Ceci est un jeu de mots.

jeudi, octobre 29, 2009

L'associte aigue

Il se passe cette année quelque chose d'invraisemblable au Cégep du Vieux-Montréal. Il n'y a, dirait-on, aucun sujet de controverse ou d'injustice sociale qui vaille la peine qu'on se mobilise!

Il semblerait pourtant que plusieurs soient atteints soit d'associte aiguë et/ou de graves allergies au statu quo. C'est réunissant ces deux conditions (l'une exceptionnelle, l'autre permanente) que des étudiants finissent à travailler à l'encontre de leurs futures nobles causes: réagissant à leur besoin instinctif de bataille, ils font la guerre à d'innocents moulins et se font prendre pour des fous.

C'est le retour des petits carrés rouges, illustrant la grogne contre des hausses inimaginables des frais de scolarité: un gros dix piaces toutes mouillées. On clame à coups de pancartes que «ce n'est pas aux étudiants de payer le sous-financement».

Une belle petites rime, soit, mais de 93 à 103 dollars (le reste [environ 30$] est chargé par l'administration de l'établissement et par [haha] l'association étudiant [qui d'ailleurs, parle d'une hausse des frais d'association étudiante]), ce n'est pas ce que j'appelle du sous-financement. C'est même pas suffisant pour même parler de près ou de loin de décourager la flânerie académique!

Mon avis c'est que des actions pi des revendications pour des niaiseries comme ça, c'est des plans pour non seulement être pris pour des épais, mais enlever à long terme la crédibilité, si mince soit-elle, qui pourrait servir à ces associations-là dans le cadre de vraies causes.

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Me semble que l'éducation est un investissement. Normal et courant de s'endetter pour investir, Plein de gens emprunte pour acheter un reer ou des actions. Y en a même qui emprunte pour acheter un char kliss. Les étudiants qui réusissent à faire leurs études sans trop de dettes prennent à peu près deux mois après leur entrée sur le marché du travail plus payant (à cause de leurs études) pour s'endetter en s'achetant une voiture. Au bout du compte, les étudiants qui protestent à cause des frais TROP élevés le font finalement pour avoir une voiture plus rapidement.

El Ben a dit...

C'est une généralisation qui risque de vous attirer les flammes même des gens victimes d'associte bénigne, M/Mme Nyme.

Pourtant j'approuve lorsqu'il s'agit de faire un investissement. Trop d'étudiants croient qu'on leur doit tout, sans se rendre compte de l'amplitude de ce qui leur est donné. Ils devraient réaliser qu'il s'agit de leur succès personnel dont il s'agit, et que cela veut dire qu'ils devraient s'y investir pleinement.

Sinon, j'entends dire que Walmart engage!