Ceci est un jeu de mots.

mercredi, novembre 25, 2009

Associte, deuxième prise

Aujourd'hui, c'est jour de grève. C'est jour de grève pour protester contre «la hausse de frais afférents» de 10 dollars au Cégep du Vieux-Montréal. Vous savez pourquoi je la met entre guillemets? Parce que je trouve ça incongru d'utiliser «la» pour désigner une chose qui n'existe pas encore. J'aurais plus tendance à utiliser «une» ou même «une éventuelle» hausse de frais.

That's right. On fait la grève parce l'administration est en train de faire ses comptes. On fait la grève parce qu'on a été informé qu'en février prochain, lorsqu'on aura effectivement un plan pour le futur, il se peut que peut-être on évalue la possibilité d'une hausse des frais de service au collège. Si c'était le cas, ça se passerait le 24 février à l'assemblée du conseil d'administration.

Depuis le temps j'ai réfléchi aussi, je me suis demandé de quoi avait l'air l'inflation au Québec. Et bin j'ai vérifié: il oscille bien gentiment entre 2 et 3 pourcent depuis 1998. Une belle moyenne d'environ 2% chaque année...

Ma première inscription au cégep remonte à 2002, et je me suis demandé ce qu'auraient l'air les frais d'inscriptions s'il avaient suivi depuis 2002: de 117.00$ à 137.08$ en 2010. Le salaire minimum? de 7 à 9 de l'heure.

Sérieux là, faut pas jouer à la vierge offensée! C'est bin plate pour les gens qui tombent justement sur cette année-là, mais ça doit arriver un jour ou l'autre. On est beaucoup trop habitués à ce que tels et tels frais soient gelés et ne subissent aucune augmentation (je pense surtout à Hydro-Québec), mais c'est pas comme ça que ça se passe, dans le vrai monde. C'est effectivement l'illustration du choc permanent entre les principes et la réalité.

C'est l'affrontement responsable de la réforme qui diplôme des illettrés, des politiques de «discrimination positive», discriminatoires mais maintenant supportées par des amendements à la charte, de mon groupe d'imbéciles au cégep qui vont bientôt tous sans exception avoir un DEC, de tous les travailleurs en train de dormir dans leur camion, en ce moment même, à 25 piaces de l'heure... Je pourrais m'échauffer longtemps, mais suffit de dire que c'est aussi ce qui sera responsable d'une administration de merde dans une école de merde si l'on continue de mettre des principes avant la vraie vie.

Les principes, les valeurs et les vertus sont de bonnes chose lorsqu'ils guident une décision, pas quand ils t'arrachent les yeux et te servent ensuite de seul guide.

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Bravo!!
T'es comme dla listerine, tu m'arrache les maux de la bouche!!

M. Nyme

Anonyme a dit...

"s"

Me semble que ça manquais.

M. Nyme