Ceci est un jeu de mots.

vendredi, janvier 26, 2007

mercredi, janvier 24, 2007

Monstre-éal

C'est parti! Le 3 février, j'suis dans place pi toute pi toute. En attendant, je travaille relativement tôt, alors j'me pieute!

dimanche, janvier 21, 2007

samedi, janvier 20, 2007

Un moment d'appréciation

Je prend un instant pour signifier ma gratitude envers des hasards tels que les effets qu'ont l'alcool et diverses fines herbes ont sur le système nerveux.

Pensez-y un moment. C'est fou bin raide que certaines substances soient capables de modifier le fonctionnement d'un système aussi complexe que le corps humain!

vendredi, janvier 19, 2007

Caféine

Café amaretto = bon. Plutôt bon même!

Le nouveau style

est temporaire.

J'avais l'intention de me claquer un blogue super custom branché et tout et tout, puis Blogger a planté et m'a laissé en plan pendant mon temps libre. J'ai donc été contraint à aller buter des Nagas avec mon pauvre petit warrior abandonné, Obiben...

Jérôme

est une merde méprisante.

C'est tout ce qu'il y a à dire pour l'instant!

jeudi, janvier 18, 2007

Unification en cours de train

La catégorie Chiâlage a disparu et est maintenant englobée par le Cynisme, pasque ça revient au même ou presque, que ça sonne mieux à mon sens, et que c'est moins encombrant. Certaines autres catégories redondantes risquent de dispraître de même prochainement.

mercredi, janvier 17, 2007

Parlons Pain d'Alain

Depuis que j'y suis, on m'y traite, me semble-t-il avec un espèce de mépris négligent. "Fais ta p'tite affaire, sois pas din jambes pi demande pas de te faire augmenter, pi t'auras pas trop de problèmes."

Moi, pourtant, engourdi que j'étais par les histoires de la soeurette, qui était toute aux anges d'avoir enfin des boss qui reconnaissaient le bon travail (et le payaient dûment), l'encourageaient à prendre des initiatives et tenaient compte de ses suggestions, j'ai continué à espérer... Beaucoup trop longtemps.

Mais pour résumer, je suis encore le mec qui peut faire sa ptite affaire seulement si les autres jugent qu'il y aura assez de place, qui devra rentrer en soirée ou de nuit sinon; celui dont on acquiesce aux suggestions ou commentaires sans y ajouter grande foi, et dont on tâche d'oublier tout aussi vite que possible (jusqu'à ce que le beau-frère de gérant décide de suggérer la même chose et qu'on se fende en quatre pasque c'est donc bin vrai ce qu'il dit!); celui auquel on dit de pas s'inquiéter, on va lui parler à ce propriétaire pour ton salaire, c'est bin certain que ton travail vaut plus que ça, espèce de p'tit merdeux naïf.

Tout pour finir que 6 mois après que j'en aie suggéré la majeure partie, juste au moment où jm'en va, idée géniale! On ré-organise tout pour être efficace, avec des quantités précises, des commandes organisées et unifiées, même chose pour la préparation et en unifiant comme qui dirait les deux cuisines. D'un côté, c'est bien...

Mais d'un autre, c'est amèrement décevant.

Arsenal

Me voilà armé d'une pointe de tarte aux pommes, de quelques chocolate chips mi-sucrés et d'un café (raisonnablement peu fort, d'ailleurs, le premier café que j'me fais depuis que j'suis à Hull au travers du bodum duquel j'ai pu apercevoir de la lumière) pour une autre soirée de flânerie!

mardi, janvier 16, 2007

Pensées de marche

J'aimerais bien un jour pouvoir enregistrer le cours et l'évolution de mes pensées. Parce que mes pensées, je m'en souviens comme la plupart des gens se souviennent de leurs rêves (moi jm'en souviens que très rarement, et jamais que des bribes): par bribes qui s'estompent au fil des minutes.

Je me souviens clairement, en me les gelant sur le chemin du retour d'la job, avoir pensé à plein de choses intéressantes, mais je ne me rappelle que de petites bribes insignifiantes.

Par exemple, je me suis fait la réflexion qu'aux États-Unis, la guerre au terrorisme ne devrait pas se faire avec des fusils en majorité, mais avec la réflexion. Je n'ai pas pris la peine de m'informer ce que les groupes terroristes reprochent aux États-Unis, à part d'être infidèles, mais si reproche il y a. n'y aurait-il pas une part de vérité dans le discours de ces dits protagonistes? Magouilles au niveau du pétrole, au niveau du contrôle gouvernemental d'autres nations, exploitation, peu importe. Même faire semblant de ne pas être hypocrite et faire de minables efforts progressifs vers une tranparence accrue quant aux projets d'exploitation de ressources et un respect de l'humanité en général devraient être des armes plutôt convaincantes.

De là mon esprit s'est dirigé vers l'image d'un politicien qui aurait dit ses quatres vérités au petit peuple et lui aurait demandé d'embarquer avec lui pour régler tout ça ensembles; imaginer la réaction du grand public, à savoir favorable ou défavorable. Un politicien mettant en priorité la transparence et l'efficacité gouvernementale (à savoir un gouvernement qui dépense pas 3000$ pour un bol de toilette, et qui n'emploie pas 2 fois plus de monde qu'il en faut pour accomplir le travail et la paperasse à faire), l'environnementalisme (développer des politiques au niveau des émissions de gaz, par exemple, faire du développement durable avec non seulement les ressources naturelles des états, mais celles des autres pays où des compagnies américaines opèrent), et le respect de l'humanité (encore là, autant en améliorant les système de santé des états, en shiftant, par exemple, un peu du budget militaire qui est aux antipodes du respect de la vie, qu'ailleurs, parlant par exemple de commerce équitable).

Quel sort réserveraient les américains à un prétendant au leadership pronant des valeurs nobles et humaines? Même chose au Canada, d'ailleurs, pourquoi pas?

J'hallucine

En lisant un texte, m'aventurant pour la première fois depuis un bout sur la mégastructure qui n'en est pas une, j'ai entendu la voix de ce pauvre Jean Leclerc en train de me lire ca sur un fond de p'tite guitare, ou même, en introduction de toune en show. C'est ici que ça se trouve!

vendredi, janvier 12, 2007

Oh et...

Je suis revenu de mon après-temps-des-fêtes. Les conditions étaient merdique mais on a réussi à se payer du bon temps tout de même... Ça a du moins enlevé la conception mythique que j'avais de Ste-Anne après l'expérience jouissive de belles conditions (temptérature, pistes et neige) 4 jours en ligne l'année passée. Faut dire que c'était pas tout de leur faute, meheh, la pluie en janvier à Québec, c'est un peu triste...

Moi qui allait me coucher...

je reviens d'en haut avec 237 piastres en moins (la totalité de mon chèque de paye, endossé pour cause d'endettements colocataires), une coloc nouvellement informée de mon départ (elle était pas la hier) et réagissant d'ailleurs beaucoup mieux que l'autre coloc, qui, inconsciemment ou hypocritement, a transformé mon avis de départ prochain, discuté légèrement et sans objections en novembre, de "d'ici mai" et "au plus "tard en mai" mais "au cours de l'hiver" en "en mai", qui recèle une signification différente me faisant partir en mai ou plus tard au lieu du contraire.

Aimez-vous les virgules? Moi aussi.

Tout ça pour dire que je reviens d'en haut, où j'étais allé juste avant, à ce que je savais, d'aller me coucher et que, maintenant, je redescends avec un p'tit bol de chocolate chips mi-sucrés president choice...

jeudi, janvier 11, 2007

une simple toune

Parce que ça me tente. J'pense même l'avoir déjà mentionnée et si c'est le cas, j'me sens comme un vieux qui sait pas si oui ou non y'a eu la même conversation plus tôt dans la soirée... En espérant que ça m'arrive jamais!

Feels

Holy fucking shit

Je suis exténué, l'envie de dormir à l'extrême, et il est 9:13.

Wtfbbq!

P.S.: Y a-t-il une politique du langage sur Blogger? Espérons que non...

mercredi, janvier 10, 2007

Gens du pays, alarmez-vous

Et en parlant de pays, évidemment, je parle de ma terre natale, l'Outaouais.

Effectivement, je vous quitte. Dans 3 semaines tout juste. Hier j'ai trouvé l'appartement qui me permettra de vous délaisser. Ne faites pas trop de bruit, je tiens à en informer mes colocs et mon patron/beau-frère moi-même!

Alors c'est proche de Beaubien, tout joli, tranquille et plein de fenêtres, le tout plutôt modiquement. Hic! mineur, c'est que c'est pas tout seul. J'en avait marre de checker des choses minables où (remarquez la joke d'accentuation) trop perdues ou déjà louées. Je me suis donc déplacé vers le "Mighty Babillard de l'UQAM" et j'ai appelé trois cent immigrants à l'accent trop fort et au vocabulaire trop faible pour que je comprenne ce qu'ils disaient, pour enfin tomber sur une fille aux airs téléphoniens sympathiques et à l'élocution agréable - j'apprends plus tard sur ce point qu'elle est proffe de français au secondaire - qui s'avéra être effectivement sympathique lors de visite conséquente, la début trentaine, prof de français disais-je, et souvent absente (les mercredi et vendredi soir, et les fins de semaines). Le tout jusqu'en juillet, date à laquelle je projète l'autre déménagement.

mardi, janvier 02, 2007

Fêtes

Ah! C'est fini ce fatiguant temps des fêtes! Pour le conclure: joyeux toute, et je vous souhaite plein de toute à tous.

Sur ce, nouvel arrêt de posts, c'est un Ben beaucoup plus magané qui vous reviendra dans une semaine, après maintes heures de planche à neige de plus à son actif. Mont Sait-Anne, me voilà!