Ceci est un jeu de mots.

mardi, octobre 30, 2007

Ô vous maîtres de la ferraille...

Oui, vous, chauffards de Montréal. Vous êtes vous déjà demandé ce que faisait le petit bras à gauche de votre volant, sinon flasher des petites flèches vertes et fatiguantes sur le panneau? Eh bien, vous ne le voyez pas, mais il fait clignoter vos lumières de sorte que les gens autour de vous (oui, il y en a) comprennent ce que vous voulez faire. C'est utile, vous verrez!

mercredi, octobre 10, 2007

La nuit

Ah la nuit! Je la retrouve. La redécouvre. C'était il y a pas si longtemps, ces histoires de café et de 3d, d'une fille, d'une autre: du temps perdu, un temps perdu. Froid aux pieds, rien à chier et du bonheur, un peu.

C'est quelque chose que j'ai jamais ressenti le jour. Une plénitude, solitude, un moment où j'me fais pas chier à penser à la job demain, aux niaiseries d'hier ou à mon pas d'carrière. Un moment où c'est impossible de s'ennouiller, simplement parce que n'importe quoi suffit, écrire, penser, jouer, regarder, rien, imaginer, dessiner même, faire des devoirs des fois (des quoi?), il y a une éternité ceux-là.

La cour me manque un peu... je m'imagine pas trop aller ramasser du bois au Mont-Royal pour me faire un p'tit feu de camp dans le parking de la ruelle. Oui, c'était bien cette cour parc-gatinoise...

Bon assez écrit, je passe outre.

mardi, octobre 09, 2007

Évènement de taille

QUELQU'UN D'AUTRE QUE MES PARENTS ME LIT. Ou m'a lu. Ou a lu un post pas rapport sur mon blogue.

Edit: d'ailleurs j'y pense, c'est peut-être même pas une nouvelle lectrice mais une admiratrice secrète sortie du placard. Et d'ailleurs peut-être que si c'est le cas je lui fait peur en l'annonçant à grand coup de post.

C'est ti pas formidable?

Non mais sérieux, tout ça pour dire que peu importe qu'elle me lise, cette nouvelle lectrice; le plus important c'est qu'elle m'a rappelé que j'avais des trucs à écrire. Suffit de regarder un bouchon de bière sur mon bureau pour que j'aie un opinion flamboyante alors pourquoi est-ce que j'écris pas? me demande-je. Parce que, tout simplement. Et c'est pas une assez bonne raison.

Mais, voyez, je suis attendu, virgule, alors je vous surprend tous, milliers d'admirateurs secrets, en changeant l'habitude du tout au tout: au lieu de commencer à écrire en disant que l'inspiration ne vient pas, je n'écrirai pas en vous disant que j'ai plein de choses à dire!

Mouahahah.