Ceci est un jeu de mots.

vendredi, octobre 16, 2009

Hippo quoi?

Y'a plein d'affaires qui sonnent bizarrement là-dedans...

«Attractions hippiques, qui s'attendait à des revenus nets de 49 millions de dollars en 2008, n'a encaissé que 7,6 millions.»


Eille wo. «Que 7,6 millions», on me prendra pour un petit campagnard si on le veut bien, mais 7 600 000 de bidous c'est beaucoup de bidous. Il me semble que c'est un peu wierd de dire «suffit les amis, on fait du cash mais c'est faillite-time».

«Les revenus de plus de 700 machines faisaient entrer chaque année 10 millions de dollars dans les coffres de la société»


On parle tu de la même satiété? Les chiffes sont pas pareils!

«Selon lui, comme en Ontario, il aurait fallu retirer des bars tous les appareils de loterie vidéo et les installer à proximité des hippodromes. «Mais ils n'ont pas voulu déranger les Hells en sortant ça des bars», estime M. Lacaille.»


Pour qui tu te prends ti pite? As-tu mis ta capine verte pi tes collants au moins?

«le programme de 9 millions de dollars en trois ans destiné aux éleveurs de chevaux standardbred n'est qu'un cataplasme»


Penses-tu que le but d'un programme c'est de te faire vivre en permanence? Moi j'va me partir une entreprise qui marche pas pi exiger du gouvernement qu'ils me soutiennent jusqu'à temps que j'crève!



Le tout sur fond de basse moralité étant donné qu'on parle ici de revenus fournis exclusivement en profitant d'une addiction rendue possible par l'existence même de l'industrie qu'elle concerne. Évidemment c'est mon côté tendre qui parle, étant donné que l'autre côté vote pour dire que ç't'addiction pue la stupidité et ressemble beaucoup à un appel à l'exploitation...