soleil. Je l'ai donc fait en bedaine, sur mon balcon, un 21 février...

Oh! J'oubliais

Le deuxième jour où j'étais à Montréal, j'suis allé retirer de l'argent près de Berri-UQAM. Que fut ma surprise quand je me ramassai à retirer de l'argent d'un guichet tout couvert de sang?! On aurait cru être dans Sin City, ou peut-être New York... En tout cas c'était un bel accueil!

vendredi, février 16, 2007

Suicidaire

Il était au bout du rouleau, et il le savait. Un adolescent, tout au plus, le monde sur les épaules, le couteau dans le dos... et la corde au cou. Il en était conscient: une petite merde comme toutes les autres avec les mêmes problèmes et les mêmes soucis, mais il ne pouvait s'y faire. Un côté de lui, création fantaisiste de son esprit, lui disait que c'était pire; que lui, pauvre lui, subissait les pires méfaits du monde; qu'il n'y aurait aucune issue. Un beau roman. Il l'avait cru.

Méfiez vous des peanuts sucrées rouges

Elles sont addictives. Hautement addictives, dis-je. C'est la même chose pour les grains de café enrobés de chocolat...

mercredi, février 14, 2007

Je sors du placard

Je crois qu'il est temps. J'allais à l'instant me déclarer ouvertement raciste, mais ça aurait été imprécis et relativement faux.

Appelons-moi donc ouvertement... je n'ai pas de terme qui fesse en tête... Disons mépriseur religieux.

J'ai du mépris, j'en ai à revendre.

Je méprise ouvertement toute personne qui dénigre la femme.
Je méprise aussi toute personne qui ne méprise pas quelqu'un qui dénigre la femme. En fait je méprise toute personne qui dénigre ou laisse dénigrer sans mépris toute partie de l'humanité.
Je méprise une personne qui honore une divinité qui le fait, même si elle omet cette partie de sa religion.
Je méprise quelqu'un qui dit croire en une religion, une divinité, mais qui fait sa sélection parmis ses enseignements et en fait une simili-religion, comme si du mock-chicken était vraiment du poulet.
Je méprise les gens qui s'empêchent de profiter pleinement de la vie sous les ordres d'un dieu hypocrite.
Je méprise les gens qui font du mal au nom d'un dieu tout aussi fou qu'hypocrite.
Je méprise les gens qui se laissent berner par des charlatants agissant soit-disant selon la volonté de dieu.
Je méprise les charlatants qui le font. Ceux qui ont inventé ces religions autant que ceux qui les perpétuent, et ceux qui en abusent.

Je méprise tous ces gens qui ne prennent pas la peine de penser par eux-même, qui se laissent imposer leurs principes et leur façon de vivre plutôt que d'en décider par eux-même.

J'ai du mépris, donc.

St-Valentin

Ça fait plusieurs jours que je l'entends ici et là, même hier il me semble, et voilà qu'on me rappelle que c'est la St-Valentin aujourd'hui.

Ma conclusion? Je m'en calisse toujours autant de la St-Valentin, même aujourd'hui où je ne suis pas célibataire. En fait, la seule différence c'est qu'au lieu de me sentir seul, je me sens mal de m'en calisser de peur de faire chier ma blonde, dans son désir de romantisme qu'elle n'exprimera peut-être pas, mais que je soupçonne tout de même d'exister...

lundi, février 12, 2007

I'M BACK!

Après avoir passé tout ce temps sans modem, puis encore un peu de temps avec une prise de téléphone qui foutait la merde sur mon signal DSL, je suis de retour et en direct de Montréal la grosse pouère.

J'ai vu plein d'affaire sur lesquelles j'aurais pu chiâler pendant tout ce temps, mais malheureusement la plupart m'est sorti de l'esprit.

Notons: pourquoi donc est-ce que les gens de nationalité autre que canadienne ont priorité sur les emplois au gouvernement? N'est-ce pas discrimination pure et flagrante? J'comprend qu'on veuille favoriser l'emploi d'immigrants, mais battons-nous à armes égales, je vous en prie.

Notons: ce conseiller de Hérouxville est un gros moron rustre de campagne. Si seulement il avait su s'exprimer, ç'aurait peut-être été une bonne chose de l'inviter et de le faire influer sur la population du Québec entière. Mettre la face d'un innocent de même sur un concept tout à fait valable est une façon dérisoire d'y jeter le discrédit.

Dans la même veine: On veut payer deux intellos pendant un an pour nous dire c'est quoi le "Gros Bon Sens"? Qu'est-ce qui est raisonnable et qu'est-ce qui ne l'est pas? Référez-vous donc à une charte de droits et libertés, bande de... Le problème c'est pas de savoir ce qui est raisonnable ou pas, c'est de pas plier quand les demandeurs mettent plus de pression. J'suis pas mal convaincu que la première réaction à la demande des vitres du YMCA a été un refus. J'suis sûr aussi qu'un juif a pogné les nerfs pi qu'un politicien a eu peur. Je fais ici de l'information non fondée, mais j'ose espérer qu'ils ont pas été assez cons pour dire oui instantanément. Être moumoune est bien moins pire qu'être stupide...

samedi, février 03, 2007

Hérouxville

(en direct de chez mes parents, en soirée de transition entre Gatineau et Montréal)

Wouhou! Chaque fois que jm'informe sur l'actualité, y'a un débat intéressant!! Voilà donc Hérouxville qui propose une liste de normes pour aider d'éventuels immigrants à faire un choix éclairé en s'installant ici.

Plusieurs volets dans mon analyse de la situation...

Premièrement, bandes de caves, (lire ici Ariane Lacoursière, Patrick Lagacé), ceci n'est pas un -règlement-, apprenez à lire avant d'essayer d'informer la population, "/$%?$?&/$%. C'est un ensemble de ''normes'': des choses que l'on considère donc normales.

Deuxièment, je trouve l'approche plutôt ingénieuse pour faire passer le message de façon ''politically correct''; à savoir de présenter le document comme une source d'information pour aider d'éventuels immigrants à choisir un pays qui leur convient. ''Choisir un pays qui leur convient'' prend alors un sens où l'éventuel immigrant adhérera aux us et coutumes du pays de son choix - et donc ne s'attendera pas être traité aux petits oignons pour le faire sentir comme s'il était pas parti de son pays.

Ensuite, une grosse claque sa yeule aux CONNARDS DE MERDE, encore une fois, de médias: sibouère les boys, arrêtez de juste mentionner la lapidation pi parlez du reste. Pi qui c'est qui vous interdit de fournir un enculé de lien vers le site de Hérouxville où tout est marqué noir sur blanc, autant normes que les lettres envoyées aux ministères. C'est-y donc pas ça le rôle des médias: fournir de l'information et la rendre accessible? J'me suis trompé, c'est un show, du divertissement, oui?

J'aimerais ici noter que j'ai eu un petit espoir en lisant Patrick Lagacé qui fournissait en début d'article un lien vers '' ces puantes '' normes de vie '' '', pour finalement me rendre compte que le lien menait vers l'autre article négatif de Cyberpresse, Ariane Lacoursière.

Sortons du traitement médiatique et entrons au vif du sujet: l'immigration, l'ouverture d'esprit versus le racisme. Pour ce, je me pète l'effort - tellement incroyable que les gens payés pour le faire ne font pas - de vous donner un lien vers cette dite liste de normes.

Ceci fait, résumons les propos:

Les femmes: sont égales aux homme.

Les enfants: vont à l'école et ne doivent pas être battus

Fêtes: boire de l'alcool, danser, écouter de la musique est permis. Au Québec, nous fêtons noël, mais bien que plus ou moins tout le monde le fêtent, certains attribuent une valeur religieuse à la fête et d'autres non.

Santé: Les hommes peuvent soigner hommes et femmes. Les femmes peuvent soigner hommes et femmes. Dans les hôpitaux on mange la bouffe qui nous y est fournie, et on peut se divertir.

Point controversé: un médecin qui juge que, pour sauver la vie d'un patient, il lui faut effectuer une transfusion, n'a pas besoin au préalable de demander la permission. Noter qu'ici il n'est pas dit qu'un patient ne peut pas le refuser, ou qu'on le forcera, mais que le médecin n'a pas à prendre le temps de demander. Notons ici qu'une personne qui a besoin d'une transfusion n'est pas toujours consciente/lucide, et que la chose est peut-être mentionnée ici pour protéger les médecins qui auraient effectué une transfusion dans l'impossibilité d'avoir une confirmation que le patient était d'accord.

Éducation: l'éducation au Québec est maintenant laïque. Elle ne promouvoit donc aucune religion et n'affiche pas de symboles religieux. Ceci dit, noël y est souvent fêté: c'est une tradition profondément ancrée dans notre société, bien qu'elle ne soit plus nécessairement religieuse.

Par ailleurs, les règlements des établissements doivent être respectés par tous les étudiants de la même manière. À cet effet, les armes, représentation d'armes (que ce soit un couteau en plastique ou un gun à eau) sont interdites. (une émission, ''Pure laine'' de télé-québec avec ce cher Didier (pas Didze) avait bien répondu à cela, quand le professeur, le personnage de Didier Lucien, amène sa machette prétextant que c'était un symbole religieux pour les vaudous et qu'il en avait besoin pour faire des sacrifices). Cette histoire s'applique de même au code vestimentaire, respecté par tous de la même manière, profs et élèves.

Aussi, il n'y a pas plus de chapelle que de locaux de prières.

Sports/loisirs: tous sports peuvent être pratiqués par hommes et femmes et peuvent être pratiqués de façon mixte.

Sécurité: hommes ou femmes peuvent être policiers et exercer leur fonction auprès d'hommes comme de femmes. Notre photo doit être sur nos carties d'identification. Point controversé à propos des visages voilés, mais j'avoue que ça facilite l'identification.

Travail: on suit les normes du travail. Hommes et femmes peuvent travailler ensembles.

Commerce: régis par les lois, produits approuvés. On répond aussi au cas du YMCA en notant que les vêtements portés dans ces établissements sont appropriés (s'ils ne l'étaient pas, ce serait de l'exhibitionnisme et ça on ne le permet pas).

Famille: est régie par les deux parents également. Les enfants sont libres de choisir leur partenaire, ou s'ils veulent prendre un partenaire. Tout le monde mange à la même table et aucune nourriture n'est interdite (sauf cannibalisme ou cruauté envers animaux, rajouterais-je!).

Autre: y'a des croix de chemin ici et là, c'est du patrimoine.

--
Est-ce que quelqu'un trouve ça vraiment alarmant, complètement ''Ridicule, surréaliste, grotesque!''?

Évidemment, la municipalité ne pare pas vraiment à une menace, mais elle envoie un message qui dit ''On vous invite à manger chez nous, voilà le menu.'' Si vous voulez pas vivre dans un endroit comme ça, bin allez donc ailleurs sibouère.

Évidemment non plus que ça serait pas aussi facile à passer à Montréal, où y'a tout plein d'immigrants, parce que d'un côté y'aurait tout plein de mauvaises interprétations et de désinformation et que de l'autre, ça brasserait beaucoup plus de marde pi ça serait un move de carrière beaucoup plus dangereux pour un politicien. Parce que voyez-vous, la carrière politique est souvent plus importante que la politique.

Mais donc, est-ce que c'est raciste? Est-ce que c'est dire que les gens qui pratiquent une religion ne sont pas le bienvenu?

Selon moi, non, mais c'est dire qu'ils ne devront pas s'outrer devant notre mode de vie, qu'ils ne pourront pas nous imposer le leur, et qu'ils devront vivre leurs racines en respectant ces deux critères.

Bonne nuit!

jeudi, février 01, 2007

La race humaine

Est-ce que j'ai déjà parlé du plus gros problème que j'ai avec l'humanité? Le manque de sélection naturelle.

C'est pas compliqué, on peut pas mourrir! Pire! Les êtres les moins adaptés; les plus difformes et/ou faibles physiquement, les plus incompétents ignares, ont toutes les chances de se reproduire.

Ça ne fait peur à personne d'autre? J'veux dire, ça marche de même: les faibles ne survivent pas, ou ne se reproduisent pas parce que les dominants (plus forts, intelligents) ne le leur permettent pas. Les enfants ont donc plus de chances d'être forts et intelligents, question de gêne.

Ensuite, on peut supposer que les enfant naissent avec de légère altérations. Ceux avec de bonnes altérations s'en tirent mieux, les autres ne s'en tirent pas - c'est l'évolution.

Maintenant n'importe quel trou-de-cul a autant de chances qu'un autre de se trouver un autre trou-de-cul pour se reproduire. Non selement ça, mais les légères altérations que les nouveaux-nés subissent, ils s'en tirent tous très bien, bonnes ou mauvaises. C'est comme un gros potlock d'évolution folle destinée à devenir un vrai cirque de dépravation.

J'devrais écrire un livre là-dessus!

Lol! Rapport climatique

Article sur le rapport sur les changements climatiques tant attendu.

Un rapport scientifique ouvertement politisé au niveau du langage, au sujet de LA chose cruciale pour tout le monde icitte: notre saleté de planète.

Non seulement est-ce qu'on se claque des comités pour décider des termes à utiliser, mais ces termes seraient des merdes tels que "more likely than not" ou "very likely". Je m'excuse, mais c'est pas un rapport scientifique ça: c'est des putains de suppositions qui ne nous avancent à rien et permettent aux gouvernements des différents pays de l'interpréter comme ils veulent.

C'est-y pas innocent câlice? Je suis capable de dire, moi, ignoble ignare, que le réchauffement de la planète est probablement causé par l'homme. À quoi bon me déléguer toute un comité de scientifiques journalistes et autres pour me le dire?

Ça m'épate.

vendredi, janvier 26, 2007

mercredi, janvier 24, 2007

Monstre-éal

C'est parti! Le 3 février, j'suis dans place pi toute pi toute. En attendant, je travaille relativement tôt, alors j'me pieute!

dimanche, janvier 21, 2007

samedi, janvier 20, 2007

Un moment d'appréciation

Je prend un instant pour signifier ma gratitude envers des hasards tels que les effets qu'ont l'alcool et diverses fines herbes ont sur le système nerveux.

Pensez-y un moment. C'est fou bin raide que certaines substances soient capables de modifier le fonctionnement d'un système aussi complexe que le corps humain!

vendredi, janvier 19, 2007

Caféine

Café amaretto = bon. Plutôt bon même!

Le nouveau style

est temporaire.

J'avais l'intention de me claquer un blogue super custom branché et tout et tout, puis Blogger a planté et m'a laissé en plan pendant mon temps libre. J'ai donc été contraint à aller buter des Nagas avec mon pauvre petit warrior abandonné, Obiben...

Jérôme

est une merde méprisante.

C'est tout ce qu'il y a à dire pour l'instant!

jeudi, janvier 18, 2007

Unification en cours de train

La catégorie Chiâlage a disparu et est maintenant englobée par le Cynisme, pasque ça revient au même ou presque, que ça sonne mieux à mon sens, et que c'est moins encombrant. Certaines autres catégories redondantes risquent de dispraître de même prochainement.

mercredi, janvier 17, 2007

Parlons Pain d'Alain

Depuis que j'y suis, on m'y traite, me semble-t-il avec un espèce de mépris négligent. "Fais ta p'tite affaire, sois pas din jambes pi demande pas de te faire augmenter, pi t'auras pas trop de problèmes."

Moi, pourtant, engourdi que j'étais par les histoires de la soeurette, qui était toute aux anges d'avoir enfin des boss qui reconnaissaient le bon travail (et le payaient dûment), l'encourageaient à prendre des initiatives et tenaient compte de ses suggestions, j'ai continué à espérer... Beaucoup trop longtemps.

Mais pour résumer, je suis encore le mec qui peut faire sa ptite affaire seulement si les autres jugent qu'il y aura assez de place, qui devra rentrer en soirée ou de nuit sinon; celui dont on acquiesce aux suggestions ou commentaires sans y ajouter grande foi, et dont on tâche d'oublier tout aussi vite que possible (jusqu'à ce que le beau-frère de gérant décide de suggérer la même chose et qu'on se fende en quatre pasque c'est donc bin vrai ce qu'il dit!); celui auquel on dit de pas s'inquiéter, on va lui parler à ce propriétaire pour ton salaire, c'est bin certain que ton travail vaut plus que ça, espèce de p'tit merdeux naïf.

Tout pour finir que 6 mois après que j'en aie suggéré la majeure partie, juste au moment où jm'en va, idée géniale! On ré-organise tout pour être efficace, avec des quantités précises, des commandes organisées et unifiées, même chose pour la préparation et en unifiant comme qui dirait les deux cuisines. D'un côté, c'est bien...

Mais d'un autre, c'est amèrement décevant.

Arsenal

Me voilà armé d'une pointe de tarte aux pommes, de quelques chocolate chips mi-sucrés et d'un café (raisonnablement peu fort, d'ailleurs, le premier café que j'me fais depuis que j'suis à Hull au travers du bodum duquel j'ai pu apercevoir de la lumière) pour une autre soirée de flânerie!

mardi, janvier 16, 2007

Pensées de marche

J'aimerais bien un jour pouvoir enregistrer le cours et l'évolution de mes pensées. Parce que mes pensées, je m'en souviens comme la plupart des gens se souviennent de leurs rêves (moi jm'en souviens que très rarement, et jamais que des bribes): par bribes qui s'estompent au fil des minutes.

Je me souviens clairement, en me les gelant sur le chemin du retour d'la job, avoir pensé à plein de choses intéressantes, mais je ne me rappelle que de petites bribes insignifiantes.

Par exemple, je me suis fait la réflexion qu'aux États-Unis, la guerre au terrorisme ne devrait pas se faire avec des fusils en majorité, mais avec la réflexion. Je n'ai pas pris la peine de m'informer ce que les groupes terroristes reprochent aux États-Unis, à part d'être infidèles, mais si reproche il y a. n'y aurait-il pas une part de vérité dans le discours de ces dits protagonistes? Magouilles au niveau du pétrole, au niveau du contrôle gouvernemental d'autres nations, exploitation, peu importe. Même faire semblant de ne pas être hypocrite et faire de minables efforts progressifs vers une tranparence accrue quant aux projets d'exploitation de ressources et un respect de l'humanité en général devraient être des armes plutôt convaincantes.

De là mon esprit s'est dirigé vers l'image d'un politicien qui aurait dit ses quatres vérités au petit peuple et lui aurait demandé d'embarquer avec lui pour régler tout ça ensembles; imaginer la réaction du grand public, à savoir favorable ou défavorable. Un politicien mettant en priorité la transparence et l'efficacité gouvernementale (à savoir un gouvernement qui dépense pas 3000$ pour un bol de toilette, et qui n'emploie pas 2 fois plus de monde qu'il en faut pour accomplir le travail et la paperasse à faire), l'environnementalisme (développer des politiques au niveau des émissions de gaz, par exemple, faire du développement durable avec non seulement les ressources naturelles des états, mais celles des autres pays où des compagnies américaines opèrent), et le respect de l'humanité (encore là, autant en améliorant les système de santé des états, en shiftant, par exemple, un peu du budget militaire qui est aux antipodes du respect de la vie, qu'ailleurs, parlant par exemple de commerce équitable).

Quel sort réserveraient les américains à un prétendant au leadership pronant des valeurs nobles et humaines? Même chose au Canada, d'ailleurs, pourquoi pas?

J'hallucine

En lisant un texte, m'aventurant pour la première fois depuis un bout sur la mégastructure qui n'en est pas une, j'ai entendu la voix de ce pauvre Jean Leclerc en train de me lire ca sur un fond de p'tite guitare, ou même, en introduction de toune en show. C'est ici que ça se trouve!

vendredi, janvier 12, 2007

Oh et...

Je suis revenu de mon après-temps-des-fêtes. Les conditions étaient merdique mais on a réussi à se payer du bon temps tout de même... Ça a du moins enlevé la conception mythique que j'avais de Ste-Anne après l'expérience jouissive de belles conditions (temptérature, pistes et neige) 4 jours en ligne l'année passée. Faut dire que c'était pas tout de leur faute, meheh, la pluie en janvier à Québec, c'est un peu triste...

Moi qui allait me coucher...

je reviens d'en haut avec 237 piastres en moins (la totalité de mon chèque de paye, endossé pour cause d'endettements colocataires), une coloc nouvellement informée de mon départ (elle était pas la hier) et réagissant d'ailleurs beaucoup mieux que l'autre coloc, qui, inconsciemment ou hypocritement, a transformé mon avis de départ prochain, discuté légèrement et sans objections en novembre, de "d'ici mai" et "au plus "tard en mai" mais "au cours de l'hiver" en "en mai", qui recèle une signification différente me faisant partir en mai ou plus tard au lieu du contraire.

Aimez-vous les virgules? Moi aussi.

Tout ça pour dire que je reviens d'en haut, où j'étais allé juste avant, à ce que je savais, d'aller me coucher et que, maintenant, je redescends avec un p'tit bol de chocolate chips mi-sucrés president choice...

jeudi, janvier 11, 2007

une simple toune

Parce que ça me tente. J'pense même l'avoir déjà mentionnée et si c'est le cas, j'me sens comme un vieux qui sait pas si oui ou non y'a eu la même conversation plus tôt dans la soirée... En espérant que ça m'arrive jamais!

Feels

Holy fucking shit

Je suis exténué, l'envie de dormir à l'extrême, et il est 9:13.

Wtfbbq!

P.S.: Y a-t-il une politique du langage sur Blogger? Espérons que non...

mercredi, janvier 10, 2007

Gens du pays, alarmez-vous

Et en parlant de pays, évidemment, je parle de ma terre natale, l'Outaouais.

Effectivement, je vous quitte. Dans 3 semaines tout juste. Hier j'ai trouvé l'appartement qui me permettra de vous délaisser. Ne faites pas trop de bruit, je tiens à en informer mes colocs et mon patron/beau-frère moi-même!

Alors c'est proche de Beaubien, tout joli, tranquille et plein de fenêtres, le tout plutôt modiquement. Hic! mineur, c'est que c'est pas tout seul. J'en avait marre de checker des choses minables où (remarquez la joke d'accentuation) trop perdues ou déjà louées. Je me suis donc déplacé vers le "Mighty Babillard de l'UQAM" et j'ai appelé trois cent immigrants à l'accent trop fort et au vocabulaire trop faible pour que je comprenne ce qu'ils disaient, pour enfin tomber sur une fille aux airs téléphoniens sympathiques et à l'élocution agréable - j'apprends plus tard sur ce point qu'elle est proffe de français au secondaire - qui s'avéra être effectivement sympathique lors de visite conséquente, la début trentaine, prof de français disais-je, et souvent absente (les mercredi et vendredi soir, et les fins de semaines). Le tout jusqu'en juillet, date à laquelle je projète l'autre déménagement.

mardi, janvier 02, 2007

Fêtes

Ah! C'est fini ce fatiguant temps des fêtes! Pour le conclure: joyeux toute, et je vous souhaite plein de toute à tous.

Sur ce, nouvel arrêt de posts, c'est un Ben beaucoup plus magané qui vous reviendra dans une semaine, après maintes heures de planche à neige de plus à son actif. Mont Sait-Anne, me voilà!