Ceci est un jeu de mots.

mardi, août 26, 2008

Administration

DEC intensif d'informatique, semaine 3

Cher journal, j'ai fini programmation structurée. Comme je suis content! Nous passons maintenant aux vraies affaires. Je sais maintenant où trouver Microsoft Word. D'ici peu, je saurai sans doute comment l'utiliser. Je dois te quitter, cher journal, de peur de manquer une information cruciale...

mardi, août 19, 2008

Fous comme d'la marde

Les partisans du open-source sont heureux comme des phoques en janvier.

En effet, Dell devrait se mettre à vendre certains de ses produits avec Ubuntu 8.04 comme système d'exploitation pré-installé. De deux choses l'une: Linux pourrait gagner en popularité, ou bien Microsoft pourrait recevoir le coup de pied au cul qu'il lui faudrait pour arrêter de nous vendre des systèmes d'exploitations qui explosent après un an et qui sont plus ou moins un nouveau skin muni de quelques incompatibilités.

J'avoue que ça m'fait un peu chaud au coeur...

dimanche, août 17, 2008

"Sale blogue auto-biographique"

Tout le blogue s'est vu appliquer la nouvelle catégorie. Conlusion: y'en a pas tant que ça finalement.

Man down, I repeat: man down

Oh, j'avais oublié:

Ceux qui me croyaient trop dur sur les poires: Vieux Mou et Vieux Sec semblent tous deux avoir disparu. Je confirme demain...

Les pommes!

Ouiiii!

Je r'viens d'une grande marche dans le parc... Maisonneuve! et après avoir marché et m'être évaché alternativement pendant une bonne heure, j'ai décidé de me trouver un but. J'ai donc cherché qqchose à manger.

Sachez donc que le temps des pommes s'en vient. Il y en a même quelques-unes qui n'étaient qu'à peine un tout p'tit peu surettes. J'en ai mangé quelques-unes et ramené quelques autres, qui trônent maintenant fièrement dans mon bol à fruits.

Ça m'a fait réfléchir, figurez-vous donc. Je me disais "bin câline, si j'peux me vautrer ainsi dans les pommes, y'a surment quelques sans-abris qui seraient content de savoir que ça existe ça, des pommiers." Et là j'me suis demandé: pourquoi, au lieu de planter des arbres inutiles pi pas très beaux dans ville on y mettrait pas des pommiers pi des poiriers pi des affaires de même? Non seulement ça serait méga-beau au printemps avec plein de fleurs roses, Anne aux pignons verts style, mais on pourrait passer à coté en automne pi se ramasser une belle pomme pour la route. Serait-ti pas merveilleux ça y'ink un peu!?

Pensez-y!

samedi, août 16, 2008

Ode à Jon

Y a un bel article dans le New York Times à propos d'un gars qui philosophie l'humour à ma manière.

Vous savez, on dit que je ris trop et ne pleure pas assez, ou que j'me fâche pas assez souvent. Le rire, pourtant, peut être l'expression d'une rage amère ou de désespoir, chez moi. La différence étant que celui qui rit vraiment de son désespoir est désespéré sans en être moins heureux. C'est un exercice difficile pour certains, moi j'connais pas autre chose.

Si vous saviez à quel point j'ai ri quand j'ai vu le troisième orage s'amener l'autre jour en vélo, sortant de Mirabel en me demandant si ça devenait dangereux au niveau du froid. J'étais tellement en criss contre MétéoMédia!

jeudi, août 14, 2008

Extinction

Une article du New York Times m'a allumé une question: à quand l'extinction de la race blanche?

En effet, on pourrait se dire que le blanc est la race faible: quand un noir et une blanche (ou vice versa) font des bébés, on dit généralement du bébé qu'il est noir, et non blanc. Évidemment, on peut nuancer, mais les fait est que le bébé n'est définitivement pas blanc. Or, sur une longue période de temps, prenant en compte les taux de ménages mixtes, natalité, mortalité, espérance de vie, immigration, etc.; il me semble possible de déterminer une date approximative de la disparition du sale blanc de la surface de la terre.

Quand? Est-ce que quelqu'un s'est déjà essayé sur le calcul? Ça devrait être une pinotte comparé à des estimations comme celle de mon ami Drake (le fameux "N = R x fp x ne x fl x fi x fc x L", vous connaissez tous, non!?)

Kohail

Avez-vous entendu parler de l'affaire des frères Kohail en Arabie Saoudite?

Résumons: deux frère, citoyens canadiens depuis 2005, résidant à Montréal, sont de passage en Arabie Saoudite. Une bagarre survient dans une cour d'école et s'en solde la mort d'un jeune de 19 ans. Mohammed Kohail est condamné à être décapité, son frere, 17 ans, Sultan Kohail, à 1 an de prison et 200 coups de fouet.

Les deux portent la décision en appel. Le gouvernement canadien dit demander la clémence de l'Arabie Saoudite sans trop préciser ce qu'ils font pour que ça se produise. Aujourd'hui je crois comprendre que Mohammed est foutu, et que finalement tout ce qu'on sait de l'appel de Sultan, c'est qu'il sera dorénavant jugé comme un adulte: s'il est reconnu coupable, il sera éxécuté aussi.

La question me chicote: pourquoi?

Malgré tout, c'est pas pour ça que j'écris le présent billet; c'est un fait divers qui a capté mon attention: selon les chiffres de Radio-Cadenas...

"en 2007, l'Arabie saoudite a condamné 158 personnes à mort, dont 76 étrangers."

Y'a pas quelqu'un d'autre que moi qui trouve que la statistique a quelque chose de royalement wrong?

mardi, août 12, 2008

travail pas pratique 1

#include <.iostream>
#include <.iomanip>
#include <.conio.h>
#include <.string>
using namespace std;

void main(void)
{

string Etat;
float Heure;
Heure=L'heure kié sti;
if (Heure>22)
{
cout<< "Va te coucher mon criss!";
}

else
{
cout<< "Maudit, chu toute fourr\202 avec l'osti de clavier fran\347ais de l'\202cole!";
}

_getch();

}

Réseau sans fil

Une chose étrange se produit depuis deux ou trois jours: j'en suis perpétuellement à "Acquiring network adress" au lieu d'être "Connecté". Bizarre, non?

lundi, août 11, 2008

Jour C

Le terrible jour où le Ben devrait réarpenter les dédalles d'une institution scolaire est enfin arrivé. Le clash de mode de vie était depuis longtemps attendu.

Déçu!

Je m'attendais à une foule d'informations. Une à gauche! À droite! En-dessous de la jambe puis une rapide en pleine face! Comme le premier cours de math 436 avec ce prof si passionné.

Mais non, au début c'était bien: des niaiseries, ça et là - une atmosphère bien détendue, un apprentissage qui s'annonce agréable - mais soudain j'ai réalisé: ce n'est pas qu'une intro, une mise en appétit; c'est vraiment le rythme qu'on vise.

On dirait qu'on essaie d'être gentils avec les poires, ne pas trop leur faire peur, voyez? Y'a le Vieux Sec, le Vieux Mou, Hijab Plissé et Noisette Confortable. -IMPOSSIBLE- dis-je, qu'ils suivent le cours jusqu'au bout - ça en serait presque insultant. Hijab Plissé a peut-être une chance - on verra...

Ceci dit, on était une trentaine en intensif. Cinq filles, tristement. Parmi elles, trois joliment jolies! Y'a Madame à Lunettes, Sportive Libanaise et Petit Sourire. On entendra peut-être un jour reparler de l'une d'elles, qui sait?

Rappelez-moi d'évaluer la décision de me censurer si j'en viens à donner mon e-mail à quelqu'un du programme. Surtout pour les poires...

J'ai bien hâte de voir si ça s'accélère. Rappelez moi aussi de créer un nouveau libellé "sale blogue autobiographique" un autre tantôt. Je commence à en avoir besoin...

samedi, août 09, 2008

Accès à l'information

La municipalité de Saint-Jean-sur-Richelieu a refusé l'accès à un document à un journaliste, Gilles Bérubé du Canada Français, et son refus a été entériné par la Commission d'accès à l'information en vertu du règlement 20:

20. Un organisme public peut refuser de communiquer un renseignement lorsque sa divulgation entraverait vraisemblablement une négociation en cours avec un autre organisme public dans un domaine de leur compétence.

1982, c. 30, a. 20.

§ 3. — Renseignements ayant des incidences sur l'économie

Refus de communiquer un renseignement.

Le drôle dans tout ça, c'est que le règlement, de toute évidence (de par le gros bon sens), se veut protéger des intérêts commerciaux vis-à-vis d'autres intérêts commerciaux. La commission soutient que «L’organisme (la Ville) soutient que la communication du document en litige pourrait entraver les négociations en cours puisqu’elle fournirait des informations à des regroupements qui pourraient faire des représentations au (ministère de l’Environnement) concernant la décision à venir sur le certificat en litige.»

Ben ouais, on pourrait montrer le document au gouvernement, si on l'avait. Si ÇA ça entrave vos négociations, bin je m'excuse mais ça voudrait dire que la négociation en question devrait pas avoir lieu. Est-ce à dire que si j'suis une ville, et que je négocie un contrat avec un cultivateur de pavot, je peux tout garder dans l'ombre du droit à l'accès à l'information parce que l'accès à la dite information se solderait par l'arrestation du producteur d'opium, mettant en péril ma négociation?

Come on les gars de la CAI, synthétisez un peu dans votre tête l'information qu'on vous donne. Hiérarchisez un peu les choses du type Ministère de l'Environnement > Municipalité > Négociation de contrat. Genre style tsé-comme-tsé?

Oh et d'ailleurs, selon Radio-Cadenas, «Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) exigeait ce document avant d'émettre le certificat autorisant la réalisation du projet.» Ils l'ont eu le document, eux?

dimanche, août 03, 2008

Les genoux dans les talons

Oui oui, déjà!

Après avoir bataillé comme un dieu, j'ai fini par flancher devant le seul prédateur de l'homme qui en soit encore un: le maringouin.

Étant seul, je n'avais pas inclu de tente dans mes bagages: trop grosse et trop lourde sans avoir un partner de bagages. Outre n'avoir pas été capable de l'emporter, l'endroit était impropre au plantage de tente; le sol inégal et complètement soaké semblait favoriser mon choix: le hamac et la toile. Jumelés avec un drap fixé sur un bout du hamac, j'avais un abri de la pluie, du sol et des maringouins. Par contre, la nuit étant passée, les activités réalisables entre un drap et un hamac sont limitées.

J'ai donc décidé de pacter mon camp et sacrer mes p'tits.

Quelques notes:
- Une heure d'orage à vélo, pas de problème. Deux, hmpf. Trois? Ça commence à faire mais entre quatre et six, certains engrenages ont tendance à sauter dans l'esprit d'une personne;
- TOUJOURS apporter du stuff a bibittes;
- Mettre un deuxième sac sur le pain;
- Les mathématiques ne suffisent pas: 60km + côtes en chemin de terre ne sont pas égales à côtes en chemin de terre + 60km;
- 76 km dans la pluie ne sont pas les mêmes qu'au soleil: le froid bouffe de l'énergie et le pouce d'eau à terre aussi;
- Du vélo avec et sans bagages, c'est pas la même chose non plus.

samedi, août 02, 2008

Si je meurs

Ou me fais arracher un bras par un ours, pour les gens qui voudraient me retrouver: 1-2km a l'ouest de l'angle rue williams et chemin du lac-chevreuil, lakefield.

Ceci étant dit, je peux m'en aller la conscience tranquille. Je serai de retour quand je n'aurai plus de bouffe ou plus d'eau, le premier des deux!

vendredi, août 01, 2008

Je pars demain

Oh et je pars demain. J'ai retardé d'une journée (parfaite pour partir en expédition, soit dit en passant) pour que Do puisse venir, tellement il en avait envie. Il va sans dire qu'évidemment, il doit absolument aller à un party demain et ne viendra pas...

Découverte importante

La voilà

Un catalyseur économique, possiblement pas très nocif pour l'environnement et très abondant: un mélange de cobalt et de phosphate, a été découvert par le professeur Daniel G. Nocera et son équipe, afin de faire de l'électrolyse sans solution alcaline. L'étude devrait être publiée euh.. aujourd'hui je crois.

Ce serait un premier grand pas vers une énergie solaire vraiment très badass, dit-on.

Mouhahaha "Frustration"