Ceci est un jeu de mots.

mardi, juillet 01, 2008

Boooring!

Coudonc, c'est moi ou bin la scène publique et politique est pas mal plate ces temps-ci? J'me suis assis 2 ou 3 fois dans la semaine en m'disant "bah, on va bin trouver qqchose de l'fun à dire" mais non, rien. Du tout.

"Le meilleur des mondes" de Aldous Huxley. Un livre à lire, qui n'est pas sans rappeler 1984 de notre bon vieil ami Orwell, mais dont l'approche est toute autre. L'auteur nous amène à réfléchir à la définition du bonheur et du bonheur en société. À savoir, le bonheur est-il bonheur s'il n'est pas accompagné d'adversité? Peut-il exister un bonheur complet, sans mauvaises passes, et ce bonheur constant mais infini vaudrait-il les sacrifices pour y arriver? À lire, donc, dis-je.

J'héberge une amie pour une semaine et j'ai un nouveau vélo!

2 commentaires:

la Grosse Princesse a dit...

Le bonheur total : jouir.

Ensuite viennent des petits bonheurs qui font sourire.

Perso, il y a trop de mauvais en ce monde pour penser vivre dans un état second, totalement déconnecté de la réalité. Bref, le bonheur avec un grand B, forget it.

Conseil lecture sur le bonheur, "Le bonheur, désespérément" par André Comte-Sponville. C'est un livre que j'ai lu en philo 1 et que j'ai bien aimé, mais bon !

El Ben a dit...

Ah mais l'idée derrière ce livre est justement de supprimer tout ce qu'il y a de mauvais de façon à façonner un monde sans malheur!

Mal/heureusement, c'est une utopie impossible, simplement parce qu'il y a trop de gens qui sont pas si cons que ça!

J'aurai tôt fait d'ajouter ton livre à ma liste de à-lire. J'en ai déjà entendu parler, je sais pas où.

Pour ce qui est du bonheur total, complètement d'accord, malgré une brève pénurie de volontaires!