Ceci est un jeu de mots.

jeudi, octobre 29, 2009

L'associte aigue

Il se passe cette année quelque chose d'invraisemblable au Cégep du Vieux-Montréal. Il n'y a, dirait-on, aucun sujet de controverse ou d'injustice sociale qui vaille la peine qu'on se mobilise!

Il semblerait pourtant que plusieurs soient atteints soit d'associte aiguë et/ou de graves allergies au statu quo. C'est réunissant ces deux conditions (l'une exceptionnelle, l'autre permanente) que des étudiants finissent à travailler à l'encontre de leurs futures nobles causes: réagissant à leur besoin instinctif de bataille, ils font la guerre à d'innocents moulins et se font prendre pour des fous.

C'est le retour des petits carrés rouges, illustrant la grogne contre des hausses inimaginables des frais de scolarité: un gros dix piaces toutes mouillées. On clame à coups de pancartes que «ce n'est pas aux étudiants de payer le sous-financement».

Une belle petites rime, soit, mais de 93 à 103 dollars (le reste [environ 30$] est chargé par l'administration de l'établissement et par [haha] l'association étudiant [qui d'ailleurs, parle d'une hausse des frais d'association étudiante]), ce n'est pas ce que j'appelle du sous-financement. C'est même pas suffisant pour même parler de près ou de loin de décourager la flânerie académique!

Mon avis c'est que des actions pi des revendications pour des niaiseries comme ça, c'est des plans pour non seulement être pris pour des épais, mais enlever à long terme la crédibilité, si mince soit-elle, qui pourrait servir à ces associations-là dans le cadre de vraies causes.

dimanche, octobre 25, 2009

Éco

Ah oui, moi les amis, j'suis affreusement fier d'être écologique. J'utilise des chiffons jetables, mais ils sont pointillés plus courts, alors j'me sens bien avec moi-même. J'utilise aussi des petites pastilles de savon à vaisselle emballées individuellement qui sont tellement efficaces (lire abrasives) qu'elles me permettent d'utiliser le cycle économique sur mon lave-vaisselle (lire pomper puis remettre moins d'eau dans la rivière).

Si tout le monde était comme moi le monde serait un endroit meilleur!

vendredi, octobre 16, 2009

Hippo quoi?

Y'a plein d'affaires qui sonnent bizarrement là-dedans...

«Attractions hippiques, qui s'attendait à des revenus nets de 49 millions de dollars en 2008, n'a encaissé que 7,6 millions.»


Eille wo. «Que 7,6 millions», on me prendra pour un petit campagnard si on le veut bien, mais 7 600 000 de bidous c'est beaucoup de bidous. Il me semble que c'est un peu wierd de dire «suffit les amis, on fait du cash mais c'est faillite-time».

«Les revenus de plus de 700 machines faisaient entrer chaque année 10 millions de dollars dans les coffres de la société»


On parle tu de la même satiété? Les chiffes sont pas pareils!

«Selon lui, comme en Ontario, il aurait fallu retirer des bars tous les appareils de loterie vidéo et les installer à proximité des hippodromes. «Mais ils n'ont pas voulu déranger les Hells en sortant ça des bars», estime M. Lacaille.»


Pour qui tu te prends ti pite? As-tu mis ta capine verte pi tes collants au moins?

«le programme de 9 millions de dollars en trois ans destiné aux éleveurs de chevaux standardbred n'est qu'un cataplasme»


Penses-tu que le but d'un programme c'est de te faire vivre en permanence? Moi j'va me partir une entreprise qui marche pas pi exiger du gouvernement qu'ils me soutiennent jusqu'à temps que j'crève!



Le tout sur fond de basse moralité étant donné qu'on parle ici de revenus fournis exclusivement en profitant d'une addiction rendue possible par l'existence même de l'industrie qu'elle concerne. Évidemment c'est mon côté tendre qui parle, étant donné que l'autre côté vote pour dire que ç't'addiction pue la stupidité et ressemble beaucoup à un appel à l'exploitation...

jeudi, octobre 15, 2009

Encore la caféine

Lorsque je serai mort et que des étudiants de cégep analyseront mes oeuvres visuelles et écrites, ils diront:

On se rend vite compte d'un thème récurant: la café. Je crois que Dufresne voulait de cette manière prendre une pause des grandes questions et simplement se cloisonner dans une petite dimension anecdotique du quotidien. Il échouait cependant à s'enfuir totalement des questions fondamentales: il nous rappelle qu'un peu de bonheur nous guette dans tous les recoins du quotidien...

Hier vers minuit, j'ai cliqué sur un piton bleu avec trois lettres blanches: b, i et d. Aujourd'hui, vers 1h du matin alors que je dormais paisiblement, la confirmation que j'étais le seul enchérisseur sur cette machine à bonheur et qu'alors, j'en faisais l'acquisition au prix modique de 129 et 99 plusse takses (à bas les x, ces lettres inutiles facilement remplacées par des lettres existantes et gardées dans l'alphabet que pour ne pas confondre les mathématiciens avec leurs x et y!).
Une Breville Roma fraîchement refurbichée qui a gagné ma confiance par le biais de cette émission de l'épicerie d'il y a quelques années.

Par ailleurs je lis Avron Barr & Edward Feigenbaum, deux illustres inconnus me direz-vous, des inconnus d'une époque révolue de surcroît. Je parle bien sur d'une brique appelée gentiment «The Handbook of Artificial Intelligence» et sous-titrée pour s'assurer qu'aucun espoir ne survit: «Volume 1».

On y parcourt des graphes de toutes formes dans tous les ordres avec toutes les techniques heuristiques de manière à trouver des solutions et des arbres de solutions en long et en large (vraiment, haha, depth first et breadth first) de manière à ce que je ne puisse discuter avec personne de mes lectures, parce que, bin même les gens de mon programme me feraient les mêmes yeux que vous si j'essayais...

C'est l'fun pourtant, j'ai programmé un petit algorithme récursif l'autre jour qui trouve tout seul un chemin relativement optimal pour sortir d'un labyrinthe. La première version était en fait vraiment très frais-chier, elle sortait par l'endroit où je la faisait entrer en m'imprimant "Success" et en prenant même pas la peine de m'indiquer le chemin qu'elle avait pris, n'en ayant pris aucun.

* Fun fact: le mot «frais-chier» ne pose apparemment aucun problème au correcteur d'orthographe de blogger. «Blogger», par contre, constitue un point sensible.

Le livre en question date de 1981, mais le prof qui me l'a refilé m'assure qu'il est pas mal à jour malgré tout. Il rend utiles les cours de structures de données que tout le monde haïssait sauf moi parce que trop théorique, abstrait et créateur de confusion, allié à un prof dont l'accent va bien avec le nom, Cosmulescu, qui utilisait le mot «respectivement» à outrance et dans de mauvais contextes.

Somme toute, j'attends mon diplôme cracker jack avec impatience et l'ETS avec un mélange bizarre d'impatience et de dégoût. J'espère que leur programme saura satisfaire ma soif de connaissances et que j'en aurai assez à mon goût une fois le génie terminé. J'ai un petit sentiment d'inquiétude en m'imaginant insatisfait, progressant vers une maîtrise puis un doc., étudiant à temps plein jusqu'à 32 ans incapable d'arrêter les études avant d'être satisfait...