Ceci est un jeu de mots.

samedi, mars 17, 2007

La femme de ma vie

J'ai croisé la femme de ma vie dans le métro l'autre jour.

Évidemment, de nos jours, ça se fait pu, laisser une blonde pour la femme de notre vie aperçue l'histoire de 5 stations. On est trop réalistes, pas assez romantiques, voyez?

Elle était là, assise à ma gauche; moi, appuyé contre la porte.

(ma blonde va me faire une crise, live, pour ne pas que j'écrive de nouvelles qui pourraient être interprétées comme si je m'intéressais à quelqu'un d'autre, je trouve la chose un peu triste. les écrivains qui écrivent des histoires d'amour sont-ils tous célibataires?)


Les cheveux d'un roux délavés, yeux verts bien pleins. Elle devait avoir des taches de rousseurs, mais ca ne m'a pas frappé. J'ai composé un petit morceau, au piano, dans ma tête, bien spontanément, qui semblait bien décrire ce que je sentais en voyant ce visage. Ça fait trois jours, j'ai oublié le morceau...

Pas son visage.

(Ça y est, c'est sorti avec bien peu d'éloquence, la tête ailleurs)

4 commentaires:

Celle qui devrait être a dit...

C'est le terme: La femme de ta vie, qui me blesse. Par ailleurs, je pense que les écrivains en général, ne parle pas au je d'un évènement banal qui leur ait arrivé. On sait bien que c'est du fictif. Ou bien ils parlent de celle avec qui ils sont, ou bien ils parlent du passé. Le problème, c'est que tu peux bien niaiser sur d'autre fille dans ta littérature personnelle, j'aurais, cela dit franchement mieux aimé qu'un post intitulé La femme de ta vie, parle de moi, mais tu ne me le dit même pas dans la vraie vie. Qu'est-ce qu'y faut que je pense de tout ca moi??? Pis en plus j'apprécie pas vraiment que tu les prennent à témoins de la "crise" que j'en fait. Au lieu d'être réaliste et pas assez romantique en restant avec moi, tu pourrais peut-être t'arranger pour que ca soit ca qui fait que tu es romantique, non? Je vais m'arrêter là, j'ai un thé qui m'attends.

Marine a dit...

Égorge le.


Voilà tout.

Érodée... a dit...

"Je pense que les écrivains en général, ne parle pas au je d'un évènement banal qui leur EST arrivé."

Les écrivains le font, au contraire. Mais bon j'y connais sûrement (probablement) rien, moi... et d'ailleurs qu'est-ce que je fais à entrer comme ça dans la vie des gens... mais c'est un blog public, monsieur le juge, je suis innocente, et la liberté d'expression dans tout ça ?

Justement.
Faut savoir bien interpréter.

El Ben a dit...

Mimi? Pas Mimi? Non, s�rement une autre Mimi en fait.

J'ai-une-nouvelle-lectrice, j'ai-une-nouvelle-lectrice! Peut-�tre que ca vaudrait la peine de me remettre � cet enfouar� de blogue! mouhouhahhah!

En plus elle semble �tre de mon c�t� =D