Ceci est un jeu de mots.

lundi, juillet 28, 2008

Ticked off

Par deux choses: les gens stupides, et les médias qui prennent la peine de rapporter leurs propos.

Dans l'article en question, on peut lire des commentaires comme:

Otherwise the day will come when everybody will stand up against the foreigners in a holy war — a jihad."
-Mr. Mohammed (ha-ha)

Dans mon temps, c'était un gouvernement qui décidait qu'on partait en guerre, pas un shopkeeper qui passe à l'hôpital pour voir son fils pi qui voit des enfants morts.

Ou bien, sans nommer ni citer: "Another hospital visitor said that if he were the children's father, he would personally strap on a suicide vest and exact vengeance on Canadian troops."

Arhweyons donc! C'est si facile de rendre un peuple démoniaque en citant les cons, et d'un autre côté, c'est le genre de cons dont les soldats ont peur, dont on a pas le choix d'admettre l'existence si on les mentionne comme ça...

Le fond de l'histoire, c'est qu'un gars a approché un convoi militaire pi qu'il a pas écouté les avertissements, qu'est-ce qu'il pensait qu'il allait arriver?


Moi j'aimerais qu'on me rappelle la situation qui fait qu'on a besoin d'être en Afghanistan. Avec tout ce qui se passe dans l'est, j'en vient à confondre les endroits et j'suis pas mal certain que j'suis pas le seul à être perdu. Tout ce dont j'peux être certain c'est qu'il y a des escarmouches ici et là, mais ni, des médias ni du gouvernement est-ce que j'entend dire quelle est la situation, la progression ou bien qu'est-ce qui reste à faire.


Un autre commentaire con pour finir en beauté:

"They're not killing civilians in Kabul. Why is that?" Abdul Karim asked rhetorically. "They don't kill them in Kabul because there is peace there. Here, they are scared."

Et bin! Là où c'est paisible, on a moins peur que là où on se fait tuer une fois de temps en temps... Jamais j'aurais cru!

Aucun commentaire: