Ceci est un jeu de mots.

jeudi, février 22, 2007

Le yo

- Ouin faque j't'allé au spot t'a l'heure là, pi s'tait po mal chill, sauf que l'taouin à Joe y'a faite son cave là pi s'tait full chien pour Véro là genre, dit-il avec véhémence et, lui sembla-t-il, une pointe de regret dans la voix.

mercredi, février 21, 2007

En bedaine!

Je viens de me claquer un macaroni au fromage avec des saucisses, et une petite bière bien de chez nous - la Mort de rire - sur mon p'tit balon plastifié; où, me rends-je compte, il fait chaud et trop soleil. Je l'ai donc fait en bedaine, sur mon balcon, un 21 février...

Oh! J'oubliais

Le deuxième jour où j'étais à Montréal, j'suis allé retirer de l'argent près de Berri-UQAM. Que fut ma surprise quand je me ramassai à retirer de l'argent d'un guichet tout couvert de sang?! On aurait cru être dans Sin City, ou peut-être New York... En tout cas c'était un bel accueil!

vendredi, février 16, 2007

Suicidaire

Il était au bout du rouleau, et il le savait. Un adolescent, tout au plus, le monde sur les épaules, le couteau dans le dos... et la corde au cou. Il en était conscient: une petite merde comme toutes les autres avec les mêmes problèmes et les mêmes soucis, mais il ne pouvait s'y faire. Un côté de lui, création fantaisiste de son esprit, lui disait que c'était pire; que lui, pauvre lui, subissait les pires méfaits du monde; qu'il n'y aurait aucune issue. Un beau roman. Il l'avait cru.

Méfiez vous des peanuts sucrées rouges

Elles sont addictives. Hautement addictives, dis-je. C'est la même chose pour les grains de café enrobés de chocolat...

mercredi, février 14, 2007

Je sors du placard

Je crois qu'il est temps. J'allais à l'instant me déclarer ouvertement raciste, mais ça aurait été imprécis et relativement faux.

Appelons-moi donc ouvertement... je n'ai pas de terme qui fesse en tête... Disons mépriseur religieux.

J'ai du mépris, j'en ai à revendre.

Je méprise ouvertement toute personne qui dénigre la femme.
Je méprise aussi toute personne qui ne méprise pas quelqu'un qui dénigre la femme. En fait je méprise toute personne qui dénigre ou laisse dénigrer sans mépris toute partie de l'humanité.
Je méprise une personne qui honore une divinité qui le fait, même si elle omet cette partie de sa religion.
Je méprise quelqu'un qui dit croire en une religion, une divinité, mais qui fait sa sélection parmis ses enseignements et en fait une simili-religion, comme si du mock-chicken était vraiment du poulet.
Je méprise les gens qui s'empêchent de profiter pleinement de la vie sous les ordres d'un dieu hypocrite.
Je méprise les gens qui font du mal au nom d'un dieu tout aussi fou qu'hypocrite.
Je méprise les gens qui se laissent berner par des charlatants agissant soit-disant selon la volonté de dieu.
Je méprise les charlatants qui le font. Ceux qui ont inventé ces religions autant que ceux qui les perpétuent, et ceux qui en abusent.

Je méprise tous ces gens qui ne prennent pas la peine de penser par eux-même, qui se laissent imposer leurs principes et leur façon de vivre plutôt que d'en décider par eux-même.

J'ai du mépris, donc.

St-Valentin

Ça fait plusieurs jours que je l'entends ici et là, même hier il me semble, et voilà qu'on me rappelle que c'est la St-Valentin aujourd'hui.

Ma conclusion? Je m'en calisse toujours autant de la St-Valentin, même aujourd'hui où je ne suis pas célibataire. En fait, la seule différence c'est qu'au lieu de me sentir seul, je me sens mal de m'en calisser de peur de faire chier ma blonde, dans son désir de romantisme qu'elle n'exprimera peut-être pas, mais que je soupçonne tout de même d'exister...

lundi, février 12, 2007

I'M BACK!

Après avoir passé tout ce temps sans modem, puis encore un peu de temps avec une prise de téléphone qui foutait la merde sur mon signal DSL, je suis de retour et en direct de Montréal la grosse pouère.

J'ai vu plein d'affaire sur lesquelles j'aurais pu chiâler pendant tout ce temps, mais malheureusement la plupart m'est sorti de l'esprit.

Notons: pourquoi donc est-ce que les gens de nationalité autre que canadienne ont priorité sur les emplois au gouvernement? N'est-ce pas discrimination pure et flagrante? J'comprend qu'on veuille favoriser l'emploi d'immigrants, mais battons-nous à armes égales, je vous en prie.

Notons: ce conseiller de Hérouxville est un gros moron rustre de campagne. Si seulement il avait su s'exprimer, ç'aurait peut-être été une bonne chose de l'inviter et de le faire influer sur la population du Québec entière. Mettre la face d'un innocent de même sur un concept tout à fait valable est une façon dérisoire d'y jeter le discrédit.

Dans la même veine: On veut payer deux intellos pendant un an pour nous dire c'est quoi le "Gros Bon Sens"? Qu'est-ce qui est raisonnable et qu'est-ce qui ne l'est pas? Référez-vous donc à une charte de droits et libertés, bande de... Le problème c'est pas de savoir ce qui est raisonnable ou pas, c'est de pas plier quand les demandeurs mettent plus de pression. J'suis pas mal convaincu que la première réaction à la demande des vitres du YMCA a été un refus. J'suis sûr aussi qu'un juif a pogné les nerfs pi qu'un politicien a eu peur. Je fais ici de l'information non fondée, mais j'ose espérer qu'ils ont pas été assez cons pour dire oui instantanément. Être moumoune est bien moins pire qu'être stupide...

samedi, février 03, 2007

Hérouxville

(en direct de chez mes parents, en soirée de transition entre Gatineau et Montréal)

Wouhou! Chaque fois que jm'informe sur l'actualité, y'a un débat intéressant!! Voilà donc Hérouxville qui propose une liste de normes pour aider d'éventuels immigrants à faire un choix éclairé en s'installant ici.

Plusieurs volets dans mon analyse de la situation...

Premièrement, bandes de caves, (lire ici Ariane Lacoursière, Patrick Lagacé), ceci n'est pas un -règlement-, apprenez à lire avant d'essayer d'informer la population, "/$%?$?&/$%. C'est un ensemble de ''normes'': des choses que l'on considère donc normales.

Deuxièment, je trouve l'approche plutôt ingénieuse pour faire passer le message de façon ''politically correct''; à savoir de présenter le document comme une source d'information pour aider d'éventuels immigrants à choisir un pays qui leur convient. ''Choisir un pays qui leur convient'' prend alors un sens où l'éventuel immigrant adhérera aux us et coutumes du pays de son choix - et donc ne s'attendera pas être traité aux petits oignons pour le faire sentir comme s'il était pas parti de son pays.

Ensuite, une grosse claque sa yeule aux CONNARDS DE MERDE, encore une fois, de médias: sibouère les boys, arrêtez de juste mentionner la lapidation pi parlez du reste. Pi qui c'est qui vous interdit de fournir un enculé de lien vers le site de Hérouxville où tout est marqué noir sur blanc, autant normes que les lettres envoyées aux ministères. C'est-y donc pas ça le rôle des médias: fournir de l'information et la rendre accessible? J'me suis trompé, c'est un show, du divertissement, oui?

J'aimerais ici noter que j'ai eu un petit espoir en lisant Patrick Lagacé qui fournissait en début d'article un lien vers '' ces puantes '' normes de vie '' '', pour finalement me rendre compte que le lien menait vers l'autre article négatif de Cyberpresse, Ariane Lacoursière.

Sortons du traitement médiatique et entrons au vif du sujet: l'immigration, l'ouverture d'esprit versus le racisme. Pour ce, je me pète l'effort - tellement incroyable que les gens payés pour le faire ne font pas - de vous donner un lien vers cette dite liste de normes.

Ceci fait, résumons les propos:

Les femmes: sont égales aux homme.

Les enfants: vont à l'école et ne doivent pas être battus

Fêtes: boire de l'alcool, danser, écouter de la musique est permis. Au Québec, nous fêtons noël, mais bien que plus ou moins tout le monde le fêtent, certains attribuent une valeur religieuse à la fête et d'autres non.

Santé: Les hommes peuvent soigner hommes et femmes. Les femmes peuvent soigner hommes et femmes. Dans les hôpitaux on mange la bouffe qui nous y est fournie, et on peut se divertir.

Point controversé: un médecin qui juge que, pour sauver la vie d'un patient, il lui faut effectuer une transfusion, n'a pas besoin au préalable de demander la permission. Noter qu'ici il n'est pas dit qu'un patient ne peut pas le refuser, ou qu'on le forcera, mais que le médecin n'a pas à prendre le temps de demander. Notons ici qu'une personne qui a besoin d'une transfusion n'est pas toujours consciente/lucide, et que la chose est peut-être mentionnée ici pour protéger les médecins qui auraient effectué une transfusion dans l'impossibilité d'avoir une confirmation que le patient était d'accord.

Éducation: l'éducation au Québec est maintenant laïque. Elle ne promouvoit donc aucune religion et n'affiche pas de symboles religieux. Ceci dit, noël y est souvent fêté: c'est une tradition profondément ancrée dans notre société, bien qu'elle ne soit plus nécessairement religieuse.

Par ailleurs, les règlements des établissements doivent être respectés par tous les étudiants de la même manière. À cet effet, les armes, représentation d'armes (que ce soit un couteau en plastique ou un gun à eau) sont interdites. (une émission, ''Pure laine'' de télé-québec avec ce cher Didier (pas Didze) avait bien répondu à cela, quand le professeur, le personnage de Didier Lucien, amène sa machette prétextant que c'était un symbole religieux pour les vaudous et qu'il en avait besoin pour faire des sacrifices). Cette histoire s'applique de même au code vestimentaire, respecté par tous de la même manière, profs et élèves.

Aussi, il n'y a pas plus de chapelle que de locaux de prières.

Sports/loisirs: tous sports peuvent être pratiqués par hommes et femmes et peuvent être pratiqués de façon mixte.

Sécurité: hommes ou femmes peuvent être policiers et exercer leur fonction auprès d'hommes comme de femmes. Notre photo doit être sur nos carties d'identification. Point controversé à propos des visages voilés, mais j'avoue que ça facilite l'identification.

Travail: on suit les normes du travail. Hommes et femmes peuvent travailler ensembles.

Commerce: régis par les lois, produits approuvés. On répond aussi au cas du YMCA en notant que les vêtements portés dans ces établissements sont appropriés (s'ils ne l'étaient pas, ce serait de l'exhibitionnisme et ça on ne le permet pas).

Famille: est régie par les deux parents également. Les enfants sont libres de choisir leur partenaire, ou s'ils veulent prendre un partenaire. Tout le monde mange à la même table et aucune nourriture n'est interdite (sauf cannibalisme ou cruauté envers animaux, rajouterais-je!).

Autre: y'a des croix de chemin ici et là, c'est du patrimoine.

--
Est-ce que quelqu'un trouve ça vraiment alarmant, complètement ''Ridicule, surréaliste, grotesque!''?

Évidemment, la municipalité ne pare pas vraiment à une menace, mais elle envoie un message qui dit ''On vous invite à manger chez nous, voilà le menu.'' Si vous voulez pas vivre dans un endroit comme ça, bin allez donc ailleurs sibouère.

Évidemment non plus que ça serait pas aussi facile à passer à Montréal, où y'a tout plein d'immigrants, parce que d'un côté y'aurait tout plein de mauvaises interprétations et de désinformation et que de l'autre, ça brasserait beaucoup plus de marde pi ça serait un move de carrière beaucoup plus dangereux pour un politicien. Parce que voyez-vous, la carrière politique est souvent plus importante que la politique.

Mais donc, est-ce que c'est raciste? Est-ce que c'est dire que les gens qui pratiquent une religion ne sont pas le bienvenu?

Selon moi, non, mais c'est dire qu'ils ne devront pas s'outrer devant notre mode de vie, qu'ils ne pourront pas nous imposer le leur, et qu'ils devront vivre leurs racines en respectant ces deux critères.

Bonne nuit!

jeudi, février 01, 2007

La race humaine

Est-ce que j'ai déjà parlé du plus gros problème que j'ai avec l'humanité? Le manque de sélection naturelle.

C'est pas compliqué, on peut pas mourrir! Pire! Les êtres les moins adaptés; les plus difformes et/ou faibles physiquement, les plus incompétents ignares, ont toutes les chances de se reproduire.

Ça ne fait peur à personne d'autre? J'veux dire, ça marche de même: les faibles ne survivent pas, ou ne se reproduisent pas parce que les dominants (plus forts, intelligents) ne le leur permettent pas. Les enfants ont donc plus de chances d'être forts et intelligents, question de gêne.

Ensuite, on peut supposer que les enfant naissent avec de légère altérations. Ceux avec de bonnes altérations s'en tirent mieux, les autres ne s'en tirent pas - c'est l'évolution.

Maintenant n'importe quel trou-de-cul a autant de chances qu'un autre de se trouver un autre trou-de-cul pour se reproduire. Non selement ça, mais les légères altérations que les nouveaux-nés subissent, ils s'en tirent tous très bien, bonnes ou mauvaises. C'est comme un gros potlock d'évolution folle destinée à devenir un vrai cirque de dépravation.

J'devrais écrire un livre là-dessus!

Lol! Rapport climatique

Article sur le rapport sur les changements climatiques tant attendu.

Un rapport scientifique ouvertement politisé au niveau du langage, au sujet de LA chose cruciale pour tout le monde icitte: notre saleté de planète.

Non seulement est-ce qu'on se claque des comités pour décider des termes à utiliser, mais ces termes seraient des merdes tels que "more likely than not" ou "very likely". Je m'excuse, mais c'est pas un rapport scientifique ça: c'est des putains de suppositions qui ne nous avancent à rien et permettent aux gouvernements des différents pays de l'interpréter comme ils veulent.

C'est-y pas innocent câlice? Je suis capable de dire, moi, ignoble ignare, que le réchauffement de la planète est probablement causé par l'homme. À quoi bon me déléguer toute un comité de scientifiques journalistes et autres pour me le dire?

Ça m'épate.