Ceci est un jeu de mots.

dimanche, septembre 28, 2008

Karma

De poussière à poussière et de volé à volé. L'équilibre de l'Univers a été rétabli pour ma fête: on m'a volé le vélo pour lequel j'avais vendu mon âme. Toute la marche de Mont-Royal jusqu'au stade, j'aurais adoré voir quelqu'un sur un vélo Louis Garneau pas de siège avec un sac rouge et une caisse de lait. Ç'aurait définitivement été cool de l'arrêter net avec un round kick à la Jean-Claude, d'enfourcher mon vélo et de continuer ma route sous les yeux ébahis d'une foule de passants stupéfiés.

M'enfin. J'vais aller m'faire des nachos pour compenser.

P.S. Vais-je ravoir mon âme, si j'ai perdu le vélo? J'en doute...

lundi, septembre 22, 2008

Accusations

Tout content! Les deux premières heures de la saison 3 de heroes étaient parfaites. Malgré que j'suis pu sur d'avoir vu le/les dernier(s) épidode(s) de la saison 2.

Pourtant, ce qui m'a titillé ce soir c'est pas ça. C'est arrivé après. Le bulletin de nouvelles. Un mec de genre 62 roule une garderie. On connaît son nom, on lui voit la face. Il est accusé d'abus sexuels... par 3 parents anonymes. Ils accusent le mec sans oser se montrer la face, c'est-ti pas horrible y'ink un peu!? Sibouère. Les profs d'éducation physique sont terrorisés par les accusations d'abus, les gens sont paranos - mais on laisse accuser et emmener en cour un mec sans divulger l'identité des accusateurs.

Ça sonne un peu "Hey, on croit que nos kids se sont fait abuser. On est pas trop sûrs de notre shot alors on voudrait pas ternir notre réputation. Nous en appelons donc à votre paranoĩa pour confirmer la nôtre dans cette affaire, question de mettre plus de poids de notre côté en cour."

Je me fous de savoir si le gars est coupable ou pas. Ce genre d'accusations m'écoeure.

jeudi, septembre 18, 2008

Mon criss d'épais sale

Aujourd'hui, j'ai été fâché. Très, fâché. Je suis aussi passé très près de me péter la gueule voire, selon toute vraissemblance, mourrir. À plus ou moins 2 ou 3 centimètres, en fait.

Le pire c'est que l'enculé de merde a pas eu l'air de s'en rendre compte, et je me suis pas arrêté pour lui dire ma façon de penser de peur de lui dire avec mes caps d'acier.

Le résumé de l'histoire, c'est que un mec qui conduisait dans un monde ou les signaux et les angles morts n'existent pas, de même que freiner en tournant, a justement décidé de me tourner dans face pour aller se chercher un burger. Le problème c'est que j'allais full-pin, juste à sa droite, et que lui justement, son burger était à droite. Alors avec ses couilles d'acier il me tourne dans la face, bravant la quasi-certitude d'avoir sa vitre cassée et une porte arrière salement amochée. Avant même qu'il tourne j'aurais pu toucher sa voiture en pliant mon coude, alors comprenons que j'avais environ 2 pouces et un quart de secondes pour aller de 28km/h à 0.

Ce que j'ai fait.

La chose agréable dans l'histoire c'est que mon sac à dos était bien rempli et bien à sa place dans la caisse de lait en arrière, ce qui fait que quand j'me suis retrouvé sur une roue, celle d'en avant, la face assez près de sa fenêtre d'en arrière pour y faire de la buée, le poids du sac à dos m'a empêché d'y étendre le contenu de face.

Ça me fait chier encore d'y penser. Penser que n'importe quel autre taouin en vélo, ou même moi sans sac à dos se serait gravement blessé à cause de ce genre de connard qui utilise son signal "seulement quand j'en ai besoin", ça me donne envie de retourner dans l'temps et d'aller lui câlisser une volée plutôt que de suivre gentiment mon chemin en sacrant.

Sti.

lundi, septembre 15, 2008

I am Jack's complete lack of surprise

Deux heures passées à regarder Fight Club sont rarement mal investies.

Responsables?

Je discutais autour d'une table de sushis home-made, l'autre soir, avec des amis, virgule, à propos d'entreprises responsables.

L'opinion que je défendais est la suivante: une entreprise dont le produit est responsable, que ce soit de par sa qualité bio, équitable ou au niveau du développement durable, n'est pas nécessairement une entreprise responsable.

M'est avis que si cette entreprise gonfle le prix afin de garder une marge de profit similaire à celle de la compagnie non-responsable, elle n'a pas le mérite d'être responsable. Oui, elle a choisit un bon produit à vendre. Mais non, elle ne fait rien pour le promouvoir.

M'est avis que l'entreprise véritablement responsable sera prête à sacrifier une partie de sa marge de profit afin de rendre le produit économiquement viable, et ainsi partager la responsabilité avec le consommateur. Comprenez: mieux vaut choisir un produit responsable et demander au consommateur de faire le choix vertueux, mais venez pas m'écoeurer avec le fait que vous êtes une entreprise responsable et ô combien vertueuse si vous en prenez pas une pour le team aussi.

Ksé vous en dites, fidèles admirateurs?

dimanche, septembre 14, 2008

Ça fait longtemps

Ça fait longtemps que je regarde ton nom sur msn. Pas que j'passe des heures à fixer ce que j'connais de toi, mais qu'à chaque jour je le regarde un peu plus.

Je me demande...

Pourquoi on a arrêté de se parler? Oui toi. Toi aussi. Ouais, j'parle aussi un peu à toi. Vous étiez toutes naĩves et connes d'aimer follement un grand abruti qui voulait juste vous baiser à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Oh oui, il est beau, plein de charisme, oh oui. Il te traitait comme un mouchoir aussi. Une guenille humide au mieux, celle qu'on prend au moins la peine de rincer avec quelques mots doux.

Et moi je t'aimais un peu. Aussi naĩf et con que toi, d'aimer une naĩve et conne comme toi. Alors j'ai arrêté de te dire bonjour. Ça t'a pas trop manqué on aurait dit. Bon, oui, toi tu as remarqué, mais pas les autres. Tu m'as dis bonjour, puis toi aussi t'as arrêté.

En secret j'aimerais ça que tu me reparles. Je regarde ton nom et j'imagine les choses que je voudrais qu'on se dise. Mais je sais pas. Je sais pas quoi dire, si on aura encore quelque chose en commun. Ouais, je mens. Ça paraît tant que ça? J'ai peur que tu sois encore amoureuse d'un con, ou pire, d'un bon gars qui t'aime aussi. Alors je pourrai me rendre compte encore à quel point on s'entend bien et à quel point j'suis toujours le bon gars pour toi, pi à quel point t'en a aucune espèce d'idée.

Meh.

(un drôle de mélange de libellés, je vous l'accorde)

vendredi, septembre 12, 2008

Mon ami Jonathan Mann

Dans un cour plate, je z'yeute un peu les nouvelles quand je tombe sur un article sur la bonne vieille Palin, que je vois ridiculisée depuis son entrée dans la course. Jamais, encore, j'avais lu un article positif: tout ce que j'ai vu c'est des contradictions de sa part exposées: le «bridge to nowhere», le rôle qu'elle tient dans la défense en Alaska, l'Iraq, etc.

Mon ami Jonathan, lui, parle de «ce qui ressemble à une lune de miel passionnée avec les Américains»... Je comprends pu, pu pentoute.

Il commente aussi la victoire de Obama sur Clinton et décrit des impressions des supporters de Clinton «trouvent encore sexiste et injuste». Là aussi, je suis perdu. Peut-on, en tant qu'homme, avoir le dessus sur une femme sans être sexiste et injuste? La femme devrait-elle gagner peu importe l'enjeu, le débat et les arguments? Serait-ce plus juste?

Il nous sert aussi un commentaire sur l'histoire du rouge à lèvre avec l'air de pas avoir compris. Quand Obama a parlé de mettre du rouge à lèvre sur un cochon, il parlait d'une nouvelle politique pareille à l'ancienne, pas de l'autre truie qui s'est tout de suite jetée sur l'occasion de brasser la marde dans la porcherie.

jeudi, septembre 11, 2008

Vert

J'aurais dû commenter les déboires du parti vert voulant participer au débat des chefs. L'ayant pas fait, j'ai quand même des opinions:

Oui.
Jaune.
Seulement quand il fait beau.
Le débat des chefs est une plateforme conne qui assume que seuls les partis déjà établis sont une option. Dans le pire des cas, il devrait au moins y avoir de la place dans la case horaire pour un deuxième débat, question de laisser les débutants exprimer leurs visions, leurs agrumentents, et plus important: montrer qu'ils existent. En tant que société d'état, radio-cadenas porte bien le surnom que j'lui donne de ne consacrer du temps qu'aux géants.
Harper a été faible. Si Duceppe fut un mange-marde pour s'opposer à la présence des verts, il n'a pas été assez deux de pique pour menacer de boycotter un des outils #1 de promotion d'un parti parce que:
1. C'est un bon outil de promotion et
2. Si, contre toutes les attentes des politiciens, on permttait aux verts d'être là, il ne serait pas obligé de montrer à son peuple qu'il est hors de tous doutes un mange-marde en participant à un événement qu'il disait boycotter comme Harper l'est maintenant.
Conclusion: l'enfouaré s'est tiré dans le pied. Reste à espérer que ça lui fasse mal, le connard de merde.
Seulement après le souper.
Jãgermeister.
Un peu.

lundi, septembre 08, 2008

Dans la lune

Après avoir écouté la pluie et nourri le chat, je suis tombé dans la lune, solide. Quand j'me suis réveillé, je m'suis surpris un doigt dans le pot de nutella et une bonne paire de doigtés déjà derrière la cravate.

J'ai trouvé ça bin drôle!

dimanche, septembre 07, 2008

Des listes

Vous remarquerez deux ajouts à droite: une liste des films que j'aurais du voir depuis longtemps, et une liste de choses qu'il me manque, étant donné que ma maman va bientôt me demander ce que j'veux pour ma fête!

jeudi, septembre 04, 2008

Message vocal

Ah bin là là! Moi je m'excitais le poil des jambes! Quoi!? Un appel manqué suivi d'un message?! J'étais tou heureux que quelqu'un veuille me parler assez pour laisser un message; en plus le numéro était familier sans que je l'aie de noté qqpart. Évidemment, à cause de mon téléphone de cul, j'peux pas checker mes messages parce que le piton talk, solidaire avec le 1, le 4, le 7 et l'* ne fonctionne pas.

S'avère donc qu'après une frénétique recherche, je me rends compte que c'est blockbuster st-denis: Delphine doit avoir abusé de mon compte et et s'être prise de laxisme au moment de le rapporter.

La déception, voyez?

Quand on porte attention

J'ai vu une pub dont j'me suis promis de parler l'autre jour: celle de sharp/aquos. Pas la cool avec les gars qui swingent des écrans non non, une en anglais avec le docteur en physique albinos qui nous conseille quelle marque choisir.

L'important c'est que, à la fin, on est gratifiés d'un beau slogan:

Change your TV.
Change your life.


Je sais pas vous mais moi il me saute dans face celui-là...