Ceci est un jeu de mots.

lundi, juillet 20, 2009

Maudite charogne

J'ai fait cuisiné quelques petits bouts de cadavres aujourd'hui. Il s'avère que c'était excellent. Mes exploits culinaires sont pas le sujet de mon billet.

Vous haïssez pas ça, vous, voir une pancarte entre deux rangées de haut de cuisses de poulet, disant que les hauts de cuisses sont 1.79 la livre. Vous dites: câline, j'va en prendre huit paquets! Et là vous vous demandez comment ça se fait que des hauts de cuisses sont le même prix que les petits paquets de coeurs congelés. Vous revenez vers la pancarte et lisez la précision en dessous du gros HAUT DE CUISSES: "panés".

Vous allez voir la p'tite madame pour vous assurer qu'on ne parle pas de la même chose, et noter que c'est bizarre que la pancarte ne soit à côté d'aucun produit qu'elle promeut.

La madame, sèche et ridée, vous répond "ah c'est le boss qui a mit ça là, il doit juste pu en rester". Et là vous vous ne comprenez pas en quoi ça répond au commentaire visant à dire "regardez, petite madame, cette pancarte est trompeuse, il ne reste plus de ce produit et des produits similaires l'entourent, petite madame, ne devriez-vous pas corriger la situation?". Évidemment vous aviez pris la pancarte pour l'apporter à la madame. Alors elle se met en devoir de bouger un des paquets d'une rangée à l'autre, puis remet la pancarte.


Ça me fait chier de voir comment le tout est délibéré. Je m'excuse, petite madame. Je sais que je suis généralement dur quand il vient le temps de juger de l'intelligence des inconnus, mais cette fois je ne crois pas que vous êtes si innocente. Vous aviez compris mon message, petite madame, mais vous aimiez ce que vous faisiez. Vous vous trouvez bin bonne, petite madame, de tromper vos naïfs clients au profit de votre employeur. Et bien sachez, petite madame, que je suis revenu. Sachez, madame sèche et ridée, que j'ai caché votre saloperie de pancarte. Ha.

1 commentaire:

BainRose a dit...

AH !
Good move.

Moi ça fait 2 fois que je me trompe et que malencontreusement, par mégarde, j'achète de la viande AVARIÉE à mon osti de Maxi de marde, seul marché d'alimentation à portée de jambes.

Après avoir fait une plainte à Provigo pour son détaillant, j'ai demandé une enquête du MAPAQ. C'est pas parce qu'on habite un quartier défavorisé qu'il faut manger de la marde. Surtout quand on affiche partout que "la qualité des fruits, des légumes et de la viande est INDÉNIABLE".

Hhhmmm la frustration est latente en moi.
Merci pour cet instant soupape.