Ceci est un jeu de mots.

mardi, juin 30, 2009

Vos gueules

C'est toujours aussi dégoûtant que ça l'a toujours été. Cette manie de faire des Allah-allah devant les artistes seulement au moment de leur mort.

Parlez-en de leur vivant, faites-les jouer ou bien exposez les.

Je trouve ça insultant qu'on attende tout le temps que le monde meure pour en faire les éloges, et qu'on les exagère tellement par rapport à ce qu'on disait et faisait de leur vivant que ces éloges-là, finalement, ont autant de valeur qu'une grosse pile de caca de taureau.

Aucun commentaire: