Ceci est un jeu de mots.

jeudi, mai 15, 2008

Une autre histoire d'indiens

Bon, un article sur cbcnews nous apprend que Stephen Harper va faire des excuses officielles dans un mois à la communauté amérindienne à propos d'abus sexuels, physiques et psychologiques subits dans des écoles financées par le gouvernement et dirigées par l'église entre les années 1870 et 1970.

"I am hopeful that the apology will help turn the page from the sad legacy of Indian residential schools and open a new chapter — one that is founded on renewed hope, faith, mutual respect and trust," dit le ministre Strahl.

Tourner la page? Est-ce que la communauté en veut au gouvernement? Pourquoi a-t-on besoin de s'excuser? Tout ce qu'il y avait à faire c'est de s'ouvrir la trappe, non? D'ailleurs c'est pas la faute du gouvernement si les gens des écoles abusaient des enfants.

Parlons compensations. "Au moins 1.9 milliards" pour un estimé de 80,000 victimes... Calcul mental rapide me donne 23 750 dollars chacun. Est-ce que de telles compensations existent pour les victimes d'abus en général? Si oui, pourquoi celle-là est assez spéciale pour qu'on en parle? Et si non, pourquoi est-ce que celle-là est différente.

Cela semble bien obscurement politique...

Aucun commentaire: