Ceci est un jeu de mots.

jeudi, décembre 17, 2009

Au nom de l'égalité

Description détaillée:
Travailler au sein d'une entreprise qui vends des logiciels et des sites web.

La personne doit etre IMMIGRANTE, recue il y a MOINS que 2 ans et SANS travail (ou a présentement un travail a faible rénumération).


Chez Bluenet inc.

lundi, décembre 07, 2009

Pitié, pas les droits d'auteur!

Y'a sur le net des documents de plusieurs compagnies de télécom faisant l'énumération des informations associées à une liste de prix (lire frais administratifs) disponibles pour les forces de l'ordre. Yahoo, sprint, at&t, verizon, cox, etc.. Presque tout le monde y est!

L'un d'eux se démarque de par sa véhémence à contre-carrer la diffusion de l'information. Premièrement lorsqu'un mec nommé Christopher Soghoian avait demandé au gouvernement américain l'ensemble de ces listes. Yahoo et Verizon avaient répondu d'une lettre d'objection disant que si l'information demandée était diffusée, l'individu en question l'utiliserait pour les ridiculiser et leur foutre la honte.

De toute évidence, ce serait une raison suffisante pour ne pas honorer le Freedom of Information Act..!

Maintenant que tout est arrivé sur cryptome.com, d'une manière qui m'est inconnue, Yahoo se relève les manche et réclâme par le biais de ses avocats la mise hors-ligne du document, sous prétexte qu'il est protégé par des droits d'auteur! Cibole... les droits d'auteur! C'est un document que tu mets à la disponibilité d'un organisme public (le gouvernement), pas un roman!

Depuis tantôt j'écris et j'efface mais je me rends compte qu'en fait, mon objection est simplement trop évidente pour que l'écrire en long et en large me donne pas l'air de parler à des enfants de cinq ans...

Pour le plaisir:

- Vos infos de base: 20$ le premier, les prochains moitié prix;
- Les infos d'un groupe: 20$
- Le contenu complet d'un compte yahoo, incluant ses courriels: 30-40$
- Le contenu complet d'un groupe yahoo: 40-80$


Le tout évidemment, à condition de disposer d'un subpoena, d'un "2703(d) order" ou mandat de recherche...

samedi, décembre 05, 2009

Oups

Ce que j'voulais dire, en fait, c'est que pour la première fois depuis deux ans, le Ben a fait une demande d'emploi en tant que webmestre, whatever that means...

Jobby job

Meh. Vous savez quoi? Je finis mon programme dans 2 semaines. Je réalise enfin qu'au niveau de ce qui m'intéresse, je n'ai absolument aucune compétence ou connaissance requise.

Un mot: C++.

Ce langage que j'ai à peine effleuré l'an passé. C'est le seul qui compte dans le domaine du jeu vidéo. On m'a formé pour créer des applications de gestion de factures, de ressources humaines, et autres plateries du type. Pas de C++, pas de game engine, pas de rien qui se rapporte au type de choses qu'il faudrait que je connaisse.

Il faut pourtant que je travaille. On coupe le cordon du garnement dans 2 semaines et j'aurai besoin de bidous même si j'ai pas fini d'apprendre. La solution sera probablement simplement de bûcher sur quelques projets, en C++/C#, en parallèle à une job plate de... de je sais pas quoi. Même dans les jobs de merde, il me semble que je suis tellement pas préparé pour la vraie vie. Le plus simple sera probablement la programmation web. Je m'y retrouve assez bien et j'arrive à des résultats assez rapidement. J'appréhende la répétition et la trivialité des problèmes.

On dirait qu'il y a pas de juste milieu. Les seules jobs que je vois, c'est des postes de lead programmer, de chef de projet, etc.. C'est y'où c'que le monde commence? Y'en a pas un qui demande moins de 3 ans d'expérience, en C++, avec des affaires que j'ai jamais vu ou entendu parlé...

On verra bin, mais je rage contre cette formation nivelée par le bas qui semble avoir été coupée court...

mardi, décembre 01, 2009

Sécurité sur les intertubes

Dans la lignée de l'acquisition d'un Xbox, j'ai appris pas gamestop que mon adresse sur mon compte visa a pas changé depuis que j'suis arrivé à Montréal, en... février 2006.

Résultat: on me demande de faxer un «credit card statement» pour raisons de sécurité. Bon, après avoir trouvé ce qu'était un statement, j'ai compris que j'avais jamais reçu ça de ma vie: évidemment, petit garçon de mon époque, tout cela se fait par les internets!

Alors promptement, je réponds au e-mail: mais voyons, je n'ai pas de fax, à quoi ça sert un fax? Voici par contre ledit statement en attachement - je comprends votre inquiétude, je viens d'apprendre que mon adresse n'avait pas été changée, mais j'ose espérer que vous me demanderez pas d'imprimer ça et de trouver un fax «pour plus de sécurité» parce que ça serait bien inutile!

Réponse: imprime ça et trouve un fax. Pour des raisons de sécurité, on accepte juste les fax.

Bande d'imbéciles. Pourtant une compagnie qui s'occupe uniquement de vendre des produits tels que consoles et jeux devrait vivre dans son époque. Ça prend pas une lumière pour comprendre qu'un individu qui possède un document digital a la possibilité de l'imprimer. La seule chose qu'on valide par le procédé, c'est sa patience!

lundi, novembre 30, 2009

Beaux cils!

Notre mascara est si performant, avec sa brosse révolutionnaire et sa composition unique, qu'il vous fera reluire, éclater, allongera vos cils et vous fera l'amour tendrement.

Il fait cela si bien qu'en fait, nous vous le montreront à la tivi en utilisant des... rallonges de cils.

dimanche, novembre 29, 2009

Loophole

Je suis dans le processus de me procurer un Xbox et je prends la peine de m'informer un peu sur les modalités de microsoft. Vous êtes peut-être pas au courant, mais récemment, un million de xbox on été bannis (de façon permanente et irréversible) du service Xbox LIVE pour avoir été modifiés. Certains de manière justifiée: ils utilisent une différente puce pour lire des jeux piratés. D'autres, ont simplement utilisé un disque dur différent...

Je lis donc sur leur site un tas de texte légaux et je tombe sur cette perle:

E. EXCLUSIONS FROM LIMITED WARRANTY.

This Limited Warranty shall not apply, and Microsoft has no liability under this Limited Warranty, if the Xbox 360 Product:

* ...
* is damaged by Acts of God, ...

Avouez quand même que c'est un peu étrange d'amener les «Actes de Dieu» dans des termes de garanties... Qui est-ce qui peut certifier si oui ou non, quelque chose résulte d'un tel Acte?


Par ailleurs, j'suis déçu. Microsoft, avec le Xbox, semble faire une excursion dans le modèle d'affaires d'Apple en limitant ce qu'un utilisateur honnête peut faire avec sa console. Vous voyez, Microsoft a mis un brevet sur une petite boîte avec un connecteur spécial pour un disque dur. Cette boîte, elle, contient un disque dur tout à fait ordinaire pour ordinateur portable.

Vous pourriez y mettre n'importe quel disque dur de laptop et jouer heureusement avec votre console, mais ce faisant, vous annuleriez votre garantie et vous rendriez sujets à être bannis des services en ligne, ayant «modifié» votre console et utilisé du «unauthorized hardware». Pourtant, je n'arrive pas à avoir une liste de matériel autorisé ou non-autorisé. Je remarque aussi qu'un Xbox peut être vendu sans disque; j'en conclus donc que le disque ne fait pas partie de la console et qu'en utiliser un différent ne serait pas, par définition, une modification de la console en tant que telle... Il est aussi dit qu'un ordinateur personnel fait partie du matériel autorisé à se connecter et cela impliquerait que son disque, pouvant être transféré, fait partie du matériel autorisé à se connecter...

Ma confusion: qu'avec un million de consoles bannies, personnes n'ait encore eu de poids légal sur l'affaire. Non seulement après une lecture complète des termes d'utilisation du xbox et des services, rien ne semble dire explicitement qu'il est impossible d'utiliser un disque différent, mais la façon dont ils empêchent l'utilisation de matériel qui a le seul désavantage de ne pas leur faire le moton est clairement anti-compétitive...

Oh, pour la comparaison:
- un disque dur xbox dans sa petite boîte, 120GB (le plus gros dispo): 150$
- un disque dur seagate pour laptop, sans petite boîte, 500GB: 100$

mercredi, novembre 25, 2009

Programmation web

Parce que je suis un programmeur en devenir et en grève, il m'est venu à l'esprit qu'il y a une partie là-dedans qui implique que j'suis capable d'aller jouer dans du CSS sans dépendre des modèles de blogger. J'ai pourtant décidé d'être réaliste face à mon handicap (la procrastination) et de pas annoncer d'ores et d'avant la transformation complète et fulgurante de cet espace.

Plutôt je vous avertis, si peu que vous puissiez être - ahem - nombreux admirateurs, que ça risque de changer petit peu à petit peu. Si un jour vous arrivez et que ça a l'air de la chienne à Jacques, version web, rafraîchissez quelques minutes plus tard et j'aurai probablement trouvé le point-virgule manquant.

C'est toujours un point-virgule...

Associte, deuxième prise

Aujourd'hui, c'est jour de grève. C'est jour de grève pour protester contre «la hausse de frais afférents» de 10 dollars au Cégep du Vieux-Montréal. Vous savez pourquoi je la met entre guillemets? Parce que je trouve ça incongru d'utiliser «la» pour désigner une chose qui n'existe pas encore. J'aurais plus tendance à utiliser «une» ou même «une éventuelle» hausse de frais.

That's right. On fait la grève parce l'administration est en train de faire ses comptes. On fait la grève parce qu'on a été informé qu'en février prochain, lorsqu'on aura effectivement un plan pour le futur, il se peut que peut-être on évalue la possibilité d'une hausse des frais de service au collège. Si c'était le cas, ça se passerait le 24 février à l'assemblée du conseil d'administration.

Depuis le temps j'ai réfléchi aussi, je me suis demandé de quoi avait l'air l'inflation au Québec. Et bin j'ai vérifié: il oscille bien gentiment entre 2 et 3 pourcent depuis 1998. Une belle moyenne d'environ 2% chaque année...

Ma première inscription au cégep remonte à 2002, et je me suis demandé ce qu'auraient l'air les frais d'inscriptions s'il avaient suivi depuis 2002: de 117.00$ à 137.08$ en 2010. Le salaire minimum? de 7 à 9 de l'heure.

Sérieux là, faut pas jouer à la vierge offensée! C'est bin plate pour les gens qui tombent justement sur cette année-là, mais ça doit arriver un jour ou l'autre. On est beaucoup trop habitués à ce que tels et tels frais soient gelés et ne subissent aucune augmentation (je pense surtout à Hydro-Québec), mais c'est pas comme ça que ça se passe, dans le vrai monde. C'est effectivement l'illustration du choc permanent entre les principes et la réalité.

C'est l'affrontement responsable de la réforme qui diplôme des illettrés, des politiques de «discrimination positive», discriminatoires mais maintenant supportées par des amendements à la charte, de mon groupe d'imbéciles au cégep qui vont bientôt tous sans exception avoir un DEC, de tous les travailleurs en train de dormir dans leur camion, en ce moment même, à 25 piaces de l'heure... Je pourrais m'échauffer longtemps, mais suffit de dire que c'est aussi ce qui sera responsable d'une administration de merde dans une école de merde si l'on continue de mettre des principes avant la vraie vie.

Les principes, les valeurs et les vertus sont de bonnes chose lorsqu'ils guident une décision, pas quand ils t'arrachent les yeux et te servent ensuite de seul guide.

lundi, novembre 23, 2009

Parlant de français

Y'a un des épais dans mon cours, on va l'appeler Pedro, qui m'a posé une question en maths. J'suis une brute en maths, y'a rien là, on fait la même en huit différentes variations depuis le début de la session.

Mise à part l'haleine de cul qu'il me poussait au visage, y'avait deux choses qui me dérangeaient: de un, j'ai pas pentoute compris ce qu'il voulait savoir. De deux, de ce que j'en comprends, il a rien pigé pour les dernières huit semaines dans le cours. Huit. Y'a rien à comprendre en plus, c'est des stats! T'as une feuille de formules: si n est plus grand que 30 c'est une normale, si N<20n tu mets le facteur de correction à la con (racine de N-n/N-1, pour les curieux). Tu crisses les chiffres dans calculatrice pi t'écris la réponse.

J'ai fait comme d'habitude, j'ai fait comme si j'savais pas. Un peu plus tard il posait sa question à quatres autres personnes qui ont semblé appliquer, tous de concert, ma stratégie...

101

Les histoires d'amener la loi 101 plus loin...

J'ai d'la misère avec ça. Pas parce j'aime pas mon français, mais parce que c'est trop loin d'un bord pi pas assez des autres.

Bel effort, amener des jeunes à l'école française... mais laisse-leur faire leurs choix un fois adultes. Si ils ont été au secondaire pi au primaire en français, il doivent connaître la langue, non? Ah non c'est vrai, on peut pu couler jusqu'au cégep, pi encore là c'est bin drôle parce que ça l'air affreusement difficile, arriver à couler là aussi.

Mais frustrations de réforme à part: tu veux rendre le cégep en français obligatoire aussi, mais de l'autre côté, y'a la possibilité de choisir l'anglais moyennant un p'tit peu de bidou. Non seulement ça, mais y'a zéro effort qui est fait pour l'affichage non plus. Amendement après amendement, on affiche en anglais pi on dir rien. Moi pi les pancartes «St-Catherine St.»...

Il me semble que de défendre ce qui avait été acquis aurait été un peu plus stratégique que de tenter des moves un peu extrêmes qui vont mettre une cible dans le front du PQ pi mettre même les défenseurs de la langue française qui ont du bon sens à dos.

Olympiques

J'aime bin ça moi quand les sportifs du monde se pointent sur la tivi pi me disent que eux, chaque fois qu'ils ont la chance, ils mangent au McDo. On argumentera que malgré tout le evil qu'on impute au pauvre petit mutli-nationnal, c'est pas si mauvais que ça - simplement c'est pas très bon non plus.

N'empêche, t'es un athlète olympique, parmi les meilleurs dans quelque chose du monde. Tu ne vas pas au McDo à toutes les occasions que t'as. T'as d'ailleurs probablement moins d'occasions que monsieur madame tout le monde qui passe devant deux fois par jour. Aussi, ça sonnera vieux jeu, mais j'ai l'impression que t'as un semblant de figure modèle, pi j'trouve juste ça plate que t'acceptes de t'en servir pour représenter... le contraire de ce que tu représentes.

Je sais que c'est pas clair, mais ce que j'veux dire c'est que ça m'écoeure.

lundi, novembre 16, 2009

Un bonhomme saoul

J'écoute les nouvelles (le début, en tout cas) après ma p'tite soirée tivi du lundi pi y'a quelque chose qui retient mon attention:

Un p'tit bonhomme saouul, y'a 2 ans, 18 ans, qui perd le contrôle et tue une fillette 3 ans. La chose est déplorable. La chose est impardonnable. Mais j'entends la mère qui réclame je-ne-sais-quoi - probablement beaucoup de prison - et qui a besoin que quelqu'un paie (lui, pas n'importe qui) et ça me dérange.

Le mec est un imbécile. L'a été. Cela va de soi. Mais est-il coupable de meurtre ou simplement d'avoir conduit défoncé? Peu importe en fait le débat à propos de ce jeune homme-ci, en fait: je me pose la plus grande question en fait: quelqu'un qui conduit sous l'effet de l'alcool et tue quelqu'un est-il un meurtrier? L'est-il plus qu'un homme qui conduit saoûl et ne frappe personne? La question vaut la peine d'être posée et a plusieurs réponses.

À mon avis c'est un p'tit peu des deux pi j'suis pas sur à quel point un et à quel point l'autre: celui qui frappe tue pas vraiment, et le chanceux lui tue un peu quand même...

vendredi, novembre 06, 2009

Sonquoi?

TVA Nouvelles, 6 novembre 2009, 18h28:

Alors 61% de nos répondants ont notés une amélioration dans la vitesse de distribution de vaccins contre le H1N1 depuis la semaine dernière.


Cher TVA Nouvelles,

Vous savez, je ne suis pas un expert en statistiques ni un génie d'aucune sorte. Pourtant j'entends dire entre les branches que l'élaboration d'un sondage prend une certaine attention, notamment dans la formulation des questions.

J'attire votre attention sur votre sondage sur l'amélioration de la distribution de vaccins. Je n'ai aucun problème avec la formulation de la question, simplement elle implique que tous les répondants sont allés se faire vacciner deux fois au cours de la semaine.

Le fait de poser la question suggère aussi que vous avez l'impression que ces junkies de vaccins du H1N1 ont, individuellement, une opinion personnelle de la question plus valable que, par exemple, des données du type «nombre de vaccins par jour» ou «temps d'attente moyen».

Je ne saurais expliquer d'avantage mon opinion, de peur que cela implique que vous en aviez besoin, vous les responsables de la compilation et la synthèse de l'information pour le public.

Cordialement,
Benoit Dufresne

jeudi, novembre 05, 2009

Erreur

Je viens d'avoir l'erreur la plus hilarante qui existe:

«Microsoft Windows
Ce programme a cessé de fonctionner correctement
.....
| Déboguer | | Fermer |»

Un système d'exploitation m'offre de le déboguer... Ouf..

jeudi, octobre 29, 2009

L'associte aigue

Il se passe cette année quelque chose d'invraisemblable au Cégep du Vieux-Montréal. Il n'y a, dirait-on, aucun sujet de controverse ou d'injustice sociale qui vaille la peine qu'on se mobilise!

Il semblerait pourtant que plusieurs soient atteints soit d'associte aiguë et/ou de graves allergies au statu quo. C'est réunissant ces deux conditions (l'une exceptionnelle, l'autre permanente) que des étudiants finissent à travailler à l'encontre de leurs futures nobles causes: réagissant à leur besoin instinctif de bataille, ils font la guerre à d'innocents moulins et se font prendre pour des fous.

C'est le retour des petits carrés rouges, illustrant la grogne contre des hausses inimaginables des frais de scolarité: un gros dix piaces toutes mouillées. On clame à coups de pancartes que «ce n'est pas aux étudiants de payer le sous-financement».

Une belle petites rime, soit, mais de 93 à 103 dollars (le reste [environ 30$] est chargé par l'administration de l'établissement et par [haha] l'association étudiant [qui d'ailleurs, parle d'une hausse des frais d'association étudiante]), ce n'est pas ce que j'appelle du sous-financement. C'est même pas suffisant pour même parler de près ou de loin de décourager la flânerie académique!

Mon avis c'est que des actions pi des revendications pour des niaiseries comme ça, c'est des plans pour non seulement être pris pour des épais, mais enlever à long terme la crédibilité, si mince soit-elle, qui pourrait servir à ces associations-là dans le cadre de vraies causes.

dimanche, octobre 25, 2009

Éco

Ah oui, moi les amis, j'suis affreusement fier d'être écologique. J'utilise des chiffons jetables, mais ils sont pointillés plus courts, alors j'me sens bien avec moi-même. J'utilise aussi des petites pastilles de savon à vaisselle emballées individuellement qui sont tellement efficaces (lire abrasives) qu'elles me permettent d'utiliser le cycle économique sur mon lave-vaisselle (lire pomper puis remettre moins d'eau dans la rivière).

Si tout le monde était comme moi le monde serait un endroit meilleur!

vendredi, octobre 16, 2009

Hippo quoi?

Y'a plein d'affaires qui sonnent bizarrement là-dedans...

«Attractions hippiques, qui s'attendait à des revenus nets de 49 millions de dollars en 2008, n'a encaissé que 7,6 millions.»


Eille wo. «Que 7,6 millions», on me prendra pour un petit campagnard si on le veut bien, mais 7 600 000 de bidous c'est beaucoup de bidous. Il me semble que c'est un peu wierd de dire «suffit les amis, on fait du cash mais c'est faillite-time».

«Les revenus de plus de 700 machines faisaient entrer chaque année 10 millions de dollars dans les coffres de la société»


On parle tu de la même satiété? Les chiffes sont pas pareils!

«Selon lui, comme en Ontario, il aurait fallu retirer des bars tous les appareils de loterie vidéo et les installer à proximité des hippodromes. «Mais ils n'ont pas voulu déranger les Hells en sortant ça des bars», estime M. Lacaille.»


Pour qui tu te prends ti pite? As-tu mis ta capine verte pi tes collants au moins?

«le programme de 9 millions de dollars en trois ans destiné aux éleveurs de chevaux standardbred n'est qu'un cataplasme»


Penses-tu que le but d'un programme c'est de te faire vivre en permanence? Moi j'va me partir une entreprise qui marche pas pi exiger du gouvernement qu'ils me soutiennent jusqu'à temps que j'crève!



Le tout sur fond de basse moralité étant donné qu'on parle ici de revenus fournis exclusivement en profitant d'une addiction rendue possible par l'existence même de l'industrie qu'elle concerne. Évidemment c'est mon côté tendre qui parle, étant donné que l'autre côté vote pour dire que ç't'addiction pue la stupidité et ressemble beaucoup à un appel à l'exploitation...

jeudi, octobre 15, 2009

Encore la caféine

Lorsque je serai mort et que des étudiants de cégep analyseront mes oeuvres visuelles et écrites, ils diront:

On se rend vite compte d'un thème récurant: la café. Je crois que Dufresne voulait de cette manière prendre une pause des grandes questions et simplement se cloisonner dans une petite dimension anecdotique du quotidien. Il échouait cependant à s'enfuir totalement des questions fondamentales: il nous rappelle qu'un peu de bonheur nous guette dans tous les recoins du quotidien...

Hier vers minuit, j'ai cliqué sur un piton bleu avec trois lettres blanches: b, i et d. Aujourd'hui, vers 1h du matin alors que je dormais paisiblement, la confirmation que j'étais le seul enchérisseur sur cette machine à bonheur et qu'alors, j'en faisais l'acquisition au prix modique de 129 et 99 plusse takses (à bas les x, ces lettres inutiles facilement remplacées par des lettres existantes et gardées dans l'alphabet que pour ne pas confondre les mathématiciens avec leurs x et y!).
Une Breville Roma fraîchement refurbichée qui a gagné ma confiance par le biais de cette émission de l'épicerie d'il y a quelques années.

Par ailleurs je lis Avron Barr & Edward Feigenbaum, deux illustres inconnus me direz-vous, des inconnus d'une époque révolue de surcroît. Je parle bien sur d'une brique appelée gentiment «The Handbook of Artificial Intelligence» et sous-titrée pour s'assurer qu'aucun espoir ne survit: «Volume 1».

On y parcourt des graphes de toutes formes dans tous les ordres avec toutes les techniques heuristiques de manière à trouver des solutions et des arbres de solutions en long et en large (vraiment, haha, depth first et breadth first) de manière à ce que je ne puisse discuter avec personne de mes lectures, parce que, bin même les gens de mon programme me feraient les mêmes yeux que vous si j'essayais...

C'est l'fun pourtant, j'ai programmé un petit algorithme récursif l'autre jour qui trouve tout seul un chemin relativement optimal pour sortir d'un labyrinthe. La première version était en fait vraiment très frais-chier, elle sortait par l'endroit où je la faisait entrer en m'imprimant "Success" et en prenant même pas la peine de m'indiquer le chemin qu'elle avait pris, n'en ayant pris aucun.

* Fun fact: le mot «frais-chier» ne pose apparemment aucun problème au correcteur d'orthographe de blogger. «Blogger», par contre, constitue un point sensible.

Le livre en question date de 1981, mais le prof qui me l'a refilé m'assure qu'il est pas mal à jour malgré tout. Il rend utiles les cours de structures de données que tout le monde haïssait sauf moi parce que trop théorique, abstrait et créateur de confusion, allié à un prof dont l'accent va bien avec le nom, Cosmulescu, qui utilisait le mot «respectivement» à outrance et dans de mauvais contextes.

Somme toute, j'attends mon diplôme cracker jack avec impatience et l'ETS avec un mélange bizarre d'impatience et de dégoût. J'espère que leur programme saura satisfaire ma soif de connaissances et que j'en aurai assez à mon goût une fois le génie terminé. J'ai un petit sentiment d'inquiétude en m'imaginant insatisfait, progressant vers une maîtrise puis un doc., étudiant à temps plein jusqu'à 32 ans incapable d'arrêter les études avant d'être satisfait...

mardi, septembre 15, 2009

Mobile-style

Je vous blogue du salon, sur un laptop gratos, gracieuseté de la blondinette qui le laissait traîner chez papa, qui promet de me pousser à réduire mon vocabulaire de manière à éliminer les J autant que possible. Ne vous alarmez donc pas si vous me prenez à me nounoyer.

Il est arraché, l'enfoiré, et assez difficile à activer de par le petit mamelon de plastique restant!

Par ailleurs nous bloguons pendant un cours de web. Après une pause de 3 heures: 30 min aller, 30 min retour, 5 min de cours: cet enfoiré avait un nouvel exercice insignifiant à nous faire faire. Pris mes cliques et mes claques puis suis sorti en souriant au gentil petit professeur. Il a semblé comprendre, malgré qu'il soit compréhensible qu'il ait été un peu blessé. Nouveau prof, pas très confiant, pas trop certain s'il va trop vite ou trop lentement.

La vie est bien belle ces temps-ci, malgré cette école qui se traîne et se traîne au rythme d'une poignée de poires qui pourrissent lentement au pied de l'arbre, dans la fraîcheur de l'automne.

Et comme tout ceci se transmet du salon, un petit mot à mes admirateurs publicitaires ou propriétaires de chaînes de tivi: c'est compréhensible, la stratégie du son monté pendant les pubs, mais de grâce, du calme les amis! C'est absolument plus efficace quand ça nous force simplement à fermer le son!

dimanche, août 09, 2009

Vous m'écoeurez

C'était le show d'AC/DC ce soir.

C'était pas assez de sentir l'odeur de poubelle ambiante de la ville et de respirer son air de qualité «acceptable» qui rend la gorge sèche; il fallait en plus sortir du métro pour voir ça.

Ça, c'est une mer de déchets sur tout le terrain du stade. Ça, c'est le reflet d'une race pourrie de citadins que j'emmerde du plus profond de mon coeur.

dimanche, août 02, 2009

Bonjour du Sea Shack

J'ai fini de me promener en Gaspésie. J'me suis rendu jusqu'au rocher, que j'ai vu de l'arrière à Pointe St-Pierre, en camping solo. Le tout passant par le Sea Shack et Griffon-Aventure, deux auberges jeunesses festives et très sympathiques.

J'ai ensuite mis mon pouce dins airs pour ramener mon cul au Sea Shack, où je trime plus dur qu'on me demande, probablement parce que Papa aime pas les coins ronds et qu'il l'a répété assez souvent. J'ai déterré des arbres qui étouffent et fait un escalier en pierre pour aller à la plage. Demain je prendrai ça relax et ne ferai qu'améliorer ledit escalier. Une heure, disons.

Le gens passent par dizaines. Je rencontre une quinzaine de personnes par jour, dont je retiens peut-être cinq noms, puis le lendemain pouf! ils sont partis. C'est drôle. Un peu plate des fois. Au moins c'est pas bizarre ici d'aborder les gens juste pour le fun de parler.

lundi, juillet 20, 2009

Maudite charogne

J'ai fait cuisiné quelques petits bouts de cadavres aujourd'hui. Il s'avère que c'était excellent. Mes exploits culinaires sont pas le sujet de mon billet.

Vous haïssez pas ça, vous, voir une pancarte entre deux rangées de haut de cuisses de poulet, disant que les hauts de cuisses sont 1.79 la livre. Vous dites: câline, j'va en prendre huit paquets! Et là vous vous demandez comment ça se fait que des hauts de cuisses sont le même prix que les petits paquets de coeurs congelés. Vous revenez vers la pancarte et lisez la précision en dessous du gros HAUT DE CUISSES: "panés".

Vous allez voir la p'tite madame pour vous assurer qu'on ne parle pas de la même chose, et noter que c'est bizarre que la pancarte ne soit à côté d'aucun produit qu'elle promeut.

La madame, sèche et ridée, vous répond "ah c'est le boss qui a mit ça là, il doit juste pu en rester". Et là vous vous ne comprenez pas en quoi ça répond au commentaire visant à dire "regardez, petite madame, cette pancarte est trompeuse, il ne reste plus de ce produit et des produits similaires l'entourent, petite madame, ne devriez-vous pas corriger la situation?". Évidemment vous aviez pris la pancarte pour l'apporter à la madame. Alors elle se met en devoir de bouger un des paquets d'une rangée à l'autre, puis remet la pancarte.


Ça me fait chier de voir comment le tout est délibéré. Je m'excuse, petite madame. Je sais que je suis généralement dur quand il vient le temps de juger de l'intelligence des inconnus, mais cette fois je ne crois pas que vous êtes si innocente. Vous aviez compris mon message, petite madame, mais vous aimiez ce que vous faisiez. Vous vous trouvez bin bonne, petite madame, de tromper vos naïfs clients au profit de votre employeur. Et bien sachez, petite madame, que je suis revenu. Sachez, madame sèche et ridée, que j'ai caché votre saloperie de pancarte. Ha.

dimanche, juillet 19, 2009

Deuxième impression

Elle est la même que la première. Toute ma vie j'ai pédalé pour aller où que ce soit; tout mon été j'ai pédalé dans Montréal pour ramasser ci, ramasser ça, au nord au sud à l'est. J'suis tanné de pédaler.

J'étais là sur la 116 avec beaucoup de rien derrière moi et beaucoup de rien devant moi; concentré, faute d'autres choses, sur mes mains engourdies, puis sur mon derrière douloureux, puis sur mon cou tendu. Le tout comme trois tounes de techno composées de douleur sur repeat à l'infini.

Je pars mercredi, en auto. J'emmerde le vélo.

samedi, juillet 18, 2009

Acton Vale

La ride vers Acton Vale m'épargnera une centaine de kilomètres mais m'éloignera de ma route de prédilection. Bah, mieux vaut ça qu'une claque sa yeule!

vendredi, juillet 17, 2009

Faux départ

Appelons le une promenade de test.

J'avais décidé de partir aujourd'hui, faisant fi de la solitude et du matériel qui ne serait plus splitté, je me suis lancé sur la route, sacs et sac-à-dos remplis.

Uh-uh. Les jambes disent oui, le derrière dit non. (odeur de barbecue, cruelle odeur de barbecue, arrête ça!) Les mains aussi. Voyez, même si vous mettez le poids d'un sac-à-dos exclusivement sur vos hanches, il restera que par une technicalité de répartition du poids, vos bras en souffriront quand même.

Un petit tour de vélo dans l'autre direction m'aura donc procuré un sac de compression, une serviette plus petite, un couvre sac pour le sac que j'aurai pas le choix d'utiliser (le petit et vieux, qui n'est plus imperméable depuis belle lurette!) et une impression que j'suis tanné de faire du vélo..!

Pour ce qui est des impressions, on verra ce que la deuxième dit demain. Si je me lève assez tôt je pourrais être dans les environs de Québec au soir. J'en doute. Disons Trois-Rivières, pour faire prudent. Si le vélo m'emmerde, la maison ne sera qu'à une journée de labeur!

En attendant je bois du coke, pas pour boire du coke mais pour pouvoir mettre la tequila dans la bouteille et ainsi me sauver du poids et volume excessifs de l'autre enfoirée de bouteille!

dimanche, juillet 12, 2009

Analgésiques et démantèlements

Je lisais les gros titres sur ma page d'accueil aujourd'hui puis m'est venu une p'tite pensée.

Je me souviens des débuts du pot médical et des histoires de gens qui avaient des prescriptions et achetaient quand même leurs fines herbes chez les détaillants illégueux, faute de produits de qualité issus de nos contracteurs publics.

Que font-ils avec tous ce cannabis saisi? Est-ce qu'on incinère ce qu'on saisi avec la main gauche et qu'on en fait pousser avec la droite? Ça serait ti pas merveilleux ça de rendre à César ce qui appartient à César? Je sais pas comment ça fonctionne remarquez; un fonctionnaire a peut-être déjà émis la bonne idée (keuf keuf) et il a peut-être même été entendu assez clairement pour l'appliquer (*ahem* bullshit *ahem*)...

jeudi, juillet 09, 2009

G8vite

On entend souvent parler des ces groupements de pays dernièrement: G8, G5, G6 G14 et G20... À mon avis, l'idée est bonne, mais les gros bonnets font preuve d'une hypocrisie plutôt flagrante quant à leur besoin d'avoir les bras longs.

Nicolas Sarkozy sur la question:

«Est-ce qu'il faudra passer du G8 au G20 en faisant l'économie de l'étape G14, je ne sais pas. Est-ce à dire que le G8 va disparaître, non, on peut parfaitement imaginer de se réunir pendant deux jours et demi en G14 avec à l'intérieur des deux jours et demi une journée en G8 et une journée en G6.»

Et M. Kodama, du Japon:
«Un groupe de vingt pays peut-il avoir une discussion sérieuse en une heure?»


Je ne peux pas m'empêcher de comprendre des pays exclus de la plupart des discussions environnementales d'être en désaccord avec les propositions faites par la suite dans les rencontres plus larges. De l'autre côté, il est insensé de vouloir à la fois discuter à huit, puis ensuite exiger que les autres suivent avant de s'engager à quoi que ce soit.

Cher M. Kodama, le destin de votre planète vaut-il la peine d'allonger votre déjeuner de 2 ou 3 heures? Le destin de votre planète vaut-il la peine de se forcer de manière à instaurer des modes de discussion efficaces et harmonieux?

Si oui, faites le 1, puis fermez votre grande gueule d'imbécile.

Par ailleurs, j'ai une petite pensée. Ne serait-il pas possible d'agréer simplement sur un espèce de système de pénalités fiscales à l'exportation? Ou même pas en agréer et simplement l'appliquer individuellement. En fonction des réductions par rapport aux cibles, taxer à l'importation les produits des pays proportionnellement à leur recul par apport au progrès. Ainsi les industries les plus avancées dans le domaine environnemental profiteraient de prix concurrentiels alors que le gouvernement de ce pays pourrait financer plus avant le progrès grâce aux produits taxés.

Oublions ça (ou pas) et restons-en au point d'origine du billet: je trouve incompréhensible que nos joyeux lurons du G8 veuillent discuter entre eux, mais qu'ils n'aient pas les couilles pour agir sans avoir les appuis des «pays émergents». Incluez ces pauvres petits pays dans votre club ou bien mieux, faites-vous pousser des couilles, dis-je.

mercredi, juillet 08, 2009

Vino et chiffres

Alors j'suis en train de vivre un p'tit moment de fin de bouteille de vin sur le divan, quand tout à coup: les chiffres me parlent.

Global news, on rapporte une "whoopping" baisse de nombre de meurtres reliés aux activités de bandes criminelles à Montréal de 40%. Voyez-vous, l'an passé, on en comptait 5. Comprenez que cette année l'on n'en recense que 3! Quel beau travail du Service de Police de Montréal, que d'accomplissements!

Saviez-vous que: le symbole «%» signifie en général* «pour cent» et donc est une mesure servant à rendre intelligibles des fractions dont le dénominateur dépasse (ou du moins s'approche de) cent.

On entend aussi dans le même reportage un reporter que parle de certains points chauds de l'ouest de l'île rapportant les dires de certains habitants à propos de certaines tables à pique-nique: «eating there is putting your life in danger». Certain. Des meurtres en relations aux activités de bandes criminelles, j'suis convaincu qu'un pourcentage excessif avait à trait à une place de dîner volée!

Note: ceci est un appel à tous les journalistes du monde: faites le tri dans vos citations, sibouère!

Quittons-nous sur une petite pensée... Avec trois meurtres sur la conscience des bad boys de Montréal, les bad boys sont-ils vraiment si méchants que ça, ou joue-t-on seulement avec les mots et les chiffres quand on dénombre les «meurtres reliés aux activités de bandes criminelles»?


*Le même symbole sert aussi de «modulo», c'est-à-dire le reste lors d'une division. Par exemple, 13%6 = 1.

mardi, juillet 07, 2009

Il peut parler français... en russe

J'adore les annonces de Dos Eques!

Holy mama aux pommes!

Mes papilles se réjouissent d'une toute simple croustade aux pommes - possiblement la meilleure dont j'me souvienne et elle va comme suit:

Intérieur:
-Dizaine de pommes mcintosh du Québec, coupées en fines tranches
-Assez de jus de citron pour asperger les pommes dans leur bol
-Deux poignées de sucres
-Une poignée de farine
-Un chikechik de cannelle
-Trois chikechik de muscade (mais mon pot est cheap du chikechik)

Brasser et vider le tout dans un plat en pyrex bien tassé

Croûte:
ne pas avoir peur d'en faire beaucoup, la croûte, c'est votre amie! Vous pouvez prendre le bol que vous venez d'utiliser ça va y mettre un p'tit qqchose de citron et de cannelle; en plus d'être étudiant-qui-aime-pas-la-vaisselle-friendly!

-Environ le quart d'un bloc de beurre fondu
-L'histoire de deux tasses d'avoine en petit flocons (je dis ça comme ça, j'en ai mis assez pour en mettre presque 1cm d'épais sur toute ma croustade)
-Deux bonnes poignées de farine
-Deux bonnes poignées de cassonade

Mélanger le tout - la croûte doit pogner en motons quand on la serre sans être toute mouillée dégueulasse pleine de beurre! L'étendre sur vos pommes et l'effouerrer bin serrée dessus!

Pardonnez mes mesures mais j'ai horreur des tasses à mesurer! En plus, ça va plus vite pi ça fait moins de vaisselle..!

Environ 45 minutes au four à 325°C

Merdouille (équité d'emploi)

En écrivant le dernier billet, j'ai voulu faire un lien vers un vieux billet sur l'équité d'emploi et j'arrive pas à le trouver.

C'est d'autant plus triste que j'y avais mis beaucoup d'efforts! J'y parlait, dans mes souvenirs, du moins, des cibles d'embauche du gouvernement: 25% d'handicapés, 25% d'anglophones et 25% de minorités visibles. Le tout en privilégiant l'embauche des femmes.

J'y parlait aussi d'échanges futiles que j'avais eu avec une dame qui tentait de m'expliquer le concept de discrimination positive sur lequel s'appuie le procédé et les nouveaux apports à la charte des droit et libertés. Elle m'y citait plusieurs points ne s'appliquant pas aux organismes gouvernementaux, selon un autre point plus loin dans la charte.

Faites-moi penser d'en redire un mot bientôt!

Une photo vaut mille mots


Ça me perturbe un peu, même si j'suis conscient que ça vient probablement du quartier chinois... Anglais, mandarin (je suppose), point. Allez visiter le lien sur la photo, d'ailleurs, ça vaut la peine de se poser une ou deux question par rapport à ce qui arrive au carré de sable qu'est notre bien-aimé Québec. Les gamins des quartiers voisins viennent de plus en plus souvent se construire un fort et nous pitcher de la bouette!

Évidemment, personne n'a à porter attention. Parce que de toute évidence, quelqu'un qui chiâle contre d'autres langues, les immigrants ou un problème relié, c'est un xénophobe fini, peut-être même un raciste.

Et là, y vient d'y avoir un déclic dans ma tête. Le Québec, c'est comme le Coran, ces temps-ci. Souvenez-vous, je parlait de ma lecture il n'y a pas si longtemps.

Or donc, au Québec, comme dans le Coran, des efforts considérables sont fait pour inciter le citadin moyen à avoir peur et honte de leurs pensées. La fameuse commission Bouchard-Taylor est la plus évidente de toutes ces démonstrations, mais beaucoup, dans le discours des politiciens - que ce soit conscient ou pas - et aussi dans le discours des militants aux trop grands coeurs, prêts à remuer ciel et terre pour que nos amis de partout dans le monde se sentent bien chez nous, peu importe ce qu'il nous en coûte à nous.

Dans le Coran, on promet l'enfer à toute personne qui ose avoir la moindre petite pensée incrédule. Au Québec, on est plus doux. On promet simplement l'étiquette de méchant raciste à toute personne qui ose avoir une pensée négative, offensante, ou soutenir une forme de désaccord envers un individu ou une communauté venant d'ailleurs. Comme dans un roman de science-fiction, le québécois moyen s'auto-restreint dans sa réflexion de peur de paraître raciste. Comme pour les programmes d'équité à l'emploi, on fait du racisme positif - concept nouveau et totalement insensé - en ce que, pour être bien certain que personne est blessé, on ne peut parler d'un problème relié à des différences culturelles. Les seules différences dont on est autorisé à parler, ce sont les richesses culturelles, les avantages, beautés et qualités de certaines cultures. Toute référence négative associée à une culture: racisme.

Pouvez-vous imaginer un contexte plus idéal pour assimiler un peuple? Une terre où les habitants accueillent à bras ouvert tout étranger s'empêche elle-même de critiquer ou d'imposer la moindre règle ou coutume, de peur d'offenser.

dimanche, juillet 05, 2009

Capitaliser

Wooo minute! Y'a un sujet que j'ai tu beaucoup trop longtemps et ça y est, j'en peux plus: les annonces de McDo.

Asti! De toutes les affaires que vous servez, pourriez-vous, s'il-vous-plaît, ne pas capitaliser autant sur le bon goût de votre maudit jus de fond de cave!? J'aime bin vos patates hachées pi vos saucisses bioniques, pi quand j'pense à quart de livre, je sais que j'vais être déçu, mais j'en veux un! Mais, sibouère, pas le café!

Oui oui, on dira d'un homme qui rechigne tel ou tel café la même chose que celui qui rechigne sur le mauvais vin: «ah, il pète plus haut que le trou; il est trop bon pour un café ordinaire, ça lui prend du blue mountain!». Et à ça je dirai que si j'avais l'argent pour boire du blue mountain à tous les matins je le ferais probablement pas quand même... C'est pas une question de «ah, les saveurs sont pas assez fines pour moi» ou «non, non, moi j'aime un goût plus acidulé». C'est pas que le goût en est pas assez riche. Il est mauvais comme dans j'ai de la misère à le finir; comme dans chaque gorgée est un mauvais moment à passer.

Voulez-vous essayer notre café de torréfaction supérieure à celle d'un paraplégique, fait de grains 100% arabica (c'est parce que arabica c'est pas meilleur que pea berry ou robusta) de moindre qualité?

mercredi, juillet 01, 2009

La seule chose qu'il mine c'est mon moral

Dernièrement, j'ai chiâlé brièvement à propos des redevances optionnelles des compagnies minières, mais je réalise que j'aurais dû m'y attarder plus longuement.

Notre ami Charest nous a sorti un beau document plein de belles images et de couleurs qu'il a intitulé «Stratégie Minérale du Québec». Je vous gâche le punch: à peine si on peut y trouver un pourcentage hors contexte. Vous n'y trouverez aucun chiffres pertinents, pas plus que vous n'y trouverez d'intentions clairement nommées. L'extrait le plus pertinent en matière de redevances va comme suit:

«Le secteur minéral s’est transformé au cours des dernières années et le régime de redevances minières doit être adapté à cette nouvelle réalité. Par exemple, les prix des métaux ont connu une croissance importante depuis 2002 ; toutefois, ces prix ont connu une chute majeure en 2007 et 2008. Il apparaît opportun de s’assurer que le régime québécois de redevances minières est mieux adapté au caractère cyclique de ce secteur.

Il convient également d’examiner le régime de redevances minières afin d’assurer au Québec une juste part des bénéfices provenant de l’exploitation de ses ressources naturelles non renouvelables. Face à une valeur de production minière de plusieurs milliards de dollars, les Québécois sont en droit de se demander combien ils devraient recevoir en redevances afin de tirer une juste part de la ressource dont ils sont propriétaires.»


Alors on veut s'assurer que le régime est mieux adapté, étant donné qu'il y a eu hausses et baisses du prix du minerai.
Aussi, on veut examiner le régime (?) et on est en droit de savoir combien on va en tirer (mais vous nous le direz pas).

Ceci est l'aboutissement de tout un processus de consultation populaire et de plusieurs recommandations du vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, qui lui semblait simplement dire: faut hausser les redevances (qui sont à 12% actuellement, malgré qu'elles soient pas payées du tout) et s'assurer que les compagnies minières soient responsables de la restauration des sites d'exploitation (en opposition aux plus de 300 sites à être restaurés sur le bras du garnement à même la poche des ses parents [nous]).

mardi, juin 30, 2009

Bubble-boy


Depuis quand est-ce que mettre des enfants dans une bulle est une bonne affaire? Aux dernières nouvelles, c'était du matériel pour faire un drame télévisé avec John Travolta. Plus récemment, c'était une question de faire une comédie poche avec aucun acteur connu de qui ont pourrait rire. Ça a aussi été utilisé pour rire d'une méga-blonde-à-l'accent-russe-de-toute-évidence-complètement-tarée qui voulait pas laver son enfant jusqu'à ce qu'elle découvre je-ne-sais quelles petites serviettes humides contenues dans un emballage qui, soit-dit-en-passant, ne peut pas une minute passer le test du bon sens écolo. Mais jamais, non jamais! Est-ce que ça été décrit comme «une meilleure façon de prendre soin de votre famille»!

Je m'inquiète toujours autant de y'oussé qu'on s'en va si c'est des images comme ça qui font vendre des machines à laver.

1 down, 49 to go

Elle est partie vers 2h30 ce matin. Chances sont qu'elle soit assise dans un siège en plastique bleu, entourée de centaines de japonais attendant, comme elle, leur vol en partance de Tokyo.

C'est pas vrai. Mais avouez que c'était une intro du tonnerre! Elle est en fait dans un de quatre sièges bien cordés, si possible celui près de la fenêtre, pour qu'à travers quelques larmes, elle puisse peut-être apercevoir le bleu de l'atlantique. Tokyo sera vrai, bientôt. Il ne restera qu'un peu d'attente, puis six autres heures jusqu'à Bangkok... deux jours dans un hôtel miteux et douze heures dans un autobus plein à craquer, pogné dans le traffic d'un incessant festival, pour finalement arriver à Sisaket.

Quatre jours auront alors passés et donc je m'ennuierai à en mourir encore une semaine ou deux. Puis j'irai m'ennuyer à mort en pédalant vers la Gaspésie, en y campant sur la plage et en repédalant jusqu'à notre nid d'amour, toujours aussi vide et triste. Je n'aurai alors qu'une semaine et des poussières à m'ennuyer à l'école dans un sprint pour abattre trois cours en deux semaines au lieu d'une session avec les deux profs qui ont un peu d'allure.

Reste à espérer que ça soit l'fun pi que j'm'ennuie pas tant que ça. Vous imaginez bien, fidèles lecteurs, que je dramatise: vous avez partiellement, en grande partie, peut-être, virgule, raison.

Mais voilà. Vous avez en vrac les récents développements de ma vie, en dehors des indignations habituelles: j'ai enfreint la règle numéro 1 de la colocation, avec un succès retentissant. Elle part enseigner l'anglais à des p'tits thaïlandais jusqu'en août et je m'embarque dans ma plus folle entreprise non planifiée et totalement déraisonnable en me dirigeant vers la Gaspésie aux rênes (vous savez, ce mot-là a beaucoup d'homophones!) de mon fidèle (en tout cas espérons-le fidèle) peugeot vert. La fidèle Isabelle (elle fidèle, on en est certains) s'est portée volontaire pour la dite folie et reviendra donc sous peu de ses montagnes d'Espagne pour pédaler un peu!

Suffit. J'ai à chiâler contre LG...

Vos gueules

C'est toujours aussi dégoûtant que ça l'a toujours été. Cette manie de faire des Allah-allah devant les artistes seulement au moment de leur mort.

Parlez-en de leur vivant, faites-les jouer ou bien exposez les.

Je trouve ça insultant qu'on attende tout le temps que le monde meure pour en faire les éloges, et qu'on les exagère tellement par rapport à ce qu'on disait et faisait de leur vivant que ces éloges-là, finalement, ont autant de valeur qu'une grosse pile de caca de taureau.

Ça serait tu une minière de m'exploiter ça?

Pensez-vous que, si je pelte un peu de garnotte pour la revendre à mon voisin, je pourrais bénéficier de crédits d'impôts, moi aussi?

samedi, juin 27, 2009

Verglas et schizophrénie

J'écoute une conférence nommée "Comment parler d'avenir aux jeunes...?", qui semble s'adresser beaucoup au corps enseignant du Québec. Un témoignage en particulier me fait l'effet d'un maringouin dans l'oreille:

Dre Suzanne King. Recherche en particulier dans le domaine de la schizophrénie. Parle d'une étude en particulier: le suivi de 150 grossesses au cours de la crise du verglas, et les effets du stress au cours de la grossesse sur l'enfant à venir.

Note: les enfants ont maintenant 11 ans, calibouère - j'me sens vieux des fois.

Or donc le stress. Parlons de stress objectif: nombre de jours sans électricité, sans téléphone, dommages à la maison, etc..

Semble-t-il que le montant de ce stress soit clairement relié à une baisse du Q.I. chez l'enfant, et relié aussi à des symptômes d'autisme.

Là je vous vois vous agiter sur vos sièges, la question vous brûle les lèvres: «Mais Ben, c'est intéressant tout ça, qu'est-ce qui t'écoeure?». Bon, accessoirement, le fait qu'elle ne parle pas du tout de schizophrénie, celui que ça n'a rien à voir avec le thème de la conférence et tout ce tralala là y est pour quelque chose, mais c'est la conclusion qui me dérange:

Dre King conclut, spécialiste sur la schizophrénie et étudiant l'effet du stress sur le foetus, qu'elle observe une capacité étonnante chez les jeunes pour la spiritualité. Que le nombre de jeunes dans les églises est surprenant et encourageant. Que plusieurs dogmes religieux, pratiqués correctement, encouragent le respect de soi-même, des autres et de la terre aussi. Elle conclut qu'elle a espoir pour une plus grande spiritualité dans notre société pour un futur meilleur, mais aussi pour assurer l'existence d'un futur.

Est-ce que j'ai besoin de commenter ou bien est-ce assez clair? Et notez bien: je n'utilise par de guillemets parce que j'ai pas de source écrite, mais j'essaie de paraphraser au minimum et d'utiliser à peu près le même langage qu'elle...

vendredi, juin 19, 2009

Du même auteur

Souveraineté: tous derrière le Plan Marois
Qui est chef au PQ? demande Charest

Deux articles de Michel Corbeil (le soleil[remarquez, il a au moins mis son nom derrière ses articles]) me sautent au visage disant d'un côté «plus un son discordant sortant des rangs de partisans» et de l'autre «Jean Charest a soutenu que, dans les rangs du PQ, «c'est la pagaille»».

L'un dans l'autre, j'accuserai personne mais y'a quelqu'un qui dit de la bullshit, c'est clair...

Par ailleurs, j'aimerais taper sur les doigts de monsieur le frisé pendant que je l'ai sous la main:

«Ils ne s'entendent pas entre eux sur la façon de gérer le déficit», a-t-il laissé tomber. «Qui mène au PQ?» a-t-il ajouté


Crétin. Toi, tu choisis tes députés en fonction qu'ils soient assez mous pour garantir qu'il auront jamais l'audace de pas être d'accords pi de discuter? J'comprends que dans ta tête, les députés ça puisse juste servir à bypasser l'achalant système de démocratie qui t'empêche de régner; mais à l'origine ça sert à pas être d'accord, à discuter, apporter des points de vues différents pi empêcher que tout le pouvoir se retrouve dans les mains d'un seul imbécile. Comme dit le vieux dicton, cent vingt-cinq crétins valent mieux qu'un seul... Quelque chose comme ça en tout cas!

jeudi, juin 18, 2009

Rage et amertume

Il m'est arrivé quelque chose aujourd'hui. Il m'est arrivé autre chose aussi, mais c'est une autre histoire!

Je suis allé à la caisse. La madame de la caisse de Hull m'a demandé de lui faire parvenir des documents par courrier interne. Il pleut des clous, je suis trempé. Les documents sont sains et saufs dans la poche intérieure de mon manteau qui commence déjà à ne plus faire sa job.

«As-tu le numéro de transit?
- Non, mais c'est la caisse St-Raymond de Hull, ou Gatineau comme tu veux.
- Ah bin il me faut le numéro de transit, c'est ta responsabilité ça!
- As-tu internet ici? J'vais te trouver ça en une seconde et quart... Il me faudrait une photocopie de celui-ci aussi.
- Et bien il va falloir que j'te charge pour ça.
- Combien?
- Ça va faire deux dollars.
- Quoi!? C'est donc bin ridicule ça, ça a aucun osti de bon sens!
- Ah je sais mais j'ai pas l'choix, il faut que j'te charge deux dollars
- Bin ouin mais j'ai pas mon porte-feuilles, juste mes clés, il mouille à sio pi j'suis en vélo, j'voulais pas toute mouiller mes affaires.
- Bin j'm'excuse mais j'ai pas l'choix, il faut que j'te charge les deux dollars.»


Osti de grosse conne. C'est bin déjà assez désagréable de venir à pluie pour envoyer ça à l'interne pi me faire achaler avec ton criss de transit d'imbécile incapable d'utiliser google ou le site de ton entreprise, vient pas m'dire qu'y a quelqu'un qui va te tapper sur les doigts si tu fais preuve d'un peu de jugeotte pour par renvoyer un gars chez lui à la pluie, puis encore un aller-retour pour payer un prix complètement ridicule pour une photocopie d'un document dont vous avez besoin. Mais non, n'espérez pas de fonction cérébrale de cette cinquantenaire acerbe.

Alors je me sens inspiré. Je reviens chez moi ayant formenté un statement créatif et efficace. Je m'assied à mon bureau et compte les cennes. Deux cent.

Je suis gentil, je les mets dans un sac à sandwich.

Si vous voulez compter vos cennes, comptez-les, allez-y! Le message est clair.

Barre le vélo, entre et regarde à l'accueil: une jolie jeune dame dans la vingtaine, cheveux rouges. Elle en finit avec les deux clients avant moi...

«Salut, j'ai besoin d'envoyer ces documents-là, numéro de transit 90032, et j'aurais besoin d'une copie de celui-ci.
- Pas d'problème, une seconde j'vais photocopier ça.»

Rire jaune, osti. Je sais pas si j'suis soulagé ou pas. Oui, elle rachète un peu sa collègue en étant infiniment plus sympathique et serviable; elle l'enterre aussi en soulignant l'évidence de la non-obligation de faire payer la copie...

«Pas besoin de me la charger, je viens de refaire le chemin à pluie parce que ta collègue qui était là y'a quinze minutes a pas voulu me la faire, j'lui avais rapporté ses deux piaces (en sortant le sac).
- Ah bin ouais, deux dollars? J'suppose que j'devrais te le charger, merci.»

C'est vraiment pas le scénario que j'avais en tête...

lundi, juin 15, 2009

Lettre à cyberpresse

Bonjour,

j'écris à propos de quelques articles qui m'ont frappé pour leur caractère offensant envers les «souverainistes»:

Martin Croteau
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200906/15/01-875622-des-debats-passionnes.php
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200906/14/01-875501-lautre-st-jean-des-appuis-et-des-critiques.php
Martin Ouellet
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/200906/15/01-875808-fete-nationale-st-pierre-fustige-les-souverainistes-radicaux.php


Il est tout à fait inexact de parler de «souverainistes radicaux», ou simplement «souverainistes» ou bien encore «organisations souverainistes» en parlant de gens qui veulent exclure l'anglais du spectacle. Malgré la corrélation évidente entre les défenseurs de la culture francophone et les souverainistes, étiqueter des groupes en tant que souverainistes en parlant d'un conflit au niveau de la langue est non seulement inexact (les gens qui ne veulent pas d'anlgais à la fête nationale ne veulent pas nécessairement se séparer du Canada), mais transmet aussi une opinion négative sur le souverainisme de façon plutôt insidieuse, l'associant à des événements qui n'y ont pas trait - d'où le titre de mon billet).

Si tous ces articles avaient été sous la section opinions, je les aurait certainement ignorés en les classant parmis les imbéciles qui ont la chance d'avoir une trop grande portée, mais ils sont classés dans actualités. Cela affecte beaucoup à mon avis la crédibilité de votre organisation et ça me désole...

Cordialement,
Benoit Dufresne

dimanche, juin 14, 2009

Wow. Simplement wow. (je suis quelqu'un)

Je switch à cuil.

Fini google.

Il a prouvé sa puissance en sachant reconnaître qui est Benoit Dufresne. Le vrai.

Si vous allez sur cuil.com, et que vous cherchez pour Benoit Dufresne, vous aurez, comme premier résultat, un peu séparé de tous les autres en dessous, un site que j'avais oublié, mis en ligne il y a 6 ans avec des dessins - une excuse pour voir si j'me souvenais comment faire du html.

À noter aussi: une recherche pour Obiben vous amènera en première page à un commentaire que j'ai fait il y a deux mois sur un autre blogue.

Culture et insanités

Bon, j'ai essayé, vraiment, encore.

Le Coran.

J'avais commencé à le lire, jadis, question de culture et de savoir de quoi je parle quand il est question de religion. C'est impitoyable ce livre-là! J'pense que si j'avais le courage de le lire d'un bout à l'autre, je deviendrais peut-être un naïf petit musulman...

En gros ça va comme ça:

Si tu ne crois pas, tu est un insensé.
Ne t'en fais pas, Dieu se fout des incrédules,
il leur réserve le Feu.
Il n'y a que des insensés
Pour se détourner des Signes et du Livre
Ceux qui ne se tournent pas vers la Mosquée de Dieu
Dieu leur réserve le Feu

And so on, and so forth. C'en est débilisant - un vrai lavage de cerveau. Tout le discours là-dedans repose sur quelques prémisses:

- Il faut reconnaître un prophète quand on en voit un
- Il ne faut pas prêter la moindre attention aux imposteurs
- Si on doute d'un prophète ou que l'on écoute un imposteur, c'est l'enfer
(Ce bloc là, il donne le pouvoir au clergé. Le petit peuple est tellement terrifié de pas savoir qui écouter qu'il suit alors comme un petit mouton tremblant son prêtre préféré.)
- Dieu se moque des incrédules
- Seuls les insensés sont incrédules
- Les gens qui croient sont les meilleurs
- Les juifs et les chrétiens sont corrects aussi
- Tous ceux qui ne suivent pas la religion d'Abraham sont vraiment cons (incluant les juifs et les chrétiens, tiens)
- Si tu oses douter un instant de tout ça, tu t'en vas en enfer

Orwell a rien inventé mes amis. Établir un set de règles qui empêchent qui que ce soit de critiquer, douter, ou soumettre simplement à un examen le dit set de règles existe depuis longtemps.

L'affaire c'est que j'comprends encore moins comment tant de gens moulent leur vie à des principes qui viennent de là. Il me semble que c'est pas un gros exercice de voir que ça fait aucun sens pi que ça été écrit par un gars qui voulait contrôler un peuple y'a mille cinq cent ans. Smart ou schizophrène et très chanceux, je sais pas...

Je trouve que juste de le lire, c'est affreusement pénible; pourtant 1.5 milliards de gens en font la base de leur mode de vie!? C'est absurde - est-ce qu'ils ont pris la peine de le lire?

C'est dur d'exprimer toute l'ampleur de ce qui marche pas là-dedans. En même temps, c'est difficile de savoir quoi dire pour expliquer comment c'est pas vrai. Ce serait comme... expliquer à un enfant qui croit dur comme fer que le ciel est brun, ou que les nuages sont des boules de coton sur lesquels des palais volant flottent, et qu'il pleut quand ils flushent la toilette. C'est juste pas comme ça que c'est, y'en a pas d'argument à faire.


Edit: remarquez, je parle d'un livre transmettant la parole de Dieu, et il m'est même pas passé une seconde par la tête d'étiqueter le post "Création divine"...

samedi, juin 13, 2009

Pôvres nanimaux

Pour seulement dix-huit dollars par mois, vous pourriez recevoir gratuitement une jolie photo et un magazine plein de couleurs.

jeudi, juin 11, 2009

Bedang

Première collision de la saison.

Une blondasse qui pense pas que la droite est une direction pertinente à regarder lorsqu'on s'engage dans une rue. Elle a continué d'accélérer au moins une ou deux secondes après le premier contact, juste pour dire à quel point elle savait pas ce qu'il y avait devant elle...

Ma roue est toute croche: deux rayons de pétés. Ça s'est passé sur le Boulevard des Laurentides et j'étais encore à environ 5 kilomètres de ma destination; 34 d'être revenu chez nous.

La bonne nouvelle c'est que j'ai un sac cheap à vélo, la mauvaise c'est que l'argent sauvé va aller dans la roue.

J'ai mal au cou.

samedi, juin 06, 2009

La guerre

Ouais, la guerre. J'en ai gagné une récemment.

C'était les corneilles. Les saloperies de corneilles qui me l'avaient déclaré, deux matins de file en se postant dans l'escalier à côté de ma fenêtre à 7 heures du matin.

J'ai commencé par leur croasser impulsivement après, périodiquement, quand les nerfs craquaient. Bientôt, j'ai cru comprendre que ça leur plaisait et je me suis contrôlé, cherchant une réponse plus appropriée qui ne consiste pas à leur pitcher des roches.

Je me suis souvenu, marmot, à l'époque où mes grands-parents étaient en campagne, avoir vu des geais bleus faire la peau à une corneille et ça m'a donné l'idée gagnante. La fenêtre grande ouverte, je suis allé fouiller youtube et j'y ai déniché ce qu'il me fallait.

Ne restait plus qu'à attendre le retour de ces enculées: ça n'a pas tardé - j'ai mis les sons de geais bleus dans le tapis, ça devait sonner comme des titans aux oreilles de ces oiseaux de malheur, et ils sont partis.

Quinze minutes plus tard, elles étaient de retour, au moins une quinzaine, la gang au complet, à croasser leur supériorité. Je leur ai re-youtubé ça din dents et puis c'est fini. Je les entends encore, dans les environs, mais plus jamais en arrière de chez nous.

vendredi, juin 05, 2009

Gimauves et opinions

Ha!

Avant que vous perdiez votre temps à le lire au complet, laissez-moi juste noter que le billet est très vide de contenu, mais tire toute sa valeur de son intro:

On pourrait dire de certains politiciens qu'ils sont des Whippets: durs à l'extérieur, mais tendres à l'intérieur. Ceux-là ne sont pas aussi résistants qu'ils en ont l'air.

D'autres, comme le maire actuel de Montréal, appartiennent plutôt à la famille des guimauves: mou dehors, mou dedans.


J'adore.

Des nouvelles de moi

Je suis toujours à l'école, et de moins en moins motivé. Je me disais «ah, ça va devenir plus compliqué éventuellement à mesure que le temps passe», mais non. C'est toujours dull et adapté aux imbéciles qui profitent des instructions du gouvernement: on a besoin d'un plus grand nombre de diplômés, no matter what.

Je me suis inscrit chez couchsurfing, en vue d'un été de folle exploration du Québec. Je sais pas si ça va me servir - on verra.

J'ai fait un gâteau au fromage, framboises et lychees. Avec une croute au chocolat style oréo. C'est tellement, tellement, tellement bon - il a la texture juste à mi-chemin entre la mousse et le gâteau au fromage.

J'ai organisé une collecte dans mon groupe. Y'a une prof qui se fend le derrière en huit pour en remplacer une autre en burn-out. Et là, j'suis un tantinet nerveux: si j'avais ramassé 40 piaces, ç'aurait été bien simple d'aller trouver une belle bouteille de vin, mais avec 115, on fait quoi? Deux bonnes bouteilles? Un veuve cliquot bien épanoui? J'sais pas trop!
Seulement deux qui ont refusé de participer...
L'un est l'homme avec une face de mépris permanente dont j'ai surement déjà parlé. Il ne contribue pas par musulmanisme, et ça m'étonne. J'comprend qu'un musulman puisse entrer dans un resto à l'heure de fermeture et pas se rendre compte que de lui faire une sauce à moules custom sans vin ni épices est une plaie; c'est relativement justifié, mais contribuer à l'achat d'une bouteille pour quelqu'un d'autre - est-ce que c'est proscrit de près ou de loin?

Pourtant:

Quant aux incrédules:
il est vraiment indifférent pour eux
que tu les avertisses
ou que tu ne les avertisses pas;
ils ne croient pas.

signé: Mu, pour les intimes.


(Habituellement je me garde de backer ouvertement mes opinions controversées et insultantes: ça va contre la prétention de donner mes premières impressions sur un sujet et ça empêche les gens de venir me crier dessus que j'suis qu'un inculte fermé et ignare; mais cette fois c'est pertinent.)

C'est pas quelqu'un qui dit à son monde qu'ils sont pas tenus de prêcher chez les infidèles ça? D'ailleurs c'est pas quelqu'un en train de dire que les infidèles valent pas la peine qu'on aille jusqu'à se faire sauter dans un centre d'achat? Peut-être que ça irait mieux dans le monde si plus de musulmans s'étaient rendus jusqu'à la page 2 (oui, deux, c'est pas des farces, et il continue pendant au moins une page à dire comment il se câlisse, et que dieu se câlisse des incrédules). M'enfin.

L'autre, je pense qu'elle l'aime simplement pas. Elle a pas donné de raison et j'en ai pas demandé.

lundi, juin 01, 2009

Sci-fi et des frissons

Dudes et dudettes, nous sommes en plein futur. J'ai eu comme un frisson ce matin en voyant un tout nouveau site internet. J'suis prêt à voir un criminel et un policier se faire décryogéniser puis se faire la guerre dans un monde de paix et de Taco Bell.

Ça vous rappelle pas Demolition Man? Dites-moi que ça vous fait lever le poil de voir ce gros P2Y en haut à gauche!

Le pire c'est que... c'est le plus beau site que j'ai vu depuis un maudit bon boute. Qu'est-ce que ça vous dit? Ça vous dit que si ils ont des experts en design de site web, ils ont peut-être aussi des experts en d'autres choses. Regardez bien leur empire monter, et pensez à moi lorsque viendra le moment de la résistance..!

jeudi, mai 28, 2009

Le grand conseil

Encore une question d'inéquité-pour-la-forme, mais cette fois-ci en haut lieu.

Weyons donc osti. Un conseil des ministres à 50-50 c'est une inéquité lamentable promue par des imbéciles incapables de mettre des chiffres en contexte. Bin oui, quand j'vous dis que 5000 c'est plus que 80, ça l'air bin beau comme ça mais quand je précise que 5000 c'est le nombre de personnes dans un pool de 8 000 000 pi 80 c'est 80 sur 100, le 80 a l'air bin plus bad ass.

Fun fact de ce matin: au gouvernement du Québec, on compte 43 hommes et 21 femmes parmis l'ensemble des députés ministériels.

Pourquoi on veut avoir le même nombre d'hommes que de femmes dans le conseil des ministres? Pour être équitable? Pour assurer une bonne représentation de l'ensemble des élus?

Non, pour faire beau, simonaque.

lundi, mai 18, 2009

Catégories

C'est fait, et j'ai taggé les billets qui sont encore sur ma première page.

Herp(m)ès - les messagers du peuple - répandent l'in(faux)rmation comme autant d'éruptions d'ignorance.

Note: j'ai hésité. Lequel aurait été le meilleur jeu de mots? In(faux)rmation ou infâmation, peut-être difformation aussi... Maintenant que j'y pense ça aurait aussi fait de bons noms de catégorie... Des préférences?

Je vais avoir besoin d'une nouvelle catégorie

Le mauvais journalisme.

Chaque fois que j'essaie de m'informer sur ce qui se passe dans le monde, je suis frappé à grandes claques d'incompétence.

Prenez celui-ci.

«Le drame survenu mardi à Trois-Rivières»

Quel osti de drame? Est-ce que lire les nouvelles requiert d'avoir lu sans exceptions tous ces billets de merde dans les dernières semaines? On pourrait pas avoir un ou deux liens, ou un résumé de la situation?

«remet à l'avant-plan la question du suicide assisté»

Fut un temps où la première phrase d'un article était pertinente par rapport au reste. Ce billet-ci est simplement une plug pour laisser la directrice d'un centre de prévention dire deux mots. Zéro question de suicide assisté et au contraire.

«a été accusé d'avoir aidé ou encouragé sa conjointe»

Criss. Y'a été accusé de quoi le pauvre homme? Tu pourrais-ti savoir de quoi on parle avant de l'écrire?


Pi sibouère, depuis quand est-ce que l'auteur d'un billet est pas une chose pertinente?

Élections

Je ne suis pas ici pour parler d'Innocief, notre nouvel enculé libéral, ou de ma peur que le conservateur gagne du terrain au Québec grâce à l'évidence de son trou-de-quisme.

Non, aujourd'hui j'imagine.

Avouez que ce serait un excellent move si les conservateurs avaient lancé ces pubs simplement pour brasser de la merde et que tous les autres partis se mettaient en branle pour des élections, pubs, conférence, petits soupers de riches et tout le tralala; et qu'il se rendent compte que finalement, les conservateurs faisaient juste brasser de la marde, qu'ils prévoyaient des élections dans 6 mois, et que tout le monde avait pris une grosse bouchée dans leurs coffres sauf eux.

Moi, en tout cas, c'est ça que j'ferais!

dimanche, mai 17, 2009

Les crimes

Je regardais une annonce de Lou-lou qui donnait des bons commentaires sur plusieurs produits, puis j'me suis demandé si les propriétaires de lou-lou avaient des intérêts chez certains de ces produits-là. Détrompez-vous, j'suis bien trop paresseux pour aller creuser si loin que ça pour découvrir les complots de la mafia cosmétique.

Mais ça m'a porté à penser:
Est-ce que ça serait trop demander d'avoir les noms des propriétaires de parts de compagnies dans le monde? Un peu comme les déclarations d'intérêts des ministres, mais pour tout le monde, genre au même titre (ou même en même temps) que les impôts.

Parce que ça doit bin être de la fraude ça, posséder une organisation "indépendante" qui donne des bonnes cotes à ses propres produits.

Et là j'y ai pensé un peu plus fort, parce que ça ressemble un peu à un mec qui travaille pour deux compétiteurs à la fois. C'est crotté, mais pas nécessairement un crime... Qu'est-ce qui définit un crime?

Pourquoi est-ce que mentir à un client est un crime, pi tromper sa femme l'est pas? Est-ce que ça serait possible une société où des affaires comme le mensonge et l'hypocrisie ou bien l'égoïsme seraient des crimes?

Il me semble que si l'honnêteté était aussi importante que disons, le droit à la propriété, ça semblerait tout à fait plausible d'être outré par un mensonge au niveau légal.

Je fabule...

samedi, mai 16, 2009

Discréditons en choeur

Juste une petite note pour jeter la honte aux pieds du Centre de Documentation sur l'Éducation des Adultes et la Condition des Femmes (CDEAF) qui met un petit lien vers les commentaires au bas de la page seulement que pour laisser les gens qui n'ont rien de nouveau à apporter crier leurs bravos et leurs hourras.

Voilà donc mon commentaire, de mémoire et sans tout le respect qui avait été employé à l'origine (il était très respectueux, dans un ton aimable, même, je vous le jure!).

On dit dans le texte que "l’État est le principal employeur des femmes au Québec". Ensuite on utilise l'affirmation pour construire: "pourquoi ajouter une couche de discrimination de plus envers des femmes déjà marginalisées?".

Osti de connes. Vous venez de dire que dans l'État, les femmes sont en excellente position (rappelons les programmes d'accès à l'équité à l'emploi, selon lesquels les femmes ont priorité, ainsi que les membres de communautés ethniques, au niveau de l'embauche).

Un peu avant, on dit: "Interdire à certaines personnes de contribuer à la société est un acte discriminatoire, indigne d’une société qui se veut ancrée dans la justice sociale". N'est-ce pas un peu hypocrite? Si vous considérez que votre seul apport à la société est le port de vos symboles religieux, vous pouvez bin retourner chez vous. Dans le cas contraire, comme le stipulent toutes les politiques d'inéquité en votre faveur, on veut bin de votre aide, si vous voulez bin nous la donner...

mercredi, mai 13, 2009

L'autre voix dans ma tête

Des fois quand je chatouille Sarah et qu'elle rit, qu'elle rit de toutes les misères du monde, ça me rend triste. Cette voix qui vient du bout de mes doigts et qui traduit en mélodies mes intentions, senties ou mathématiques, a une réelle emprise sur mon humeur.

Mais aujourd'hui elle chantait la voix d'un autre, et c'était une histoire triste que j'avais oublié. Le vieux dans l'bas du fleuve (non, c'est pas moi), pour être précis. Je l'adore cette chanson-là.

Vous qui avez de la suite dans les idées, vous vous demandez: «mais où c'est que tu t'en va mon Ben avec cette histoire-là?». Nulle part. J'voulais simplement crier sur tous les toits et à la face du monde que j'me rendais moi-même triste en jouant de la musique (Sarah, c'est ma guitare, pour les pas vites-vites) pi insinuer par la même occasion que j'ai rien de mieux à faire que de crier des insanités sur les toits...

lundi, mai 11, 2009

Dans le domaine du mauvais journalisme...

J'ai fait l'erreur aujourd'hui de ramasser un 24 heures qui traînait dans mon local de maths en attendant le cours (oui, j'étais en avance et non, c'est pas mon genre) et ça a pas pris longtemps avant que j'trouve une énormité:

Québec pourrait investir 22 G$ d'ici 2013
- un article d'un nouveau (ou un ancien, je ne sais pas) crétin nommé Jean-Nicolas Aubé (au moins lui a l'audace de mettre son nom avec ses énormités):

«[...] Les sommes consacrées par Québec à son réseau routier dans cette étude font toutefois pâle figure par rapport aux sommes projetés aux États-Unis.

À titre d'exemple, pour la période étudiée, la Californie et le Texas devraient consacrer respectivement 79, 935 milliards $ et 53,475 milliards $ à leur réseau routier.»


Alors voilà le topo, que je ramasse en 15 minutes de recherche:
Québec:

Population: 7 744 530
Densité: 4.96 hab/km²
5 649 km d'autoroutes
Budget: 22.88 milliards
4.09 millions par kilomètre
2 954.343$/personne

Californie:
Population: 38 400 000
Densité: 83,85 hab/km²
13 400 km autoroutes
Budget: 79.935 milliards
5.965 millions par kilomètre
2 081.641$/personne

Texas:
Population: 22 490 022
Densité: 32,30 hab/km²
127 998 km d'autoroutes (j'avoue que j'ai de la misère à y croire)
Budget: 53.475 milliards
417 779$ par kilomètre
2 377.721$/personne


Or donc on aurait le plus gros budget par habitant, on serait deuxièmes de très près pi simonaque d'osti, 4 millions le kilomètre? L'acteur des annonces de Nissan est en train de péter mon écran de tivi pour me dire ce qu'il en pense...

Reste que, Nico, maudit, t'es payé pour écrire cette marde-là, tu pourrais prendre la peine de t'interroger. J'comprends que c'est des gros chiffres pi que passé quelques millions ça compute toute pareille, mais si j'te dis que le Québec va dépenser 22 milliards pi que comparé au budget routier de l'univers (genre 1 390 000 milliards) c'est pas mal poche, c'est quoi que tu vas me répondre, hein Nico? Tu vas me répondre que j'suis un imbécile...


*Edit: Je lui ai envoyé un e-mail, à lui et au journal, parce que ça me gosse. C'était à la première page quand même.

dimanche, mai 10, 2009

Journalisme

Tandis que son sujet a l'air d'être bien croustillant, des articles comme celui-ci sont un parfait exemple de ce qu'on a pas d'besoin dans le monde de l'information: 0 source, 0 nom d'auteur, 0 détail.

lundi, avril 27, 2009

L'évolution tout court

Vous savez, si je change 2 lignes dans le code de mon aquarium, question d'optimiser le tout et de le faire rouler 10 fois plus vite (j'avoue, c'est impressionnant en 2 lignes), les poissons arrêtent de se bagarrer et se tiennent en bancs...

C'est un peu étrange.

Beaudelaire et google quotes

Une petite citation de google quotes:
It is by universal misunderstanding that all agree. For if, by ill luck, people understood each other, they would never agree.
- Charles Baudelaire


Ma réflexion c'est que ça serait bin plus simple de comprendre le monde qui nous entoure. Le jour où tout le monde réussirait ça, tout le monde finirait par se comprendre par la bande en plus.

mercredi, avril 22, 2009

L'évolution pour les geeks

J'ai un nouveau projet. Un petit projet à bâtir pas-à-pas vers une monstruosité d'interrelations et de coolness.

J'ai eu l'idée de programmer un aquarium. Un aquarium avec, de toute évidence des poissons. Des poissons avec une intelligence artificielle, des poissons qui font des choix. Avec du plancton qui pousse, question de nourrir ces poissons, qui eux se reproduisent et se battent, possiblement mangent les oeufs des autres, aussi.

Le concept de base: différentes couleurs s'entretuent, couleurs semblables se reproduisent, et durant le procédé, certains sont chanceux et deviennent plus forts tandis que d'autres s'affaiblissent: tout le monde transmet ça à ses enfants, bien entendu.

On laisse le "screensaver" aller puis éventuellement on a une race dominante qui extermine toutes les autres, jamais deux fois pareil. De la coolness en canne, me dites-vous? Ouais, c'est ce que je pense aussi.

J'ai bien hâte d'avoir implanté un nombre hallucinant de fonctions plus belles les unes que les autres, mais sachez qu'en ce moment, ce sont les black qui sont en train de gagner!

lundi, avril 20, 2009

Se faire vieux

Outre les vénérables poils blancs qui commencent à surgir, certains signes m'assurent un âge de plus en plus respectable:

- Je ne peux plus boire de café puis aller sommeiller tel un lamantin repu
- Je ressens vivement l'effet des lendemains de veille
- Il m'arrive de me coucher avant dix heures, par choix
- Je dois faire attention à mon alimentation pour éviter les ballonnements
- Je suis incapable de me lever passé huit heures du matin, même la fin de semaine

Ceci dit, aujourd'hui, je souffre d'insomnie pour la première fois depuis des lunes. Imaginez l'ironie du xkcd de ce lundi:

Can't sleep


Edit: pour ajouter à l'ironie, je me suis arraché les cheveux une partie de la journée hier à cause d'un bug avec des float. Maintenant que j'y pense c'est peut-être parce que la conversion marche pas entre 0 et 1...

mardi, avril 14, 2009

L'Oréal

Parce que j'ai tellement honte d'avoir des pores. Il faudrait vraiment pas que quelqu'un le remarque...

samedi, avril 11, 2009

Froide avec un h

Elles étaient passées inaperçues (pas du tout): toutes les pubs de coors light.

Ces pubs qui misent sur la froideur de leur bière et où les hommes sont des imbéciles. Ta bière, mon champion, tu la livres tablette, osti. À part de t'ça, du frette, ça a pas de goût.

J'ai pourtant un dilemme. Sont-ce des annonces imbéciles? Ou bien contournent-elles élégamment le fait qu'il n'y ait rien à vanter dans leur bière?

Maintes fois

Il m'est arrivé à plusieurs reprises de me questionner sur la nature d'un poil. Blond très blond ou blanc? Mais cette fois-ci, c'est officiel: mon premier poil blanc, sans aucune équivoque, se tient fièrement sur le coin droit de ma moustache.

mardi, avril 07, 2009

Une étude révèle que...

... dans un titre d'article anglais, une évidence peut devenir un sujet de réflexion profonde et pertinente si on l'affuble du suffixe ", a study finds". À noter que le préfixe français équivalent - "Une étude révèle que" - n'a pas le même punch, selon les mêmes spécialistes.

L'un d'entre eux avance une théorie qui fera peut-être prochainement l'objet d'une nouvelle étude de l'institut: la différence se trouverait dans l'ordre où le lecteur reçoit l'information. En anglais, le lecteur reçoit une évidence, puis atténue son effet négatif de par le dit suffixe. En français, par contre, le lecteur crée des attentes en lisant qu'une étude a confirmé quelque chose, puis retombe durement sur terre en comprenant qu'il s'est fait avoir. Il reste ensuite sur ce goût amer de déception.

mercredi, avril 01, 2009

Les chiffres

Quand je lis le Métro, je ne peux qu'admirer leur désir de rapporter les faits, le fond des faits, le comment et le pourquoi dans tout leur objectivité.

"Plus de territoires protégés que prévu", p.3 lundi 30 mars:

«Le gouvernement québécois a annoncé hier que 8.12% de tout le territoire québécois sera protégé, dépassant du même coup son objectif de 8%.»

Pourtant...
«L'objectif du gouvernement était initialement de protégér 12% du territoire québécois d'ici 2015.»


C'est bien marrant. Un peu triste, et d'autant plus marrant. On se fixe un objectif de 12%, on le rate du tiers, puis on ajuste l'objectif en dessous du niveau atteint. Suffit ensuite de sortir tout fiers de notre bon boulot, d'avoir dépassé toutes nos attentes.

On a même les chiffres:
«Le premier ministre Jean Charest a indiqué que la superficie totale des aires protégées est portée à 135 326km².»

Aussi...
«Pour y arriver, le gouvernement crée 14 nouvelles aires protégées couvrant plus de 18 000km²»


Mais... voyons. J'en comprends que 117 326km² étaient déjà protégés, 7.04% du territoire. Ce qui se résumerait à dire que l'objectif était d'augmenter le territoire protégé de 5%, au lieu de quoi on a fait 1.08.

Un échec pitoyable brandit avec une fierté candide devant les électeurs qu'ils prennent (probablement à juste titre) pour des imbéciles heureux.

Ça me pue au nez, et ça me pue au nez que ça marche.

vendredi, mars 27, 2009

Un autre mort

Mon routeur. Il fait la grève. Ce sale con fonctionne encore mais il refuse catégoriquement de parler à mon modem. Maudite chicanes de couple...

mercredi, mars 25, 2009

Boing, boing

Y'a un mec qui est mort dans le métro ce midi.

Son ventre rebondissait comme dans une bande dessinée alors qu'un ambulancier lui massacrait le torse. La quarantaine et le ventre bien à sa place, il doit être surpris de pas être revenu chez lui. Sa blonde se demande peut-être encore pourquoi il a pas appelé au moins.

Une sale conne avec son berceau avait apparemment pas remarqué les 4 ambulanciers, 2 pompiers et 3 policiers qui s'affairaient autour d'un homme couché torse-nu par terre. Elle s'est fait revirer de bord à grands cris de policier alors qu'elle semblait vouloir contourner la civière pour entrer dans le métro plus près de sa sortie une fois à Pie-IX.

Tout était particulièrement tranquille une fois à bord. Tout le monde était bien pensif (sauf la conne qui semblait n'avoir rien remarqué), surtout celui avec les cheveux blancs - ça c'était un peu drôle à mon sens, un peu.

mercredi, mars 11, 2009

Fraîcheur et calomnies

Bon. Faut qu'on mette quelque chose au clair: y'en a tu vraiment un sibole de sans dessein dans le monde qui s'est vraiment demandé si le poulet de kentucky est vraiment frais (ie. par opposition à congelé).

C'est du poulet frit, e! La panure doit bin faire le tiers du poids de chaque morceau, pi en plus: le gars il le dit dans l'annonce "well they know it tastes great, but they wonder if it's really fresh". Plusieurs commentaires à propos de cette ligne là...

- Menteur, criss de menteur.
- Avez-vous remarqué comme c'est la mode d'assumer un fait à propos du produit qu'on annonce plutôt que de le proposer? Autre exemple: pepsi... "I see you're drinking diet pepsi, is there anything else youthful you'd like to experience?"
- Si ils savent que ton poulet goûte bon, pourquoi est-ce qu'ils se demanderaient si yé frais? La fraîcheur d'un produit là, c'est un indice de comment bon il peut être, mais ça a rien de valeureux en soi.

À part de tsa, c't'une utilisation bin conne du mot "fresh" dans le sens où, ouais, peut-être que ton poulet a pas été congelé, pi assumant que ça apporte rien au goût, ça m'amène à me poser la question: yé tu vraiment frais (dans le sens pas avarié) ton poulet mon champion? Parce que l'idée derrière le fait de congeler du poulet, c'est de, haha, conserver sa fraîcheur. Toi qui livre ton poulet aux 3-4 jours pi qu'il doit bin en avoir au moins pour 1 ou 2 jours qui reste quand t'arrives, le poulet que tu nous sers yé mort depuis un bon 5 jours, right?

Aussi, je l'crois pas que c't'un livreur de poulet.
Pi ta sauce est même pas bonne.

vendredi, mars 06, 2009

Capilosité abusive

Dans une barbe de même pas un centimètre, je viens de trouver un poil qui dépasse d'au moins deux ses congénères, direct au menton. Comment, et pourquoi, est-il resté inaperçu tout ce temps? Mystère...


Rappel à moi-même: la conspiration Ben, la conspiration.

jeudi, mars 05, 2009

Verres

Note: osti que ça voit mieux quand tes lunettes son pas un jardin d'égratignures. Par ailleurs, c'est un peu étrange de polir le tour dans une monture avec un cadre tout le tour... c'est bin beau dans l'esthétique mais j'ai constamment une ligne de reflets tout le tour!

mardi, mars 03, 2009

Sage

Wow. Une excellente initiative dans le milieu pharmaceutique! Un homme nommé Stephen Friend (j'trouve ça pas mal drôle quand une personne a un nom pertinent comme celui-là), vice-président senior de la recherche sur le cancer chez Merck, quitte son emploi pour servir la cause.

Le but? Une base de données publique, gratuite et libre en biologie. Ce genre de plateforme permettrait de mieux orienter la recherche pour le milieu pharmaceutique, et les traitements pour les patients.

Autre avantage selon Friend: plus de transparence dans un domaine où même les experts n'ont jusqu'à aujourd'hui pas nécessairement accès à des informations pertinentes sur, par exemple, le médicament qu'ils sont en train de prescrire à un patient sans nécessairement être conscient des avantages et désavantages de celui-là au lieu de celui-ci, toujours pour notre pauvre petit patient.

dimanche, mars 01, 2009

Ignorance

Dans le domaine des annonces qui m'écoeurent:

The Co-operators. Un homme entend une femme parler, de toute évidence à un client, d'investissements. Ils lui demande si elle travaillent l'autre côté de la rue chez the co-operateurs: oui. Or donc elle fait un craque à propos de son produit, lui répond avec ses inquiétudes du type "ouin mais j'viens de perdre plein de cash pi j'aime pas trop ça le mot investissement" et elle de répondre:
- non non, c'est garanti tu perds pas d'argent
- ah ouin? comment ça marche?
- ça grandi avec le marché
- ah, so I wont get burnt again
*l'homme renverse son café*
- haha, par tes investissements au moins


Sibouère de criss. Ça grandi avec le marché; quelle réponse pleine de réconfort et, surtout, de nouvelle perspective sur le pourquoi et comment un investissement devrait être sans risque...

vendredi, février 27, 2009

samedi, février 21, 2009

Sans-fil

Voulez-vous bin m'dire pourquoi le réseau sans fils de 4 de mes voisins est mille fois plus fort que le mien?

Pi à part de t'ça, c'est quand c'est que ça que tout le monde a appris à mettre des mots de passes sur leurs affaires?

Edit: pfouaaah! "amour", ça tu bin pas de bon sens hahaha

jeudi, février 19, 2009

Le chat

Outre manger mes écouteurs et ceux qui les ont remplacés, mon chat a quelque chose de bien particulier: c'est une sale pissette. Elle a peur de tout, nerveuse comme vingt. Sur le balcon, le bruit d'une auto ou d'une personne qui marche peut l'affoler.

Pourtant, hier, l'histoire d'une dizaine de minutes, virgule, elle a tout oublié: son adversaire était la neige et rien d'autre n'avait sa place dans son attention.

C'est fou comment il est possible de vivre des choses spéciales à travers un animal! Leur rythme et leur façon d'être peuvent être tellement différentes des autres mais, si on les laisse obnubiler notre conscience, il nous est possible de vivre un petit morceau de leur vie...



J'étais sur le balcon, à couvert, et il neigeait doucement. La neige commençait à en recouvrir le tour dans un dégradé bien fin. Avant le printemps passé, elle ne sortait même pas et elle n'était pas sortie de l'hiver: ce devait être sa première vraie expérience avec la neige.

Georges venait de s'affoler à cause d'une automobile de passage, et faisait tout son possible pour me signifier qu'elle voulait rentrer; elle n'avait pas encore osé s'approcher de l'étrange auréole blanche. Plutôt que d'abdiquer, je la rassurai puis fit la statue jusqu'à ce qu'elle oubliât ma main sur son dos. Elle finit par m'oublier et alla se rouler sur la brique nue. C'est alors qu'elle prit conscience de sa proximité de cette entité inconnue: elle se levât d'un bond et prit un peu de recul.

La neige ne semblait pas animée, mais Georges prit tout de même une bonne minute pour l'observer à distance, puis faire un pas et laisser couler une trentaine de secondes - jusqu'à y être vraiment. Ensuite venait le moment de prendre contact: lever la patte, attendre quelques secondes, l'abaisser. Remonter! Remonter vivement et épier une réaction qui ne vint jamais, puis l'abaisser complètement. Brûlure! Remonter... Ce n'est pas brûlé, ça ne fait pas mal, mais c'était plutôt désagréable... Elle revint vers la porte mais ne s'y arrêta pas, tentée par la curiosité d'y retourner. Même scénario, une, deux fois, plus rapidement, puis encore, mais avec le nez: plus personnel, plus engageant, mais la patte lui avait déjà fourni suffisamment d'information: la mort n'était pas au rendez-vous.

J'étais toujours immobile, de peur de gâcher la concentration et par envie de vivre le moment, mais c'était bientôt fini: elle fit un pas franc, puis un autre, et en eût assez, laissant deux petites traces sur mon balcon.

vendredi, février 13, 2009

Nothing personnal, it's just revenge

Hey! J'ai eu une grosse surprise cette semaine. J'me suis dégoté la mini-série Afro Samurai un espèce de dessin animé style japonais mais comme pas, en même temps. Ensuite, faut dire que c'est à propos d'un samurai black dont la voix est Samuel Jackson. La destinée d'un projet du type est la mort, l'agonie et la défaite, assurément.

Pas du tout. Violence gratuite, conflits moraux, hip hop bien utilisé et dessins originaux sont ce que s't'affaire là contient, rien d'autre. Très rafraîchissant, dis-je.

Tout dans tout (haha), j'ai passé un bon deux heures sans la moindre trace d'ennui en regardant cette belle petite série.

La suite, elle(Afro Samurai, Resurrection[un film d'animation]), sent un peu le vieux. Dans mon livre à moi, on s'y attendait: ce qui nous aura frappé dans la série, c'est le style bien nouveau. Maintenant on aura beau remettre tous les éléments gagnants de la série dans un film - ce qu'on a fait, d'ailleurs - il aura inévitablement perdu beaucoup de son effet surprise. Beaucoup d'action, les mêmes dessins et les phrases-clés de Sam y sont toujours.

Je dirais que ce n'était pas une perte de temps, sans tout de même m'avoir fait perdre mes sandales à la manière de la série!

jeudi, février 12, 2009

Encore un oubli

C'était il y a presque un mois déjà, mais c'est encore comme si c'était hier. Il est quatre heures du matin, le ciel est encore bien noir. C'est l'hiver par contre, alors il est plutôt orange et il fait aussi clair que par une journée d'orage.

Je longe Pierre-de-Coubertin, mes pas qui s'écrasent dans la neige en scrounchs réguliers. La détermination au ventre et la folie dans la tête, je ferme les yeux puis j'enligne 156 pas sans une seule fois obéir à l'impératif d'y faire une craque!

Cent cinquante-six, vous rendez-vous compte? Ceux qui l'ont déjà essayé doivent déjà être en train de faire des «Allah-Allah» admiratifs devant leur écran, et les autres, essayez! Ça a l'air con et dangereux comme ça, mais c'est un petit jeu qui fait fondre les minutes de marche comme un Mr. Freeze bleu en juillet. Prenez-vous un objectif: 20, 30 ou 40 pas, disons. Fermez vos yeux, et tentez d'atteindre votre objectif sans tricher.

mardi, février 03, 2009

Les annonces qui m'écoeurent

Appelez-moi simple d'esprit, mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi on me rappelle, alors que je note le numéro de téléphone pour commander, que cette magnifique radio à quatre CDs est sans risque.

Moi, je ne comprends pas alors ça m'inquiète...

samedi, janvier 31, 2009

Deuxièmement

J'ai enfin sorti mon p'tit pad (remerciements à Delphine, dont je m'ennuie, soit dit en passant) pour noter ce qui me fait chier à la même tivi. Les annonces:

- Natural Instincts m'assure que plus je teins mes cheveux, plus ils auront l'air en santé. Aucune mention de comment ils seront au-delà des apparences. Disons que je le fais une fois par jour, comment seront mes cheveux dans trois mois? Comment ira ma peau?

- J'aimerais savoir pourquoi c'est mauvais du linge froissé? Pourquoi est-ce que le linge lancé sur mon sofa pendant une semaine devrait m'embarrasser? J'suis pas tout nu que je sache!

- Palme d'or à New Cover Girl & Olay: because inner beauty is important, but not nearly as important as outer beauty! Depuis quand est-ce qu'une affirmation comme ça passe bien en public? Pas que les nerds qui gagnent du terrain.

- Portable furnace: la seule source de chaleur portative munie d'un vrai récupérateur de chaleur. Question de physique: où va la chaleur lorsqu'on n'a pas de récupérateur de chaleur? oh oui, elle se dissipe... j'oubliais.

- Head & Shoulders: parce que j'ai tellement honte de mes pellicules.

- ShamWOW: ça marche bien, mais c'est tellement plus cool quand on coupe les plans à toutes les 5 secondes pour soaker notre chiffon de coke pour le tordre devant vos yeux comme si ça sortait du tapis qu'on a échangé pour un plus sec en même temps. Nos témoins ont l'air tellement cons qu'il vous feront oublier ce que vous pensiez avoir remarqué, alors appelez-dès maintenant!

Premièrement

La vengeance du nerd.


C'est une constatation que j'ai faite dernièrement, suite à l'examen d'un changement dans la culture populaire; le nouveau héros populaire.

Regardez la tivi, que voyez-vous? Y a-t-il un mec en train de sortir la vérité d'un méchant à coups de deux par quatre? Remarquez-vous un mec athlétique et bronzé sauver des vies sur la plage? Non. Les temps ont changé.

Vous voyez un mathématicien mettre le crime en échec; un médecin cynique sauver des vies; une cohorte de médecins légistes et d'enquêteurs maigrelets résoudre des crimes; des avocats; des actionnaires et autres du type, battant leur chemin à coups de neurones.

Vous voyez la populace se détourner des gros bras et admirer des gens plus intelligents qu'eux. Vous êtes témoins de la victoire des nerds.

vendredi, janvier 23, 2009

Still wastin' time

Laissez-moi réserver ma joie de ce matin pour le jour où l'on arrêtera de gaspiller mon temps. Je suis smart, mais pas un génie: ce qui me prend une petite heure devrait être fini pour les autres une quinzaine d'heures de cours (pratiques) plus tard, surtout considérant que c'est un travail qui devrait pouvoir être fait à la maison.

Mais non. Je traîne mon cul à l'école tous les jours pour apprendre à chaque fois que j'aurais du rester couché.

Bande d'imbéciles.

Coming soon

La victoire du Geek.
(d'une pierre deux coups: je titille la curiosité tout en me rappelant à moi-même que j'ai quelquechose a dire...)

Je ne suis pas seul

Ha!

J'ai appris récemment l'existence d'une liste qui me fait chaud au coeur. Une liste qui parle et qui me dit: "t'es pas le seul, Ben, à trouver ces gens stupides" elle me dit que je ne suis pas le seul à être exaspéré par l'incapacité à traiter l'information de certains.

C'est le coordonnateur du département qui l'a, cette liste. Elle est beaucoup plus crédible que moi, cet enfouarré cynique qui méprise tout le monde, cette liste. J'ai appris son existence en parlant à Popol, un prof désespéré parce qu'il est forcé de rejouer l'acte du cour #1 à tous les cours. Sérieusement. Le pire dans tout ça c'est que c'est principalement appliquer des nouveaux noms à des concepts déjà appris en C++... Plusieurs en sont incapables.

Or donc bientôt, je l'espère, mon score montera à 3/4 sur mes prédictions du premier cours à propos des poires qui ne tougherais pas la run. L'autre risque de rester jusqu'au bout, mais elle est plus tranquille maintenant.

C'est un soulagement, autant du côté pédagogique que de celui où je me demande si je suis trop méprisant, impatient et intolérant. N'empêche que la réponse est toujours oui, mais moins!