Ceci est un jeu de mots.

samedi, juin 06, 2009

La guerre

Ouais, la guerre. J'en ai gagné une récemment.

C'était les corneilles. Les saloperies de corneilles qui me l'avaient déclaré, deux matins de file en se postant dans l'escalier à côté de ma fenêtre à 7 heures du matin.

J'ai commencé par leur croasser impulsivement après, périodiquement, quand les nerfs craquaient. Bientôt, j'ai cru comprendre que ça leur plaisait et je me suis contrôlé, cherchant une réponse plus appropriée qui ne consiste pas à leur pitcher des roches.

Je me suis souvenu, marmot, à l'époque où mes grands-parents étaient en campagne, avoir vu des geais bleus faire la peau à une corneille et ça m'a donné l'idée gagnante. La fenêtre grande ouverte, je suis allé fouiller youtube et j'y ai déniché ce qu'il me fallait.

Ne restait plus qu'à attendre le retour de ces enculées: ça n'a pas tardé - j'ai mis les sons de geais bleus dans le tapis, ça devait sonner comme des titans aux oreilles de ces oiseaux de malheur, et ils sont partis.

Quinze minutes plus tard, elles étaient de retour, au moins une quinzaine, la gang au complet, à croasser leur supériorité. Je leur ai re-youtubé ça din dents et puis c'est fini. Je les entends encore, dans les environs, mais plus jamais en arrière de chez nous.

Aucun commentaire: