Ceci est un jeu de mots.

mercredi, août 29, 2007

On m'a volé ma carrière

C'est en écoutant Moonlight Sonata que ça fait le plus mal. J'avais environ 8 ans et bien que n'était sérieux dans rien, je comprenais déjà la puissance du son du piano et de ce qui s'y joue. C'était un piano genre de possession de famille et ma cousine musicienne le voulait. Je n'ai jamais joué quelque chose de plus complexe que Green Sleeve.

vendredi, août 24, 2007

Les anglais

Pourquoi sont-ils toujours ou presque les gens qui parlent plus fort que les autres dans un endroit public? Dans le métro, le bus, un resto ou un café, il me semble que chaque fois qu'un groupe de personne me dérange, il est anglophone...

samedi, août 18, 2007

La bulle St-Laurent

Je reviens à l'instant d'une sale course/marche de Bonnaventure où j'suis allé voir le show de Dream teather \m/(-.-)\m/. Le plus important dans ce post n'est pas le show où des musiciens font l'impossible avec des notes et des instruments, non, ni le fait que le campus de bishop ne donne sur rien et contitue un énorme détour qui monte, non non! C'est St-Laurent.

C'est fou comme on peut catégoriser les gens qui s'y promènent. Y'a la minorité, le p'tit homme du peuple, souvent un nerd qui marche la tête dans les épaules et pluggé sur sa musique pour le rassurer, sinon un couple. Ensuite y'a la grosse majorité: les femmes qui ont l'air faciles (pétasses pour être vulgaire) et les hommes qui ont l'air de chercher une femme facile. Finalement y'a le groupe moins nombreux des gangstas. C'est surtout lui qui m'intéresse ce soir...

On croise un, deux ou une gang de gangsta et on a l'impression qu'ils veulent faire la peau à quiconque baisse les yeux, les garde trop hauts ou de travers. Les cheveux léchés, le manteau de cuir, les chemises trop propres pour le reste, on dirait un film de gansters downtown boston années '70. Pourtant, tous ces individus ne peuvent pas être tous impliqués dans une organisation criminelle quelconque, ils ne vont faire la peau à personne malgré l'image qu'ils projettent pour certain ce qu'ils en pensent. Non, ces gangstas ne sont des gangstas que parce qu'ils y croient, ils vivent dans une petite bulle de fantaisie où ils sont les badass motherfuckers de la ville et tout cela me fait penser à deux choses: une étant la schyzophrénie et l'autre étant ces nerds que l'ont méprise, qui continue à jouer à dongeon en public et qui se prennent pour des chevaliers errants.

Bon, suffit.