Ceci est un jeu de mots.

jeudi, février 01, 2007

La race humaine

Est-ce que j'ai déjà parlé du plus gros problème que j'ai avec l'humanité? Le manque de sélection naturelle.

C'est pas compliqué, on peut pas mourrir! Pire! Les êtres les moins adaptés; les plus difformes et/ou faibles physiquement, les plus incompétents ignares, ont toutes les chances de se reproduire.

Ça ne fait peur à personne d'autre? J'veux dire, ça marche de même: les faibles ne survivent pas, ou ne se reproduisent pas parce que les dominants (plus forts, intelligents) ne le leur permettent pas. Les enfants ont donc plus de chances d'être forts et intelligents, question de gêne.

Ensuite, on peut supposer que les enfant naissent avec de légère altérations. Ceux avec de bonnes altérations s'en tirent mieux, les autres ne s'en tirent pas - c'est l'évolution.

Maintenant n'importe quel trou-de-cul a autant de chances qu'un autre de se trouver un autre trou-de-cul pour se reproduire. Non selement ça, mais les légères altérations que les nouveaux-nés subissent, ils s'en tirent tous très bien, bonnes ou mauvaises. C'est comme un gros potlock d'évolution folle destinée à devenir un vrai cirque de dépravation.

J'devrais écrire un livre là-dessus!

1 commentaire:

El Ben a dit...

C'est là que quelqu'un pourra me répondre que la vie est tellement bien faite qu'au moment où la race va être en chemin pour l'enfer, la science (qui nous aura permis de survivre jusqu'à dépravation) pourra corriger nos gènes (je l'écris correctement parce c'est beau les jeux de mots, mais faut pas donner des mauvaises habitudes à mes lecteurs!) et nous faire évoluer encore mieux que la nature.