Ceci est un jeu de mots.

lundi, mai 12, 2008

Cigarettes: le reflet d'un problème

Alors... M. Dumont (c'est chic hein? ça pourrait être soit "Monsieur" ou "Mario"!) propose une intervention policière pour enrayer le problème de la contrebande de cigarettes. Il voudrait bien une collaboraiton Peacekeepers-GRC, pour enrayer le problème et nous dit "Les peacekeepers sont responsables en partie pour l'application de certaines lois" et le conseil de bande lui dit qu'il n'acceptera pas de voir la GRC sur leur territoire.

Permettez-moi de poser une question. Si les peacekeepers sont responsables pour l'application d'une partie des lois, qui est responsable pour l'autre partie? Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi les autochtones ne sont pas soumis aux mêmes lois que le reste du monde?

Je crois qu'il faut tirer une ligne entre respecter et préserver la culture autochtone et leur permettre de faire comme bon leur semble. C'est une chose de créer une réserve, question d'admettre le fait qu'on est des pourris sales qui ont volé la terre, mais c'en est une autre de laisser un peuple au sein de peuple appliquer ses propres lois. Autant créer des réserves de musulmans où l'on pourrait appliquer la Charia, non?

Le chef de bandede Kahnawake, Michael Delisle, soutient qu'il ne faut pas une solution policière, mais politique. Il ouvre les voies vers des taxes à percevoir... pour la réserve. Maintenant expliquez-moi en quoi ça serait une solution au problème de contrebande. On dirait un mafieux qui demande au gouvernement son aide pour tabasser les vendeurs de drogues qui sont dans son quartier, afin de percevoir sa cote.

J'aimerais poser quelques questions. Les autochtones ont-ils accès au système de santé du Québec? Ont-ils droit à l'aide sociale? À l'assurance-emploi?

Si oui, pour quelle raison logique ne participeraient-ils pas au bon fonctionnement du système? Pas de raison d'avoir des privilèges si on en assume pas les responsabilités.

Le concept de policie autochtone, les peacekeepers, me semble complètement absurde pour commencer. De quelle manière est-ce qu'on justifie sans hypocrisie d'avoir besoin d'un service de police indépendant de la GRC? Parce que si on y applique les mêmes lois, de la même manière, la patente en place devient absurde. J'ai vraiment une impression de merde envers tout ça...

Ceci dit, ma solution à moi, dans un monde idéal, serait la suivante: on admet que le système en place est sujet à plein de choses illogiques et on dit "Je sais, je sais, on vous a permi plein de choses et promis certaines libertés, mais on se rend compte que ça marche pas, alors on reprend tout ce qui a été fait et on recommence à neuf". Et là, sur une ardoise bien fraîche, on établit quels avantages sont raisonnables et lesquels ne le sont pas. On fout les peacekeepers aux vidanges. Ceux qui le veulent pourront poser leur candidature à la GRC et y seront acceptés suivant les mêmes critères de sélection que pour tout le reste du foutu pays. On perçoit des taxes sur le commerce comme n'importe où ailleurs, question de régler les histoires de contrebande. On établit les avantages culturels du type droits de chasse et pêche hors saison, à des fins de consommation familiale. Évidemment, on pourrait balancer quelques garde-chasse/pêche sur les réserves, question d'y voir. Et puis finalement, on donne le choix: soit tu paies tes impôts, soit tu les paies pas, mais compte pas sur les méchanismes gouvernementaux si tu décides de pas payer.

J'aimerais avoir des lectures sur les lois concernant les réserves, les avantages/inconvénients auxquels elles sont sujettes et tout et tout. En attendant, je commente sur les bases de ouïe-dires de jeunesse.

Aucun commentaire: